Accepter cookie ?
17/10/2021 reseauinternational.net  7 min #196577

Une province canadienne publie de nouvelles règles Covid qui permettent au gouvernement de saisir des propriétés privées

Les fonctionnaires de la Saskatchewan peuvent « autoriser l'entrée dans tout bâtiment ou sur tout terrain, sans mandat, par toute personne dans le cadre de la mise en œuvre d'un plan d'urgence ».

Un gouvernement provincial canadien a promulgué des pouvoirs d'urgence de type orwellien au nom de la lutte contre le COVID qui permettent aux autorités de détenir ou de renvoyer des personnes sans mandat et de saisir des biens personnels à volonté.

En vertu des nouvelles ordonnances sanitaires, le ministre de la Saskatchewan peut « autoriser l'entrée dans tout bâtiment ou sur tout terrain, sans mandat, par toute personne dans le cadre de la mise en œuvre d'un plan d'urgence ».

Le gouvernement a également le pouvoir de « provoquer l'évacuation de personnes et le retrait de personnes ou de bétail et de biens personnels de toute région de la Saskatchewan qui est ou pourrait être touchée par une situation d'urgence et de prendre des dispositions pour les soins et la protection adéquats de ces personnes ou du bétail et des biens personnels ».

Le nouveau décret d'urgence provincial en vertu de la Loi sur les plans d'urgence a été signé le 13 septembre par le premier ministre Scott Moe. Les commandes ont été  annoncées par le Ministère de la Santé de la Saskatchewan.

Selon le Ministère de la Santé, les nouvelles ordonnances sont nécessaires pour « assurer la mobilité de la main-d'œuvre du système de santé grâce à une plus grande flexibilité dans la planification et la réorientation des travailleurs de la santé vers les zones confrontées à des pressions de capacité et dans l'utilisation de ressources supplémentaires ».

Les nouveaux pouvoirs sanitaires d'urgence permettent au gouvernement « d'assumer la direction et le contrôle de l'intervention d'urgence d'une autorité locale ».

Ils donnent également au gouvernement le pouvoir « d'acquérir ou d'utiliser tout bien immobilier ou personnel que le ministre juge nécessaire pour prévenir, combattre ou atténuer les effets d'une situation d'urgence ».

Dans le cadre de cette ordonnance, le gouvernement a réactivé les termes d'une lettre d'entente avec la Saskatchewan Health Authority et un grand nombre de syndicats provinciaux, dont le Saskatchewan Union of Nurses et la Health Sciences Association of Saskatchewan.

La lettre d'entente explique comment le gouvernement peut forcer le « redéploiement temporaire des employés de la santé pour répondre à l'augmentation prévue des besoins en soins de santé liés à la COVID-19 ».

Toute personne résidant en Saskatchewan est mandatée par la loi pour suivre les nouvelles ordonnances d'urgence ou faire face à des sanctions sévères ou à une peine d'emprisonnement.

Les nouvelles commandes sont intervenues après que le gouvernement a déclaré une « quatrième vague » de COVID-19 stimulée par la « variante Delta ».

La province, qui compte environ un million d'habitants,  indique actuellement que 262 personnes sont hospitalisées en raison de COVID-19.

Le 17 septembre, le Dr Saqub Shahab, médecin hygiéniste en chef de la province, a  émis une ordonnance d'isolement provisoire obligatoire et de couverture faciale comme palliatif jusqu'à l'entrée en vigueur du passeport vaccinal de la province en octobre.

Moe a récemment déclaré que son gouvernement était « trop patient » avec ceux qui n'avaient pas reçu les vaccins COVID  lors de l'introduction d'un passeport vaccinal.

Les mots de Moe contre les non vaccinés comprenaient également une phrase selon laquelle, bien qu'il n'ait jamais voulu « mettre en œuvre » un passeport vaccinal, sa « patience a pris fin » avec les non-piqûres.

À partir du 1er octobre, il faut présenter une preuve de vaccination ou un test négatif pour manger à l'intérieur, se rendre dans des lieux de divertissement, assister à des conférences ou à de grands événements ou participer à des centres de fitness intérieurs.

Toutes les provinces canadiennes ont depuis longtemps le pouvoir d'édicter de telles règles draconiennes, qui limitent en fait les droits des personnes en cas d'urgence, mais utiliser une urgence « sanitaire » pour le faire est du jamais vu dans les temps modernes.

La province de l'Alberta a également récemment  déclaré une urgence publique en vertu de sa Public Health Act. Comme en Saskatchewan, le gouvernement peut pénétrer dans des immeubles sans mandat ou saisir des biens personnels.

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, bien qu'il ait promis que sa province serait ouverte « pour de bon », a récemment  introduit un passeport vaccinal COVID-19. Il a également promulgué de nouvelles règles interdisant aux personnes « non vaccinées » de se rassembler dans leurs maisons privées.

John Carpay, président du Justice Center for Constitutional Freedoms (JCCF), a déclaré qu'en « vertu » du gouvernement Kenney limitant les interactions sociales à l'intérieur de pas plus de 10 personnes, le gouvernement « reconnaît que les personnes vaccinées sont propagateurs de virus ».

« Sur quelles preuves le gouvernement s'appuie-t-il pour croire que les personnes non vaccinées sont de pires vecteurs de virus que les personnes vaccinées », a déclaré Carpay dans un communiqué envoyé à LifeSiteNews.

« Le premier ministre Kenney s'est joint au premier ministre Trudeau pour faire des boucs émissaires, diaboliser et vilipender la minorité d'individus non vaccinés ».

Les injections de COVID-19 approuvées pour une utilisation d'urgence au Canada, y compris le vaccin Pfizer pour les 12 ans et plus, ont toutes des  liens avec des cellules dérivées de bébés avortés.

Tous les quatre  ont également été associés à de possibles effets secondaires graves tels que des caillots sanguins, des éruptions cutanées, des fausses couches et même des crises cardiaques chez les hommes jeunes et en bonne santé.

La liste des événements indésirables reconnus par la FDA est passée des réactions anaphylactiques graves aux événements thrombotiques mortels, à la  myocardite inflammatoire et aux maladies neurologiques invalidantes comme le  syndrome de Guillain Barré. Pendant ce temps, le CDC a signalé un taux de survie à l'infection COVID-19 supérieur à  99,95% pour les moins de 50 ans.

Contact :

L'honorable Scott Moe
Premier ministre de la Saskatchewan
226 Édifice législatif
Regina, Saskatchewan
CANADA S4S 0B3

Téléphone : (306) 787-9433
Télécopieur : (306) 787-0885
Courriel :  premier@gov.sk.ca

 lifesitenews.com

source :  resistance-mondiale.com

 reseauinternational.net

 Commenter