{"196322":{"id":"196322","parent":"0","time":"1633968344","url":"https:\/\/www.entelekheia.fr\/2021\/10\/11\/otan-la-guerre-cognitive-est-lancee-premiere-partie\/","category":"documentaires","title":"Otan : La \u00ab guerre cognitive \u00bb est lanc\u00e9e, premi\u00e8re partie","image":"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_196322_913d96.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"otan-la-guerre-cognitive-est-lancee-premiere-partie","admin":"newsnet","views":"494","priority":"4","length":"20322","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_196322_913d96.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ECognitif, \u003Cspan id=\"btc04e3d\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('wiki,call__c04e3d_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Cognitif_1');\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/Cognitif\"\u003Ed\u00e9finition simple\u003C\/a\u003E : \u00ab Le mot cognitif est un adjectif qualifiant les processus par lesquels un \u00eatre humain acquiert des connaissances sur son environnement.\u003Cp\u003ELa cognition est l'ensemble des grandes fonctions de l'esprit li\u00e9es \u00e0 la connaissance (perception, langage, m\u00e9moire, raisonnement, d\u00e9cision, mouvement...). On parle ainsi des fonctions cognitives sup\u00e9rieures pour d\u00e9signer les facult\u00e9s que l'on retrouve chez l'\u00eatre humain comme le raisonnement logique, le jugement moral ou esth\u00e9tique... (voir \u00e9thologie).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes sciences cognitives \u00e9tudient la cognition de divers points de vue (psychologique, neurologique, linguistique, \u00e9pist\u00e9mologique) \u00bb\u003C\/blockquote\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu cours des ann\u00e9es 1950 \u00e0 70, dans le cadre du projet de sinistre m\u00e9moire \u003Cspan id=\"bt5bc1bd\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('wiki,call__5bc1bd_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Projet*MK-Ultra_1');\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/Projet_MK-Ultra\"\u003EMK-Ultra\u003C\/a\u003E, la CIA tentait de manipuler les cerveaux \u00e0 travers tout un \u00e9ventail de substances comme le LSD, d'\u00e9lectrochocs et d'autres m\u00e9thodes toutes plus contestables les unes que les autres, pour des r\u00e9sultats \u00e0 peu pr\u00e8s nuls, sauf en termes des d\u00e9g\u00e2ts occasionn\u00e9s chez leurs sujets d'exp\u00e9rimentations. Aujourd'hui, 32 ans apr\u00e8s la cl\u00f4ture officielle de l'op\u00e9ration de la CIA, il semble que les d\u00e9cideurs am\u00e9ricains n'aient mis un frein ni \u00e0 leur consommation de science-fiction, ni \u00e0 leur obsession de puissance illimit\u00e9e, \u00e0 ce d\u00e9tail pr\u00e8s qu'aujourd'hui, c'est l'OTAN qui r\u00eave toute \u00e9veill\u00e9e \u00e0 un contr\u00f4le total des esprits. Sans m\u00eame parler de la parano\u00efa de leur vision, qui ne s'est gu\u00e8re am\u00e9lior\u00e9e depuis les grands jours des Dr Folamour de la Guerre froide, et de leur d\u00e9dain total pour les populations, encore cette fois consid\u00e9r\u00e9es comme de simples cobayes. Plus \u00e7a change\u003C\/p\u003E\u003Chr \/\u003EPar Ben Norton\u003Cbr \/\u003E\nParu sur \u003Ca href=\"https:\/\/thegrayzone.com\/2021\/10\/08\/nato-cognitive-warfare-brain\"\u003EThe Grayzone\u003C\/a\u003E sous le titre \u003Ci\u003EBehind NATO's 'cognitive warfare': 'Battle for your brain' waged by Western militaries\u003C\/i\u003E\u003Chr \/\u003E\u003Cbr \/\u003E\nLes gouvernements occidentaux de l'alliance militaire de l'OTAN d\u00e9veloppent des tactiques de \u00ab guerre cognitive \u00bb, utilisant les menaces suppos\u00e9es de la Chine et de la Russie pour justifier de mener une \u00ab bataille pour votre cerveau \u00bb dans le \u00ab domaine humain \u00bb, et \u00ab faire de chacun une arme \u00bb.\u003Cp\u003EL'OTAN d\u00e9veloppe de nouvelles formes de guerre pour mener une \u00ab bataille pour le cerveau \u00bb, selon les termes de l'alliance militaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe cartel militaire de l'OTAN dirig\u00e9 par les \u00c9tats-Unis a test\u00e9 de nouveaux modes de guerre hybride contre les adversaires qu'il s'invente, notamment la guerre \u00e9conomique, la cyberguerre, la guerre de l'information et la guerre psychologique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAujourd'hui, l'OTAN met au point un tout nouveau type de combat qu'elle a baptis\u00e9 \u00ab guerre cognitive \u00bb. D\u00e9crite comme une \u00ab militarisation des sciences du cerveau \u00bb, cette nouvelle m\u00e9thode consiste \u00e0 \u00ab pirater l'individu \u00bb en exploitant \u00ab les vuln\u00e9rabilit\u00e9s du cerveau humain \u00bb afin de mettre en œuvre une \u00ab ing\u00e9nierie sociale \u00bb plus sophistiqu\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJusqu'\u00e0 r\u00e9cemment, l'OTAN avait divis\u00e9 la guerre en cinq domaines op\u00e9rationnels diff\u00e9rents : air, terre, mer, espace et cyberespace. Mais avec son d\u00e9veloppement de strat\u00e9gies de guerre cognitive, l'alliance militaire discute d'un nouveau niveau, le sixi\u00e8me : le \u00ab domaine humain \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne \u003Ca href=\"https:\/\/www.innovationhub-act.org\/sites\/default\/files\/2021-01\/20210122_CW%20Final.pdf\" target=\"_blank\"\u003E\u00e9tude r\u00e9alis\u00e9e en 2020\u003C\/a\u003E sous l'\u00e9gide de l'OTAN sur cette nouvelle forme de guerre explique clairement : \u00ab Alors que les actions men\u00e9es dans les cinq domaines sont ex\u00e9cut\u00e9es pour engendrer un effet sur le domaine humain, l'objectif de la guerre cognitive est de faire de chacun une arme. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Le cerveau sera le champ de bataille du 21e si\u00e8cle \u00bb, souligne le rapport. \u00ab Les humains sont le domaine contest\u00e9 \u00bb et \u00ab les conflits futurs se produiront probablement d'abord num\u00e9riquement, puis physiquement, \u00e0 proximit\u00e9 des centres de pouvoir politique et \u00e9conomique \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_196322_5bd8ef.png\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPage de couverture de l'\u00e9tude de 2020 sur la guerre cognitive parrain\u00e9e par l'OTAN\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi l'\u00e9tude parrain\u00e9e par l'OTAN insiste sur le fait qu'une grande partie de ses recherches sur la guerre cognitive est con\u00e7ue \u00e0 des fins d\u00e9fensives, elle conc\u00e8de \u00e9galement que l'alliance militaire d\u00e9veloppe des tactiques offensives, d\u00e9clarant : \u00ab L'humain repr\u00e9sente tr\u00e8s souvent la premi\u00e8re des vuln\u00e9rabilit\u00e9s, et il convient de le reconna\u00eetre afin de prot\u00e9ger le capital humain de l'OTAN, et aussi de tirer parti des vuln\u00e9rabilit\u00e9s de nos adversaires. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans une r\u00e9v\u00e9lation gla\u00e7ante, le rapport dit explicitement que \u00ab l'objectif de la guerre cognitive est de nuire aux soci\u00e9t\u00e9s, pas seulement aux militaires. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAvec des populations civiles enti\u00e8res dans la ligne de mire de l'OTAN, le rapport souligne que les arm\u00e9es occidentales doivent travailler plus \u00e9troitement avec le monde universitaire, pour transformer les sciences sociales et humaines en armes, et aider l'alliance \u00e0 d\u00e9velopper ses capacit\u00e9s de guerre cognitive.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'\u00e9tude d\u00e9crit ce ph\u00e9nom\u00e8ne comme \u00ab la militarisation des sciences du cerveau \u00bb. Mais il semble \u00e9vident que le d\u00e9veloppement de la guerre cognitive par l'OTAN conduira \u00e0 une militarisation de tous les aspects de la soci\u00e9t\u00e9 et de la psychologie humaines, des relations sociales les plus intimes jusqu'\u00e0 l'esprit de chacun soi-m\u00eame.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette militarisation globale de la soci\u00e9t\u00e9 est refl\u00e9t\u00e9 par le ton parano\u00efaque du rapport parrain\u00e9 par l'OTAN, qui met en garde contre \u00ab une cinqui\u00e8me colonne int\u00e9gr\u00e9e, o\u00f9 chacun, \u00e0 son insu, se comporte selon les plans de l'un ou de l'autre de nos concurrents \u00bb. L'\u00e9tude indique clairement que ces \u00ab concurrents \u00bb cens\u00e9s exploiter la conscience des dissidents occidentaux sont la Chine et la Russie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn d'autres termes, ce document montre que les figures du cartel militaire de l'OTAN consid\u00e8rent de plus en plus leur propre population nationale comme une menace, craignant que les civils ne soient de potentielles cellules dormantes chinoises ou russes, de redoutables \u00ab cinqui\u00e8mes colonnes \u00bb qui remettent en cause la stabilit\u00e9 des \u00ab d\u00e9mocraties lib\u00e9rales occidentales \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe d\u00e9veloppement par l'OTAN de nouvelles formes de guerre hybride intervient \u00e0 un moment o\u00f9 les campagnes militaires des \u00c9tats membres ciblent leurs populations nationales \u00e0 un niveau sans pr\u00e9c\u00e9dent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'\u003Ci\u003EOttawa Times\u003C\/i\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/ottawacitizen.com\/news\/national\/defence-watch\/military-leaders-saw-pandemic-as-unique-opportunity-to-test-propaganda-techniques-on-canadians-forces-report-says\"\u003Ea rapport\u00e9\u003C\/a\u003E en septembre dernier que le Commandement des op\u00e9rations conjointes de l'arm\u00e9e canadienne a profit\u00e9 de la pand\u00e9mie de Covid-19 pour mener une guerre de l'information contre sa propre population, en testant des tactiques de propagande sur des civils canadiens.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes rapports internes commandit\u00e9s par l'OTAN sugg\u00e8rent que cette publication ne fait qu'effleurer la surface d'une vague de nouvelles techniques de guerre non conventionnelles employ\u00e9es dans le monde entier par les arm\u00e9es occidentales.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELe Canada accueille le \u00ab D\u00e9fi innovation de l'OTAN \u00bb sur la guerre cognitive\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDeux fois par an, l'OTAN organise un \u00e9v\u00e9nement de type \u00ab pitch \u00bb qu'elle appelle \u00ab D\u00e9fi innovation \u00bb. Ces campagnes, organis\u00e9es alternativement au printemps et \u00e0 l'automne par les \u00c9tats membres, font appel \u00e0 des entreprises priv\u00e9es, des organisations et des chercheurs pour aider \u00e0 d\u00e9velopper de nouvelles tactiques et technologies pour l'alliance militaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes d\u00e9fis de type piscine \u00e0 requins refl\u00e8tent l'influence pr\u00e9dominante de l'id\u00e9ologie n\u00e9olib\u00e9rale au sein de l'OTAN, puisque les participants mobilisent des acteurs du march\u00e9, des partenariats public-priv\u00e9 et la promesse de r\u00e9compenses en esp\u00e8ces sonnantes et tr\u00e9buchantes pour faire progresser le programme du complexe militaro-industriel.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe D\u00e9fi innovation de l'automne 2021 de l'OTAN est organis\u00e9 par le Canada et \u003Ca href=\"https:\/\/www.canada.ca\/en\/department-national-defence\/campaigns\/fall-2021-nato-innovation-challenge.html\"\u003Es'intitule\u003C\/a\u003E \u00ab La menace invisible : Outils pour contrer la guerre cognitive \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab La guerre cognitive cherche \u00e0 changer non seulement ce que les gens pensent, mais aussi la fa\u00e7on dont ils agissent \u00bb, a \u00e9crit le gouvernement canadien dans sa d\u00e9claration officielle pour le d\u00e9fi. \u00ab Les attaques contre le domaine cognitif impliquent l'int\u00e9gration de capacit\u00e9s de la cybern\u00e9tique, de la d\u00e9sinformation\/m\u00e9sinformation, de la psychologie et de l'ing\u00e9nierie sociale. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe communiqu\u00e9 de presse d'\u003Ci\u003EOttawa\u003C\/i\u003E poursuit : \u00ab La guerre cognitive positionne l'esprit comme un espace de combat et un domaine de conflits. Son objectif est de semer des dissonances cognitives, de susciter des r\u00e9cits contradictoires, de polariser l'opinion et de radicaliser les groupes. La guerre cognitive peut inciter les gens \u00e0 agir d'une mani\u00e8re qui peut perturber ou fragmenter une soci\u00e9t\u00e9 qui autrement, aurait \u00e9t\u00e9 coh\u00e9sive. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003EDes responsables militaires canadiens soutenus par l'OTAN discutent de guerre cognitive lors d'une table ronde\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn groupe de conseil appel\u00e9 Association OTAN du Canada s'est mobilis\u00e9 pour soutenir ce D\u00e9fi innovation, travaillant en \u00e9troite collaboration avec des entrepreneurs du secteur de la d\u00e9fense pour inciter le secteur priv\u00e9 \u00e0 investir dans de nouvelles recherches au service de l'OTAN - et de ses propres buts.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBien que l'Association OTAN du Canada (acronyme anglais NAOC) soit techniquement une ONG ind\u00e9pendante, sa mission est de promouvoir l'OTAN, et l'organisation s'en \u003Ca href=\"https:\/\/natoassociation.ca\/about-us\"\u003Evante sur son site Web\u003C\/a\u003E : \u00ab La NAOC entretient des liens \u00e9troits avec le gouvernement du Canada, notamment avec Affaires mondiales Canada (minist\u00e8re des affaires \u00e9trang\u00e8res du Canada) et le D\u00e9partement de la D\u00e9fense nationale. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le cadre de ses efforts de promotion de son D\u00e9fi innovation, la NAOC a \u003Ca href=\"https:\/\/www.eventbrite.ca\/e\/canada-nato-innovation-challenge-fall-2021-cognitive-warfare-tickets-181243302597#\"\u003Eorganis\u00e9 une table ronde\u003C\/a\u003E sur la guerre cognitive le 5 octobre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe chercheur qui a r\u00e9dig\u00e9 l'\u00e9tude sur la guerre cognitive parrain\u00e9e par l'OTAN en 2020, Fran\u00e7ois du Cluzel, a particip\u00e9 \u00e0 l'\u00e9v\u00e9nement, aux c\u00f4t\u00e9s d'officiers militaires canadiens affili\u00e9s \u00e0 l'OTAN.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_196322_159661.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe panel du 5 octobre sur la guerre cognitive, organis\u00e9 par l'Association OTAN du Canada\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe panel \u00e9tait supervis\u00e9 par Robert Baines, pr\u00e9sident de l'Association OTAN du Canada. Elle \u00e9tait anim\u00e9e par Garrick Ngai, un responsable du marketing dans l'industrie de l'armement qui est conseiller aupr\u00e8s du minist\u00e8re canadien de la D\u00e9fense nationale et vice-pr\u00e9sident et directeur de la NAOC.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBaines a ouvert l'\u00e9v\u00e9nement en indiquant que les participants discuteraient de \u00ab guerre cognitive, le nouveau domaine de comp\u00e9tition o\u00f9 des acteurs \u00e9tatiques et non \u00e9tatiques cherchent \u00e0 influencer ce que les gens pensent et comment ils agissent \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe pr\u00e9sident de la NAOC s'est \u00e9galement r\u00e9joui des  \u00bb opportunit\u00e9s lucratives pour les entreprises canadiennes  \u00bb que promettait ce d\u00e9fi innovation de l'OTAN.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003EUn chercheur de l'OTAN d\u00e9crit la guerre cognitive comme des  \u00bb fa\u00e7ons de nuire au cerveau \u00ab\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe panel du 5 octobre a d\u00e9but\u00e9 par l'intervention de Fran\u00e7ois du Cluzel, un ancien officier militaire fran\u00e7ais qui a contribu\u00e9 en 2013 \u00e0 la cr\u00e9ation du \u003Ca href=\"https:\/\/act.nato.int\/innovationhub\"\u003ENATO Innovation Hub\u003C\/a\u003E (iHub, hub d'innovation de l'OTAN), qu'il dirige depuis cette date depuis sa base de Norfolk, en Virginie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBien que l'iHub insiste sur son site Web, pour des raisons juridiques, sur le fait que les \u00ab opinions exprim\u00e9es sur cette plateforme ne constituent pas des points de vue de l'OTAN ou de toute autre organisation \u00bb, l'organisation est parrain\u00e9e par le Commandement alli\u00e9 Transformation (acronyme anglais ACT), qui est \u003Ca href=\"https:\/\/www.nato.int\/cps\/en\/natolive\/topics_52092.htm\"\u003Ed\u00e9crit\u003C\/a\u003E comme \u00ab l'un des deux commandements strat\u00e9giques \u00e0 la t\u00eate de la structure de commandement militaire de l'OTAN. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe hub d'innovation agit donc comme une sorte de centre de recherche ou de think tank interne de l'OTAN. Ses recherches ne rel\u00e8vent pas n\u00e9cessairement de la politique officielle de l'OTAN, mais elles sont directement soutenues et supervis\u00e9es par l'OTAN.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn 2020, le Commandant supr\u00eame alli\u00e9 Transformation (SACT) de l'OTAN a charg\u00e9 Du Cluzel, en tant que responsable de l'iHub, de mener une \u00e9tude de six mois sur la guerre cognitive.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDu Cluzel a r\u00e9sum\u00e9 ses recherches lors du panel d'octobre dernier. Il a commenc\u00e9 ses remarques en notant que la guerre cognitive \u00ab est actuellement l'un des sujets les plus br\u00fblants pour l'OTAN \u00bb et \u00ab est devenue un terme r\u00e9current dans la terminologie militaire au cours de ces derni\u00e8res ann\u00e9es. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBien que fran\u00e7ais, Du Cluzel a soulign\u00e9 que la strat\u00e9gie de guerre cognitive \u00ab est actuellement d\u00e9velopp\u00e9e par mon commandement ici \u00e0 Norfolk, aux \u00c9tats-Unis \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe responsable du Hub d'innovation de l'OTAN s'est exprim\u00e9 \u00e0 l'aide d'une pr\u00e9sentation PowerPoint, et a commenc\u00e9 par une diapositive d\u00e9crivant la guerre cognitive comme \u00ab une bataille pour le cerveau. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_196322_f8f217.png\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab La guerre cognitive, Une bataille pour le cerveau \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab La guerre cognitive est un nouveau concept qui commence dans la sph\u00e8re de l'information, c'est une sorte de guerre hybride \u00bb, a d\u00e9clar\u00e9 Du Cluzel.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Cela commence avec l'hyper-connectivit\u00e9. Tout le monde a un t\u00e9l\u00e9phone portable \u00bb, a-t-il poursuivi. \u00ab Cela commence par l'information car l'information est, si je puis dire, le carburant de la guerre cognitive. Mais cela va bien au-del\u00e0 de la seule d\u00e9livrance d'informations, qui est une op\u00e9ration en elle-m\u00eame - la guerre de l'information est une autre op\u00e9rationen elle-m\u00eame. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa guerre cognitive se recoupe avec les entreprises de la Big Tech et de la surveillance de masse, car \u00ab il s'agit d'exploiter les m\u00e9gadonn\u00e9es \u00bb, explique du Cluzel. \u00ab Nous produisons des donn\u00e9es partout o\u00f9 nous allons. Chaque minute, chaque seconde o\u00f9 nous allons en ligne. Et c'est extr\u00eamement facile de tirer parti de ces donn\u00e9es pour mieux vous conna\u00eetre, et utiliser ces connaissances pour changer votre fa\u00e7on de penser. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENaturellement, le chercheur de l'OTAN a affirm\u00e9 que les \u00ab adversaires \u00bb \u00e9trangers sont des agresseurs employant des techniques de guerre cognitive. Mais dans le m\u00eame temps, il a pr\u00e9cis\u00e9 que l'alliance militaire occidentale d\u00e9veloppe ses propres tactiques. Du Cluzel a d\u00e9fini la guerre cognitive comme \u00ab l'art d'utiliser des technologies pour modifier la cognition de cibles humaines \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_196322_2c59d0.png\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn partant du haut : \u00ab Information, hyperconnectivit\u00e9, donn\u00e9es, cyber, guerre hybride, NBIC, armes neurologiques, \u00e9mergence de la guerre cognitive, confiance, prise de d\u00e9cision, cognition. D\u00e9finition provisoire : l'art d'uiliser les technologies pour alt\u00e9rer la cognition de cibles humaines. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes technologies, a-t-il not\u00e9, int\u00e8grent les domaines de la NBIC - nanotechnologie, biotechnologie, technologie de l'information et sciences cognitives. L'ensemble forme une sorte de cocktail tr\u00e8s dangereux qui permet de manipuler davantage le cerveau \u00bb, a-t-il d\u00e9clar\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDu Cluzel a poursuivi en expliquant que cette nouvelle m\u00e9thode d'attaque non conventionnelle \u00ab va bien au-del\u00e0 \u00bb de la guerre de l'information ou des op\u00e9rations psychologiques (psyops).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab La guerre cognitive n'est pas seulement une lutte contre ce que nous pensons, mais c'est plut\u00f4t une lutte contre la fa\u00e7on dont nous pensons, si nous pouvons changer la fa\u00e7on dont les gens pensent \u00bb, a-t-il d\u00e9clar\u00e9. \u00ab C'est beaucoup plus puissant et cela va bien au-del\u00e0 de la [guerre] de l'information et des op\u00e9rations psychologiques \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe Cluzel poursuit : \u00ab Il est crucial de comprendre qu'il s'agit d'un jeu sur notre cognition, sur la fa\u00e7on dont notre cerveau traite l'information et la transforme en connaissance, plut\u00f4t qu'un jeu qui porte uniquement sur l'information ou sur les aspects psychologiques de notre cerveau. Ce n'est pas seulement une action contre ce que nous pensons, mais aussi une action contre la fa\u00e7on dont nous pensons, la fa\u00e7on dont nous traitons l'information et la transformons en connaissance. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab En d'autres termes, la guerre cognitive n'est pas seulement un autre mot, un nouveau nom pour la guerre de l'information. C'est une guerre contre notre processeur individuel, notre cerveau \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe chercheur de l'OTAN a soulign\u00e9 que \u00ab cela est extr\u00eamement important pour nous, les militaires \u00bb, car \u00ab cela a le potentiel, en d\u00e9veloppant de nouvelles armes et de nouveaux moyens de nuire au cerveau, d'engager les neurosciences et la technologie dans de tr\u00e8s nombreuses approches diff\u00e9rentes pour influencer l'\u00e9cologie humaine car vous savez tous qu'il est tr\u00e8s facile de transformer une technologie civile en technologie militaire. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_196322_ba196c.png\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette diapo compare les psyops et la guerre cognitive, pour conclure que les psyops s'adressent \u00e0 ce que nous pensons, alors que la guerre cognitive s'adresse \u00e0 la fa\u00e7on dont nous pensons.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuant \u00e0 savoir qui pourraient \u00eatre les cibles de la guerre cognitive, du Cluzel a r\u00e9v\u00e9l\u00e9 que tout le monde est concern\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab La guerre cognitive a une port\u00e9e universelle, en commen\u00e7ant par l'individu jusqu'aux \u00c9tats et aux organisations multinationales \u00bb, a-t-il d\u00e9clar\u00e9. \u00ab Son champ d'action est global et vise \u00e0 prendre le contr\u00f4le de l'\u00eatre humain, civil comme militaire. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt le secteur priv\u00e9 a un int\u00e9r\u00eat financier \u00e0 faire progresser la recherche sur la guerre cognitive, a-t-il not\u00e9 : \u00ab Les investissements mondiaux massifs r\u00e9alis\u00e9s dans le domaine des neurosciences laissent penser que le domaine cognitif sera probablement l'un des champs de bataille de l'avenir. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe d\u00e9veloppement de la guerre cognitive transforme totalement le conflit militaire tel que nous le connaissons, a d\u00e9clar\u00e9 Du Cluzel, ajoutant \u00ab une troisi\u00e8me dimension de combat majeure au champ de bataille moderne : \u00e0 la dimension physique et informationnelle s'ajoute d\u00e9sormais une dimension cognitive \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela \u00ab cr\u00e9e un nouvel espace de comp\u00e9tition au-del\u00e0 de ce que l'on appelle les cinq domaines d'op\u00e9rations - ou domaines terrestre, maritime, a\u00e9rien, cybern\u00e9tique et spatial. La guerre dans l'ar\u00e8ne cognitive mobilise un \u00e9ventail plus large d'espaces de combat que ne peuvent le faire les seules dimensions physique et informationnelle. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn bref, les humains eux-m\u00eames sont le nouveau domaine de ce nouveau mode de guerre hybride, aux c\u00f4t\u00e9s de la terre, de la mer, de l'air, du cyberespace et de l'espace.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_196322_56c421.png\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EConclusion : Le cerveau est attaqu\u00e9. La technologie, l'hyperconnectivit\u00e9 et la profusion de donn\u00e9es font de l'humain la principale vuln\u00e9rabilit\u00e9. Les NBIC et les technologies cognitives ouvrent la voie \u00e0 des manipulations du cerveau plus pouss\u00e9es. \u00ab Nous \u00bb sommes le domaine contest\u00e9. Notre premier souci est de prot\u00e9ger notre processus de prises de d\u00e9cisions.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 suivre\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETraduction et note de pr\u00e9sentation Corinne Autey-Roussel\u003Cbr \/\u003E\nIllustration Intographics \/ Pixabay\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.entelekheia.fr\/2021\/10\/11\/otan-la-guerre-cognitive-est-lancee-premiere-partie\/\"\u003Eentelekheia.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}