{"198586":{"id":"198586","parent":"198435","time":"1638178615","url":"https:\/\/reseauinternational.net\/quand-le-succes-de-la-chine-en-afrique-derange-paris-et-washington\/","category":"documentaires","title":"Quand le succ\u00e8s de la Chine en Afrique d\u00e9range Paris et Washington","image":"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_198586_33254a.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"quand-le-succes-de-la-chine-en-afrique-derange-paris-et-washington","admin":"newsnet","views":"189","priority":"3","length":"6611","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_198586_33254a.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELanc\u00e9 en 2013, Financial Afrik est un magazine panafricain sp\u00e9cialis\u00e9 dans l'information financi\u00e8re et \u00e9conomique, dont la direction est bas\u00e9e \u00e0 Dakar, Douala et Lom\u00e9. Il revendique une ligne \u00e9ditoriale panafricaine. Adama Wade est son directeur de publication. Il r\u00e9pond ici aux derni\u00e8res interventions de Jean-Yves Le Drian ~ \u003Cb\u003EDanielle Bleitrach\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003E*\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Epar \u003Cb\u003EAdama Wade.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERetard\u00e9e par la chute de Kaboul, la tourn\u00e9e africaine (Nigeria, S\u00e9n\u00e9gal et Kenya) du secr\u00e9taire d'Etat am\u00e9ricain aux affaires \u00e9trang\u00e8res Antony Blinken a enfin eu lieu, parsem\u00e9e de petites piques envers le g\u00e9ant chinois et de d\u00e9clarations d'intentions. Alors que P\u00e9kin envisage des concertations concr\u00e8tes sino-africaines \u00e0 Dakar, Washington promeut un sommet virtuel sur les d\u00e9mocraties et Paris s'\u00e9meut, via son ministre des Affaires Etrang\u00e8res Jean-Yves Le Drian, appelant \u00e0 la cr\u00e9ation d'un \u00ab new deal \u00bb avec l'Afrique pour lequel il n'y a ni sch\u00e9ma ni chiffres. \u003Cb\u003E\u00ab\u003C\/b\u003E\u003Ci\u003ENos concurrents n'ont ni tabous, ni limites\u003C\/i\u003E\u003Cb\u003E\u00bb\u003C\/b\u003E a affirm\u00e9 Jean-Yves Le Drian, en d\u00e9signant la Chine et la Russie, tax\u00e9es de partenaires \u00ab pr\u00e9dateurs \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne mani\u00e8re, vieille, pour l'Occident d'enrober ses int\u00e9r\u00eats strat\u00e9giques (s\u00e9curiser ses sources d'\u00e9nergie et s'assurer l'acc\u00e8s aux mineras et terres rares) derri\u00e8re les belles intentions civilisatrices et d\u00e9mocratisantes et son messianisme droit-de-lhommique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn face, la Chine, destinataire du cinqui\u00e8me des exportations mondiales de mati\u00e8res premi\u00e8res, avance d\u00e9masqu\u00e9e, le ch\u00e9quier \u00e0 la main. Lors du septi\u00e8me forum sino-africain en 2018, le pr\u00e9sident Xi Jinping avait promis 60 milliards de dollars \u00e0 l'Afrique dont une ligne de cr\u00e9dit de 20 milliards de dollars, un fonds de 15 milliards de dollars de financement des importations africaines, 15 milliards de dollars d'aide gratuite et de pr\u00eats sans int\u00e9r\u00eats, assortis d'un engagement \u00e0 annuler la dette des pays les plus pauvres, des pays insulaires et enclav\u00e9s. Pendant ce temps, le locataire de la Maison Blanche traitait l'Afrique de \u00ab pays de merde \u00bb et tentait, entre autres, de mettre le Rwanda au pas pour avoir envisag\u00e9 d'interdire les friperies am\u00e9ricaines dans le cadre de l'African Growth and Opportunity Act (AGOA), une loi Bill Clinton lanc\u00e9e en 2000 et \u00e0 l'efficacit\u00e9 discutable.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que les grandes institutions financi\u00e8res occidentales r\u00e9duisent la voilure sur l'Afrique (Barclays, BNP Paribas), les chinoises continuent de planter leur fanion en pr\u00e9vision de la \u003Ca href=\"https:\/\/www.financialafrik.com\/2018\/04\/09\/chine-les-enjeux-de-la-nouvelle-route-de-la-soie\"\u003ERoute de la soie\u003C\/a\u003E. Les entreprises de l'Empire du Milieu dominent le secteur des infrastructures o\u00f9 elles sont concurrenc\u00e9es non pas par leurs homologues d'Europe et d'Am\u00e9rique mais par les groupes turcs et br\u00e9siliens. Mais si l'Occident a perdu le match sur le terrain des infrastructures et du financement, il peut toujours le gagner sur le tapis vert \u00e0 travers un arbitre comme le FMI, \u00e9pouvant\u00e9 par l'augmentation de l'endettement des pays africains vis-\u00e0-vis de P\u00e9kin. Le Ghana a eu \u00e0 s'en expliquer. Le Congo et le Mozambique aussi. Le Djibouti beaucoup plus, lui qui a vu sa dette envers le pays de Confucius passer de 50 \u00e0 85% du PIB en deux ans.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon le cabinet am\u00e9ricain China Africa Research Initiative (Cari), bas\u00e9 \u00e0 Washington, la Chine a pr\u00eat\u00e9 \u00e0 l'Afrique un total de 125 milliards de dollars entre 2000 et 2016. C'est plus que ce que toutes les initiatives de la Banque Mondiale, du FMI et du G20 promettent \u00e0 l'Afrique \u00e0 longueur des forums et des initiatives. En fait, le continent africain a affaire \u00e0 deux concurrents: d'abord un partenaire pragmatique, qui a une surface financi\u00e8re int\u00e9ressante et qui ne s'embarrasse pas de principes. Puis, en face, un ancien partenaire donneur de le\u00e7ons et gardien des normes financi\u00e8res et commerciales mondiales (qui peuvent toujours \u00eatre brandies) qui pr\u00e9tend voler au secours de l'Afrique. Sans opter forc\u00e9ment pour l'un ou l'autre, \u00e0 concurrence de la sauvegarde de ses int\u00e9r\u00eats, l'Afrique doit poursuivre son travail d'int\u00e9gration, sa logique horizontale qui lui permettra, \u00e0 travers la Zone de libre-\u00e9change continental (ZLECA), de parler d'une seule voix face aux logiques verticales de ses partenaires qui veulent la cantonner dans son r\u00f4le de r\u00e9servoir de r\u00e9serves p\u00e9troli\u00e8res et mini\u00e8res et, tout au plus, d'enjeu g\u00e9opolitique \u00e0 l'heure o\u00f9 les carottes semblent cuites sur la mer de Chine. Les r\u00e9actions des officiels africains sont en tout cas explicites.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Chine offre \u00ab une grande opportunit\u00e9 \u00bb pour un pays ayant besoin d'infrastructures, a dit le ministre nig\u00e9rian des Affaires Etrang\u00e8res, Geoffrey Onyeama, en \u00e9chos aux d\u00e9clarations du secr\u00e9taire d'Etat am\u00e9ricain aux Affaires Etrang\u00e8res. Et d'enfoncer le clou: \u00ab Nous serions all\u00e9s avec n'importe qui d'autre fournissant quelque chose \u00e0 un taux comp\u00e9titif pour nous \u00bb. Une d\u00e9claration \u00e0 rattacher \u00e0 celle du pr\u00e9sident rwandais Paul Kagame lors de la World Policy Conf\u00e9rence au Maroc en octobre 2019: \u00ab L'Afrique n'est le prix \u00e0 gagner ou \u00e0 perdre pour personne. Pas du tout (...). Il est de notre responsabilit\u00e9, en tant qu'africains, de prendre en charge nos propres int\u00e9r\u00eats et de d\u00e9velopper notre continent \u00e0 son plein potentiel. En r\u00e9alit\u00e9, cela a toujours \u00e9t\u00e9 la question principale. Nous avons attendu beaucoup trop longtemps, en fait pendant des si\u00e8cles \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELimit\u00e9s dans leurs capacit\u00e9 d'endettement et ne pouvant plus donner de garanties souveraines aux bailleurs occidentaux (intransigeants sur cette question), les pays africains se tournent de plus en plus vers les BRICS. Et ce ne sont pas les cris d'orfraie \u00e0 propos du \u00ab pi\u00e8ge de la dette \u00bb qui les retiendront vu que, pour le moment, les principaux \u00ab pi\u00e8ges \u00bb semblent \u00eatre les contrats sign\u00e9s avec certaines multinationales du Nord \u00e0 travers les zones exclusives de r\u00e8glement des diff\u00e9rends que sont les tribunaux londoniens ou am\u00e9ricains. Le cas du dossier du \u00ab  \u003Ca href=\"https:\/\/www.financialafrik.com\/2021\/10\/02\/dette-publique-letau-de-glencore-etouffe-le-tchad\"\u003ETchad face \u00e0 Glencore \u00bb\u003C\/a\u003E est suffisamment illustrateur de la th\u00e9orie du \u00ab pi\u00e8ge de la dette \u00bb, th\u00e9orie nourrie par la mauvaise gouvernance de nos Etats combin\u00e9e \u00e0 l'app\u00e9tit vorace et sans piti\u00e9 des partenaires.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource: \u003Ca href=\"https:\/\/histoireetsociete.com\/2021\/11\/28\/quand-le-succes-de-la-chine-en-afrique-derange-paris-et-washington\"\u003Ehistoireetsociete.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/quand-le-succes-de-la-chine-en-afrique-derange-paris-et-washington\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}