{"198588":{"id":"198588","parent":"0","time":"1638178688","url":"https:\/\/reseauinternational.net\/le-ministere-des-armees-va-investir-dans-la-guerre-cognitive-avec-le-projet-myriade\/","category":"documentaires","title":"Le Minist\u00e8re des Arm\u00e9es va investir dans la \u00ab guerre cognitive \u00bb avec le projet Myriade","image":"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_198588_710715.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"le-ministere-des-armees-va-investir-dans-la-guerre-cognitive-avec-le-projet-myriade","admin":"newsnet","views":"149","priority":"3","length":"9040","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/www.newsnet.fr\/img\/newsnet_198588_710715.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Epar \u003Cb\u003ELaurent Lagneau.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour sch\u00e9matiser \u00e0 grands traits, la \u00ab guerre cognitive \u00bb consiste \u00e0 s'adresser \u00e0 des groupes d'individus pour leur faire prendre des vessies pour des lanternes afin d'obtenir un effet tactique, voire strat\u00e9gique quand il s'agit de d\u00e9stabiliser une soci\u00e9t\u00e9 dans le cadre d'une campagne men\u00e9e sur le long terme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette \u00ab guerre cognitive \u00bb n'est pas fonci\u00e8rement une nouveaut\u00e9... En revanche, les progr\u00e8s technologiques, en particulier dans les domaines de la cybern\u00e9tique et des biotechnologies, associ\u00e9s \u00e0 l'\u00e9volution des connaissances en mati\u00e8re de neurosciences, font que, de nos jours, il est sans doute plus facile qu'avant d'exploiter les faiblesses du cerveau humain.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans son livre \u00ab  \u003Ca href=\"https:\/\/www.amazon.fr\/gp\/product\/2130733042\/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2130733042&linkCode=as2&tag=zonemili-21&linkId=4573b3955284a4a27e93ab8e8b8e4bb8\"\u003EApocalypse cognitive\u003C\/a\u003E\u00ab, le sociologue G\u00e9rald Bronner en d\u00e9crit quelques unes. Comme, par exemple, le \u00ab biais de confirmation \u00bb, qui \u00ab explique une partie du succ\u00e8s de la cr\u00e9dulit\u00e9 - plus il existe d'informations disponibles, plus il est ais\u00e9 d'en trouver au moins une qui confirme nos croyances \u00bb. Ainsi, \u00e9crit-il, celui-ci est \u00ab profond\u00e9ment enfoui dans notre cortex \u00bb, comme l'ont montr\u00e9 une \u00e9quipe de savants de l'universit\u00e9 de Californie du Sud, qui en a dessin\u00e9, par imagerie c\u00e9r\u00e9brale, ses \u00ab m\u00e9canismes neuroneux \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Une information [politique, dans le cas de son exp\u00e9rimentation] contraire \u00e0 nos id\u00e9es excite des modules c\u00e9r\u00e9braux essentiels dans l'\u00e9valuation du moi. En d'autres termes, la rencontre d'informations contradictoires \u00e0 nos croyances nous met en danger, au moins au sens figur\u00e9 : elle repr\u00e9sente une attaque de notre identit\u00e9. La cr\u00e9dulit\u00e9, parce qu'elle est v\u00e9loce, est souvent la premi\u00e8re forme de narration qui s'offre \u00e0 rendre compte d'un ph\u00e9nom\u00e8ne \u00e9nigmatique. Dans ces conditions, elle a des chances d'ancrer en nous des formes de repr\u00e9sentation du monde auxquelles nous nous mettrons \u00e0 tenir d\u00e8s lors que nous les aurons endoss\u00e9es \u00bb, explique le sociologue.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt si on y ajoute la loi de Brandolini, selon laquelle la \u00ab quantit\u00e9 d'\u00e9nergie n\u00e9cessaire \u00e0 r\u00e9futer des idioties est sup\u00e9rieure \u00e0 celle qu'il faut pour les produire \u00bb, la \u00ab cr\u00e9dulit\u00e9 poss\u00e8de un avantage concurrentiel sur le march\u00e9 cognitif d\u00e9r\u00e9gul\u00e9 car r\u00e9tablir la v\u00e9rit\u00e9 est souvent plus co\u00fbteux que de la travestir \u00bb, poursuit G\u00e9rald Bronner. Ce qu'Alexis de Toqueville avait d\u00e9j\u00e0 d\u00e9crit en son temps, en affirmant qu'un \u00ab id\u00e9e fausse mais claire et pr\u00e9cise, aura toujours plus de puissance dans le monde qu'une id\u00e9e vraie, mais complexe \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes \u00ab infox \u00bb, quelles que soient leurs fins et leur origine, se diffusent \u00ab plus vite, plus pronfond\u00e9ment et plus largement \u00bb que les vraies. \u00ab Le probl\u00e8me rel\u00e8ve... des \u00eatres humains et de leur cerveau hypercomplexe. C'est par l'entremise des humains que le faux contamine notre monde. Les fausses informations vont six fois plus vite et sont plus partag\u00e9es et repartag\u00e9es que les vraies informations \u00bb, avance le sociologue.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQui plus est, la premi\u00e8re impression que produit une \u00ab infox \u00bb ne s'efface pas rapidement. \u00ab M\u00eame lorsque l'individu qui y est confront\u00e9 apprend ensuite qu'elle est bel et bien fausse \u00bb, \u003Ca href=\"https:\/\/www.sciencedirect.com\/science\/article\/abs\/pii\/S0160289617301617#!\"\u003Eont d\u00e9montr\u00e9\u003C\/a\u003E JonasDe keersmaecker et Arne Roets, deux chercheurs de l'Universit\u00e9 de Gand.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela \u00e9tant, la diffusion d'infox n'est qu'un aspect de cette \u00ab guerre cognitive \u00bb. Une \u003Ca href=\"https:\/\/www.nato.int\/docu\/review\/fr\/articles\/2021\/05\/20\/sensibilisation-et-resilience-les-meilleures-armes-contre-la-guerre-cognitive\/index.html\"\u003E\u00e9tude\u003C\/a\u003E publi\u00e9e par l'Otan, en mai 2021, explique en effet qu'il suffit d'un \u00ab document officiel embarrassant, pirat\u00e9 \u00e0 partir de la messagerie d'un responsable public et partag\u00e9 anonymement sur un m\u00e9dia social ou diffus\u00e9 de mani\u00e8re cibl\u00e9e \u00e0 des groupes d'opposition sur un r\u00e9seau social, pour cr\u00e9er de la dissension \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt d'ajouter : \u00ab Si les faux comptes sur les m\u00e9dias sociaux ou les bots, avec leurs messages automatis\u00e9s, peuvent renforcer cette dynamique, ils ne sont pas indispensables [une \u00e9tude r\u00e9cente du MIT a montr\u00e9 que les seules \u00e9motions de la surprise et du d\u00e9go\u00fbt suffisaient pour que les messages se r\u00e9pandent comme une tra\u00een\u00e9e de poudre, repartag\u00e9s en une fraction de seconde par des utilisateurs ordinaires -et non par des bots] \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans un cas comme dans l'autre, les r\u00e9seaux sociaux jouent un r\u00f4le pr\u00e9pond\u00e9rant, dans le sens o\u00f9 ils ont tendance \u00e0 monopoliser l'attention. Ceux-ci, ainsi que les \u00ab appareils intelligents \u00bb [tablette, t\u00e9l\u00e9phone, etc] \u00ab peuvent \u00e9galement contribuer \u00e0 amoindrir nos capacit\u00e9s cognitives \u00bb, lit-on dans l'\u00e9tude de l'Otan. \u00ab L'utilisation des m\u00e9dias sociaux peut en effet renforcer les biais cognitifs et la propension \u00e0 l'erreur dans la prise de d\u00e9cision d\u00e9crits par le comportementaliste Daniel Kahneman, laur\u00e9at du prix Nobel, dans son livre 'Thinking, Fast and Slow', traduit en fran\u00e7ais sous le titre 'Syst\u00e8me 1 \/ Syst\u00e8me 2 : les deux vitesses de la pens\u00e9e' \u00bb, ajoute le texte.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOr, comme le souligne G\u00e9rald Bronner, \u00ab pour remporter la bataille de la conviction, il faut gagner celle de l'attention \u00bb. D'o\u00f9, donc, leur importance et celle, demain, de la r\u00e9alit\u00e9 virtuelle et augment\u00e9e, sur laquelle reposera un ensemble d'espace virtuels et interconnect\u00e9s permettant \u00e0 des individus de partager des exp\u00e9riences immersives en temps r\u00e9el et en 3D. Un concept d\u00e9crit par le romancier Neal Stephenson, dans \u00ab  \u003Ca href=\"https:\/\/www.amazon.fr\/gp\/product\/2253083186\/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2253083186&linkCode=as2&tag=zonemili-21&linkId=b2e3a7e30a0bbe7c3917c6b9fc50cd0a\"\u003ELe Samoura\u00ef virtuel\u003C\/a\u003E \u00bb et repris par le groupe Meta [le propri\u00e9taire de Facebook, ndlr] avec son projet de \u00ab Metavers \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes mondes virtuels pourraient ainsi offrir des r\u00e9alit\u00e9s alternatives, effa\u00e7ant la \u00ab vie r\u00e9elle \u00bb. C'est d'ailleurs le th\u00e8me d'un roman adapt\u00e9 par Steven Spielberg en 2018 [\u00ab  \u003Ca href=\"https:\/\/www.amazon.fr\/gp\/product\/2266299395\/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2266299395&linkCode=as2&tag=zonemili-21&linkId=4253276675ff54ee11ebcde978b4906e\"\u003EReady Player one\u003C\/a\u003E\u00ab, ndlr]... Mais aussi la trame d'un sc\u00e9nario imagin\u00e9 par la Red Team, l'\u00e9quipe d'auteurs de science-fiction et de scientifiques r\u00e9unie par l'Agence de l'Innovation de D\u00e9fense [AID]. Sous l'effet des progr\u00e8s en mati\u00e8re de neurosciences [comme des implants permettant, par exemple, d'effacer ou de modifier des souvenirs], celui-ci, intitul\u00e9 \u00ab  \u003Ca href=\"https:\/\/redteamdefense.org\/saison-1\/chronique-dune-mort-culturelle-annoncee\"\u003Ebalkanisation culturelle\u003C\/a\u003E \u00bb pr\u00e9voit l'apparition de \u00ab Safe Spheres \u00bb repr\u00e9sentant chacune une communaut\u00e9 particuli\u00e8re. Mais on n'en est pas encore l\u00e0... Mais le minist\u00e8re des Arm\u00e9es entend s'y pr\u00e9parer.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn effet, dans un discours prononc\u00e9 lors de l'\u00e9dition 2021 du Forum Innnovation D\u00e9fense [FID], la ministre des Arm\u00e9es, Florence Parly, a \u00e9voqu\u00e9 les \u00ab possibilit\u00e9s d'une nouvelle forme de menace combinant des capacit\u00e9s dans la manipulation de l'information, de d\u00e9sinformation, de cybern\u00e9tique, de psychologie, d'ing\u00e9nierie sociale, de biotechnologies et que l'on pourrait r\u00e9sumer en une sorte de nouvelle forme de guerre : la guerre cognitive \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab La guerre cognitive, c'est la capacit\u00e9 \u00e0 exploiter les vuln\u00e9rabilit\u00e9s du cerveau humain en ayant recours \u00e0 toutes les m\u00e9thodes que je viens de citer \u00bb, a poursuivi Mme Parly.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa r\u00e9cente doctrine de \u00ab Lutte informatique d'influence \u00bb [L2I], d\u00e9voil\u00e9e en octobre par l'\u00c9tat-major des arm\u00e9es [EMA] entre dans le cadre de cette \u00ab guerre cognitive \u00bb. C'est d'ailleurs ce qu'a rappel\u00e9 la ministre. Mais il s'agit donc d'aller encore plus loin.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab C'est un domaine qui ne rel\u00e8ve pas du tout de la science fiction. C'est pourquoi le minist\u00e8re des Arm\u00e9es lancera d'ici la fin de cette ann\u00e9e un nouveau projet qui s'appelle MYRIADE et qui aura pour mission de nous permettre de mieux comprendre, d'anticiper et d'identifier les facteurs critiques de ce nouveau domaine potentiel de conflictualit\u00e9, dans une d\u00e9marche innovante impliquant plusieurs services du minist\u00e8re et pouvant associer des PME et des start-ups sur la question des menaces cognitives \u00bb, a annonc\u00e9 Mme Parly.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour le moment, il faudra se contenter de cette br\u00e8ve description de ce nouveau programme, lequel ne devrait pas manquer de poser des questions au comit\u00e9 d'\u00e9thique de la d\u00e9fense.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource: \u003Ca href=\"http:\/\/www.opex360.com\/2021\/11\/28\/le-ministere-des-armees-va-investir-dans-la-guerre-cognitive-avec-le-projet-myriade\"\u003Eopex360.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/le-ministere-des-armees-va-investir-dans-la-guerre-cognitive-avec-le-projet-myriade\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}