05/02/2023 ismfrance.org  3min #223611

L'armée israélienne enquête sur une bagarre entre un officier supérieur et des soldats

Al-Mayadeen, 31 janvier 2023. L'armée d'occupation israélienne a annoncé lundi qu'elle enquêtait sur un « incident violent grave » au cours duquel un officier supérieur a été frappé par un groupe de soldats lors d'une rixe dans une base d'occupation à Al-Khalil, a rapporté The Times of Israel.

Troupes d'occupation à Al-Khalil/Hébron - photo ISM.

Des témoignages oculaires et une enquête initiale ont indiqué que l'incident avait commencé dimanche après que le chef opérateur des transmissions de la brigade territoriale de Yehuda ait insulté le commandant adjoint du 51e bataillon Golani lors d'une vidéoconférence, selon le journal.

En réponse, le commandant adjoint a ordonné à ses troupes de ne pas autoriser l'opérateur en chef des transmissions à entrer dans l'avant-poste militaire "Harsina" près d'Al-Khalil.

Lundi après-midi, le chef opérateur des transmissions est arrivé à la base avec le commandant adjoint de la brigade territoriale de Yehuda et a tenté d'entrer dans la base. Cependant, un militaire posté à l'entrée a interdit l'accès aux deux officiers.

Plus tard, le commandant adjoint de la brigade Yehuda a appelé le commandant adjoint du 51e bataillon, qui a dit que le commandant pouvait entrer, mais pas l'opérateur en chef des transmissions.

Selon The Times of Israel, « Les deux hommes se sont disputés au téléphone, avant que l'officier supérieur ne s'approche à nouveau du soldat posté à l'entrée et lui demande de l'autoriser à entrer avec le chef des transmissions et d'autres soldats qui l'accompagnent ».

شجار عنيف بين جنود كتيبة تابعة
للواء غولاني مع نائب قائد لواء يهودا
بسبب اوامر لقوات جيش الاحتلال ،
رفض خلالها الجنود تنفيذ الأوامر..؟
مما لاريب فيه المقاومة الفلسطينية
وكل المجاهدين هم فخر الأمة رجال العزائم
#فريق_مجاهدون #فلسطين_تنتفض_وتقاوم

« Le soldat a refusé et a dit à l'officier de reculer, et en réponse, l'officier a appuyé sa tête contre le soldat d'une manière apparemment menaçante, et le soldat a répondu de la même manière. En réponse, l'entourage de l'officier supérieur a poussé le soldat et lui craché au visage », a déclaré le journal citant l'enquête.

Après l'incident, le soldat a communiqué par radio avec le 51e bataillon Golani. Plusieurs soldats, dont le commandant du bataillon et son adjoint, sont arrivés sur les lieux et une altercation physique et verbale a éclaté.

L'enquête a poursuivi qu'après la querelle, le commandant adjoint du 51e bataillon a autorisé l'officier supérieur et son chef des transmissions à entrer dans la base. Une fois à l'intérieur, un adjudant du 51e bataillon a interdit au chef des transmissions et au commandant adjoint de la brigade territoriale de Yehuda l'accès à une certaine partie de la base.

L'enquête a ajouté que l'officier supérieur était furieux et a agressé l'adjudant, avant que des soldats du 51e bataillon n'interviennent, ne jettent à terre le commandant adjoint de la brigade Yehuda et ne l'attaquent.

Dans un communiqué, l'armée d'occupation israélienne a confirmé que « le grave incident violent qui s'est produit aujourd'hui dans la brigade Yehuda fait l'objet d'une enquête par le commandant de la brigade avec le commandant de Golani ».

Article original en anglais sur  Al-Mayadeen / Traduction MR

 ismfrance.org

 Commenter