23/11/2022 7 articles francais.rt.com  3 min #219521

 Le président turc Recep Erdogan évoque une possible «opération terrestre» en Syrie

L'armée turque annonce avoir frappé près de 500 cibles en Irak et en Syrie

© Baderkhan Ahmad Source: AP

Un site endommagé par les frappes turques dans la province d'Hassaké, en Syrie, le 20 novembre 2022.

23 nov. 2022, 10:37

Près de 500 cibles ont été visées par l'aviation et l'artillerie turques dans le nord de l'Irak et de la Syrie depuis trois jours, selon les chiffres communiqués ce 23 novembre par le ministre turc de la Défense Hulusi Akar.

«471 cibles ont été visées et 254 terroristes neutralisés jusqu'à présent», a détaillé le ministre. La Turquie a lancé le 20 novembre l'opération «Griffe Epée», une série de raids aériens suivis par des tirs d'artillerie soutenus contre des positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et des Unités de protection du peuple (YPG).

Ankara accuse ces deux mouvements - qui ont démenti toute implication - d'avoir commandité  l'attentat qui a fait six morts et 81 blessés le 13 novembre à Istanbul et menace de lancer une opération terrestre dans le nord de la Syrie pour protéger sa frontière sud. La Turquie a exigé que ses alliés, Etats-Unis en tête, «cessent tout soutien» aux Unités de protection du peuple, la principale milice kurde de Syrie. Considérée comme «terroriste» par Ankara, celle-ci a été soutenue par Washington pour contrer Daesh.

«Ce n'est que le début», prévient Erdogan

Lors d'un discours à l'Assemblée ce 23 novembre également, le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie est «plus que jamais déterminée» à protéger sa frontière avec la Syrie des combattants kurdes. «Notre opération avec nos avions, nos canons et nos drones n'est que le début. Notre détermination à protéger toutes nos frontières sud []... par une zone de sécurité est plus forte aujourd'hui que jamais», a-t-il assuré. «Nous allons poursuivre nos opérations aériennes sans interruption et nous entrerons sur le terrain des terroristes au moment qui nous semblera opportun», a-t-il martelé, évoquant à nouveau  une possible phase terrestre de l'incursion turque.

Face à l'opération d'ampleur déclenchée par Ankara, Moscou et Washington ont appelé à la désescalade : tout en disant comprendre «les préoccupations de la Turquie relatives à sa propre sécurité», le Kremlin a exhorté le 22 novembre la Turquie à ne pas «déstabiliser la situation» et l'a mise en garde contre  un potentiel «effet boomerang» qui pourrait compliquer encore plus la situation sécuritaire dans la région.

Les Etats-Unis ont appelé le même jour «à la désescalade en Syrie pour protéger les civils et soutenir l'objectif commun de vaincre [Daesh]», a plaidé le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price dans un communiqué. «Nous continuons à nous opposer à toute action militaire non coordonnée en Irak qui viole la souveraineté» de ce pays, a-t-il ajouté.

 francais.rt.com

 Commenter
newsnet 2022-11-23 #12781

titres :
- Attentat à Istambul
- Ankara exige de Washington l'arrêt de son soutien à la milice kurde Ypg en Syrie
- «Effet boomerang» : Le Kremlin appelle Ankara à ne pas «déstabiliser la situation» en Syrie
- L'armée turque annonce avoir frappé 500 cibles en Irak et en Syrie

Articles enfants plus récents en premier
27/11/2022 reseauinternational.net  8 min #219760

 L'armée turque annonce avoir frappé près de 500 cibles en Irak et en Syrie

Opération Griffe-Épée : Le nouveau grand jeu d'Erdogan en Syrie

par Pepe Escobar

Le sultan rusé est pris en étau entre son électorat, qui est favorable à une invasion de la Syrie, et ses relations extrêmement nuancées avec la Russie.

Il y a une autre opération militaire spéciale sur le marché. Non, il ne s'agit pas de la « dénazification » et de la « démilitarisation » de l'Ukraine par la Russie - et, par conséquent, il n'est pas étonnant que cette autre opération n'ébouriffe pas les plumes de l'Occident collectif.

27/11/2022 thesaker.is  7 min 🇬🇧 #219756

 L'armée turque annonce avoir frappé près de 500 cibles en Irak et en Syrie

Operation Claw-Sword: Erdogan's big new game in Syria

by Pepe Escobar, posted with the author's permission and widely cross-posted

Wily Sultan is caught between his electorate, which favors a Syria invasion, and his extremely nuanced relations with Russia

There's another Special Military Operation on the market. No, it's not Russia "denazifying" and "demilitarizing" Ukraine - and, therefore, it's no wonder that this other operation is not ruffling feathers across the collective West.