20/03/2023 arretsurinfo.ch  3 min #225784

 Vous n'avez aucun pouvoir ici. Que signifie pour Poutine le « mandat d'arrêt » de la Cpi

Le mandat d'arrêt contre Poutine bafoue le droit international

La Cour pénale internationale, La Haye, Pays-Bas. Vincent Isore / IMAGO via Global look Press

L'ordre ne peut pas être exécuté et met en évidence les lacunes de la Cour pénale internationale, a déclaré l'ancien président russe.

Le mandat d'arrêt délivré par la Cour pénale internationale (CPI) à l'encontre du président russe Vladimir Poutine est un signe de l'effondrement du système de droit international, a déclaré l'ancien président Dmitri Medvedev.

M. Medvedev a qualifié l'organe judiciaire de "minable et indésirable pour personne", citant son piètre bilan en matière de responsabilisation des suspects les plus en vue. Même l'ancien président soudanais Omar el-Béchir, recherché par la Cour depuis 2005, "crache sur les accusations et, malgré un coup d'État militaire chez lui [en 2019], reste introuvable", a déclaré l'ancien président, qui occupe actuellement le poste de vice-président du Conseil de sécurité russe, dans un message publié lundi sur les médias sociaux.

La plus grande démonstration de l'impuissance de la CPI a été sa tentative ratée d'enquêter sur les crimes de guerre commis par les troupes américaines en Afghanistan et en Irak, a-t-il déclaré.

Washington a fait échouer l'enquête de la Cour. John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale sous le président Donald Trump de l'époque, s'est dit à l'époque que "à toutes fins utiles, la CPI est déjà morte", de sorte que Washington la laissera "mourir d'elle-même."

La décision prise la semaine dernière par la Chambre préliminaire de la CPI de poursuivre le dirigeant d'une autre puissance nucléaire qui, elle aussi, a refusé de reconnaître sa compétence, n'est manifestement qu'une mise en scène, a déclaré M. Medvedev, ajoutant que cela ne servirait qu'à éradiquer le peu de confiance qui subsiste dans les institutions internationales.

Avant même que la CPI n'émette un mandat d'arrêt à l'encontre de M. Poutine, le droit international était déjà mis à mal par le parti pris pro-occidental de la Cour, qui porte atteinte à la souveraineté des États non occidentaux, a fait remarquer l'ancien président. Les nations ignorent les décisions qu'elles perçoivent comme intrinsèquement injustes et préfèrent conclure des accords directs entre elles, tandis que "les décisions stupides de l'ONU et d'autres structures se désagrègent".

M. Medvedev a ajouté que l'on pourrait "imaginer une situation" dans laquelle le bâtiment de la CPI à La Haye pourrait être frappé par un missile hypersonique russe. "Cette cour n'est qu'une petite organisation internationale, et non le peuple d'un pays de l'OTAN. Ils n'oseraient pas déclencher une guerre à cause d'elle. Personne ne le regretterait".

 RT - 20 Mar, 2023 08:47

Traduction  Arretsurinfo.ch

 arretsurinfo.ch

 Commenter