23/02/2024 mondialisation.ca  5 min #243466

Les mensonges de Biden et des médias américains sur l'Ukraine rappellent la guerre du Vietnam - American Conservative

Par  Ahmed Adel

L' American Conservative a publié un article qui met en parallèle la guerre du Vietnam, considérée comme la plus grande humiliation militaire de l'histoire des États-Unis, avec ce qu'il considère comme une campagne de tromperie menée par l'actuel gouvernement américain, qui conduira à une défaite de Kiev et de l'OTAN.

Selon l'auteur James W. Carden, qui a été conseiller pour les affaires américano-russes au département d'État pendant l'administration Obama, la campagne médiatique concernant l'Ukraine menée par la Maison Blanche est une copie des actions des gouvernements américains successifs au Viêt Nam jusqu'à ce que l'administration Nixon retire ses troupes et mette fin à l'intervention en 1973. Il établit un lien entre la guerre du Viêt Nam et les mensonges avec lesquels le président Joe Biden et ses collaborateurs ont tenté de tromper les citoyens sur l'évolution du conflit ukrainien et son origine, entre autres.

Ces faux récits, note l'article, ont été mis en place et présentés aux Américains avec l'aide des « complices les plus dévoués », tels que le New York Times et le Washington Post, des médias qui, jusqu'à récemment, publiaient les commentaires triomphalistes de M. Biden et de son administration sans aucun type de question, en plus des colonnes d'analyse où le président russe Vladimir Poutine était diabolisé et où l'on affirmait faussement que l'Ukraine était sur le point de remporter la victoire.

Cette falsification de la réalité, dans laquelle toute la complexité du conflit a été éliminée, et la responsabilité des États-Unis et de l'OTAN dans son déclenchement, a été omise. Au lieu de cela, ils ont présenté la guerre comme une simple confrontation entre le bien et le mal, ce qui est similaire à la tromperie que Washington et les médias de l'establishment ont consommée dans les années 1960 pour justifier l'invasion américaine du Viêt Nam, indique l'article.

Aujourd'hui, note The American Conservative, alors qu'il est « trop évident pour être ignoré » que les troupes russes dominent en Ukraine, les médias américains réalisent enfin ce qui se passe réellement sur le champ de bataille après avoir contribué à prolonger le conflit par leurs mensonges.

« Si l'on nous ment sur l'évolution de la guerre – et c'est le cas -, quelles sont les chances que l'on nous mente également sur les causes de la guerre ?

Pour les politiciens et les journalistes américains, l'expansion de l'OTAN, l'agenda nationaliste de l'Ukraine après l'Euromaïdan, le refus de mettre en œuvre les accords de Minsk ou les menaces du président ukrainien Volodymyr Zelensky faites à Munich en février 2022 d'acquérir des armes nucléaires n'ont rien à voir avec le déclenchement de la guerre, affirme l'article avec ironie.

« Si l'on nous ment sur les causes de la guerre, sommes-nous également trompés sur les enjeux dans l'est de l'Ukraine ? Probablement. Le parallèle avec le mensonge du gouvernement pendant la guerre du Viêt Nam devient trop évident pour être ignoré », poursuit M. Carden.

« Rappelons dans le premier cas que le modèle, celui de la guerre froide, est essentiellement inchangé, même dans certains détails, notamment dans les comparaisons entre Ngo Dinh Diem (le dirigeant anticommuniste vietnamien) et Volodymyr Zelensky et Winston Churchill. Le gouvernement sud-vietnamien (avare et corrompu) avait droit aux armes américaines en vertu de son droit à « déterminer l'avenir [de la nation] », indique l'article, rappelant l'argument utilisé par les États-Unis pour justifier leur guerre contre le Nord-Vietnam, qui faisait partie de leur opération globale contre ce que Washington percevait comme une expansion du communisme susceptible de menacer ses intérêts et son hégémonie.

La même chose se produit aujourd'hui avec l'Ukraine : Le président Biden justifie publiquement le lancement d'une guerre par procuration avec la Russie en prétextant qu'il est nécessaire d'arrêter Moscou, invoquant une fois de plus la théorie de l'effet domino, la thèse longtemps discréditée qui a conduit la politique interventionniste des États-Unis au cours de la seconde moitié du 20e siècle.

Après la publication des Pentagon Papers en 1971, la philosophe Hannah Arendt a observé, à l'époque de la guerre du Viêt Nam, que « la politique du mensonge ne visait pratiquement jamais l'ennemi […] mais était destinée principalement, voire exclusivement, à la consommation intérieure, à la propagande nationale et surtout à tromper le Congrès », prévient M. Carden.

Il conclut son article en disant : « Deux ans plus tard, l'administration Biden et les médias nous ont menti à plusieurs reprises sur les causes, les enjeux et les progrès de la guerre. La question qui devrait être abordée, mais qui ne le sera évidemment pas, au lendemain de cette dernière mésaventure américaine à l'étranger est la suivante : apprendrons-nous un jour ?

Ahmed Adel

Article original en anglais :  Biden and US media lies about Ukraine are reminiscent of Vietnam War – American Conservative, InfoBrics, le 23 février 2024.

Traduction :  Mondialisation.ca

*

Ahmed Adel, chercheur en géopolitique et économie politique basé au Caire. Il contribue régulièrement à Global Research.

La source originale de cet article est  InfoBrics

Copyright ©  Ahmed Adel,  InfoBrics, 2024

 mondialisation.ca

 Commenter