Macron poursuivi par la justice pour financement illicite de ses campagnes

par Ümit Dönmez et Feiza Ben Mohamed

Le parquet national financier (PNF) a ouvert fin octobre deux informations judiciaires concernant l'intervention des cabinets de conseil dans les campagnes électorales de 2017 et 2022, suite aux accusations qui ont visé Emmanuel Macron sur ses liens supposés avec le cabinet « McKinsey ».

Pas moins de trois magistrats d'instruction ont été chargés des investigations, dont une partie concerne les liens entretenus par le chef de l'État et candidat victorieux, Emmanuel Macron, avec certains cabinets de conseil, dont « McKinsey ».

Suite aux révélations de la presse française, le PNF a publié un communiqué pour confirmer l'ouverture d'une « information judiciaire » dès le 20 octobre 2022, « suite à plusieurs signalements et plaintes d'élus et de particuliers ».

L'enquête concerne donc « des chefs de tenue non conforme de comptes de campagne et minoration d'éléments comptables dans un compte de campagne, portant sur les conditions d'intervention de cabinets de conseils dans les campagnes électorales de 2017 et 2022 ».

Le lendemain, soit le 21 octobre 2022, une seconde enquête a été ouverte concernant « des chefs de favoritisme et recel de favoritisme ».

Il est également rappelé, dans le communiqué de presse du PNF, qu'une « enquête préliminaire » a déjà « été ouverte le 31 mars 2022, du chef de blanchiment aggravé de fraude fiscale aggravée visant le groupe McKinsey et notamment les sociétés « McKinsey & Company Inc. France » et « McKinsey & Company Inc. SAS », suite à des plaintes d'élus, d'associations et de particuliers, mais également après le rapport « de la commission d'enquête du Sénat sur l'influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques ».

La réaction de l'Élysée s'est voulue sobre et sereine.

« Il appartient à la justice de conduire ces investigations en toute indépendance », a déclaré le palais présidentiel, cité par BFMTV.

source :  Agence Anadolu

 reseauinternational.net

 Commenter