29/10/2022 ismfrance.org  8min #218077

 Six Palestiniens tués lors d'un raid israélien contre le groupe «La fosse aux lions» à Naplouse

Nuit meurtrière en Cisjordanie - Dans un incident assez rare pour être souligné, des membres des services de sécurité palestiniens ont essuyé des tirs israéliens directs qui ont fait trois blessés, dont un grave.

Noelle Mafarjeh, 25 octobre 2022. La Cisjordanie s'est réveillée ce matin après la nuit la plus meurtrière depuis avril de cette année. Cinq Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes à Naplouse, et un sixième a été tué par balle à Nabi Saleh, au nord de Ramallah.

Des milliers de personnes ont participé à la procession funéraire des cinq Palestiniens tués par les forces israéliennes à Naplouse, le 25 octobre 2022.

Le ministère palestinien de la Santé a désigné les victimes de l'invasion militaire israélienne à grande échelle sur Naplouse comme étant Hamdi Sabih Ramzi Qayim, 30 ans, Ali Khaled Omar Antar, 26 ans, Hamdi Mohamad Sabry Hamed Sharaf, 35 ans, Wadeea Sabih Al-Houh, 31 ans, et Mashal Zahi Ahmed Baghdadi, 27 ans.

Trois membres des services de sécurité palestiniens, qui ont été filmés en train d 'essuyer des tirs israéliens, ont été blessés à balles réelles, dont un membre des services du renseignement, un membre des services du renseignement militaire et un membre des services de la sécurité préventive. L'un d'entre eux est toujours dans un état critique.

Palestinians in Nabi Saleh village, northwest of Ramallah, participate in the funeral procession of the Palestinian youth Qusai al-Tamimi who was murdered at dawn by the lsraeli occupation forces.

À Nabi Saleh, Qusai Al-Tamimi, 19 ans, a été tué par des tirs israéliens à balles réelles lors des affrontements qui ont éclaté après l'invasion militaire de Naplouse (vidéo de ses funérailles ci-dessus)

Ahmad Jibril, porte-parole du Croissant-Rouge palestinien à Naplouse, a déclaré à La Voix de la Palestine dans une interview ce matin que l'organisation avait traité 32 blessés à Naplouse, presque tous à balles réelles, dont quatre dans un état grave.

Selon des sources locales, les forces israéliennes ont empêché les ambulances d'atteindre la vieille ville de Naplouse afin de transporter les dizaines de blessés.

Peu après le début de l'invasion, et alors que les rapports sur les décès ont commencé à affluer avant 2 heures du matin, les hommes et les jeunes sont descendus dans les rues des villes de Cisjordanie pour protester, et des confrontations ont éclaté entre les jeunes locaux et les militaires israéliens en différents endroits.

Chaos et rapports contradictoires

À 0 h 17, des rapports faisant état d'échanges de coups de feu ont été rapportés dans le centre de Naplouse, suivis de plusieurs minutes de calme, pendant lesquelles les sources sur le terrain ont tenté de déterminer la nature exacte des événements dans une atmosphère immédiate de chaos.

Des sources de sécurité ont déclaré à Jerusalem24 qu'on avait initialement entendu des bruits de tir à Al-Hara El-Sharqiyeh dans la vieille ville de Naplouse, et à Al-Fatmiyeh, également dans la vieille ville.

Simultanément, des agents de sécurité palestiniens stationnés au rond-point des Martyrs, à l'entrée de la vieille ville, ont essuyé des tirs provenant d'une source non identifiée. Les images vidéo de l'incident montrent des agents de sécurité se dispersant dans diverses directions, certains se dirigeant vers la vieille ville.

15 minutes après la première fusillade, à 0 h 32, des images vidéo diffusées en ligne montrent des membres de la sécurité et un véhicule blindé, ainsi qu'une ambulance, se dirigeant vers l'hôpital Rafidia dans la vieille ville de Naplouse.

Pendant cette phase initiale, selon des témoins oculaires et notre source de sécurité, seuls des tireurs d'élite israéliens positionnés sur les toits et des forces spéciales clandestines étaient présents dans les environs de la vieille ville de Naplouse.

Il est extrêmement rare que l'armée israélienne n'informe pas la sécurité de l'AP d'une invasion imminente. Les accords de coordination de la sécurité entre l'AP et Israël prévoient que la sécurité de l'AP se retire généralement avant une opération. Il est encore plus rare que les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne soient la cible de tirs israéliens directs.

Cependant, la source de sécurité a informé Jerusalem24 que le Shin Bet (renseignement israélien) avait participé à l'opération et n'a pas voulu informer la sécurité de l'AP comme le veut la coutume, « par crainte de fuites ».

Les forces de sécurité palestiniennes rendent hommage aux martyrs de Naplouse

الأجهزة الأمنية في #غزة تؤدي التحية العسكرية لشهداء #نابلس

A 12h40, des dizaines de blindés israéliens sont entrés dans la ville par différents côtés. La fusillade s'est calmée pendant environ 10 minutes à ce moment-là.

À 12h51, le ministère palestinien de la Santé a déclaré que huit blessés, dont un dans un état critique, étaient arrivés à l'hôpital Rafidia. À 1 h 03, le ministère de la Santé a annoncé la mort de Sharaf, 35 ans, un coiffeur qui venait de fermer son salon dans le quartier de la vieille ville d'Al-Hara El-Sharqiyeh et rentrait chez lui lorsqu'il a été abattu.

Vers 1h20 du matin, le groupe armé palestinien « L'antre des lions », qui opère depuis la vieille ville de Naplouse, a lancé un appel aux Palestiniens pour qu'ils affrontent les soldats. Immédiatement après, des images vidéo partagées sur les médias sociaux montrent des dizaines de jeunes hommes non armés courant vers la vieille ville.

À 1 h 34, les médias palestiniens (suivis peu après par le ministère de la Santé) ont annoncé la mort d'Antar, 26 ans, qui, selon des sources de sécurité à Jerusalem24, a foncé sur un contingent de forces israéliennes en civil à Al-Fatmiyeh, dans la vieille ville, et a été abattu sur place. Selon des sources locales et de sécurité, il n'était pas armé et n'a pas participé aux affrontements.

Il semble que Antar et Sharaf n'étaient pas armés et n'étaient pas impliqués dans les affrontements, tandis que Qayim, 30 ans, et Al-Houh, 31 ans, étaient tous deux spécifiquement visés par l'armée israélienne. Baghdadi, 27 ans, a également participé à des confrontations armées, mais Jerusalem24 n'a pas pu confirmer s'il était affilié à un groupe quelconque.

« Guerre, guerre, guerre »

Al-Houh, 31 ans, était la cible annoncée de l'invasion, selon les médias israéliens. Il était un leader au sein du groupe des Lions [Areen Al-Osood] (mais pas le leader comme l'ont affirmé certains médias).

Wadih Al Houh, one of the 6 Palestinian young men killed by Israel last night because they dared defend their towns and people from brutal settler terrorism and occupation. Rest in Peace

Selon un voisin dont la maison est directement adjacente à celle d'Al-Houh, l'armée israélienne a commencé à attaquer la maison peu après minuit et demi.

Les militaires ont visé ensuite la maison avec des grenades à fusil anti-char Energa. Selon des témoins oculaires, au moins 3 drones ont également visé la maison.

Les militaires israéliens ont déclaré à la presse hébraïque qu'ils avaient utilisé des lance-grenades antichars portatifs, mais n'ont ni confirmé ni infirmé l'utilisation de drones dans l'opération. Des témoins oculaires ailleurs dans la ville ont rapporté que des drones avaient été utilisés pour lancer des bombes lacrymogènes.

L'armée et les médias israéliens affirment que la maison d'Al-Houh était une « usine à bombes et un laboratoire » pour les Lions. Les photos prises à l'intérieur de la maison après l'assaut montrent d'importants dégâts.

À 2 h 01, le ministère de la Santé a annoncé un autre décès, qui s'avérerait être celui de Qayim, 30 ans, dont le corps carbonisé est arrivé à l'hôpital de Rafidia après que la voiture dans laquelle il se trouvait a été soufflée par une bombe artisanale. Selon les médias israéliens, la voiture contenait également des matériaux explosifs. Jerusalem24 s'efforce toujours d'établir les circonstances exactes de l'explosion.

Qayim était connu pour être un combattant palestinien mais il n'y a aucune confirmation qu'il était affilié à l'Antre des Lions.

Jerusalem24 n'a pas non plus été en mesure de vérifier les informations faisant état d'une deuxième voiture visée par des tirs israéliens dans un endroit différent, qui aurait également contenu des explosifs.

À 3h05, les médias palestiniens ont annoncé le retrait israélien de la vieille ville, et à 4h13, le ministère palestinien de la Santé a annoncé la mort d'Al-Houh après plus de deux heures de siège militaire sur sa maison.

La maison d'Al-Houh dans la vieille ville de Naplouse après l'assaut. [Source : médias]

À 7 h 28, le ministère de la Santé a annoncé la mort de Baghdadi, 27 ans, qui avait été blessé quelques heures plus tôt lors des affrontements armés avec les forces israéliennes dans la vieille ville.

Des images vidéo montrent la destruction laissée dans la vieille ville à la suite de l'invasion. Un homme derrière la caméra répète sans cesse « Harb, harb, harb » ("Guerre, guerre, guerre").

تغطية صحفية: آثار الاشتباكات مع الاحتلال في نابلس، فجر اليوم.

La Cisjordanie en grève générale pour la deuxième fois en moins d'une semaine

Les forces nationales et islamiques ont déclaré une grève totale dans toute la Cisjordanie pour la journée. L'Association du Barreau palestinien ainsi que les universités de Cisjordanie ont également déclaré une grève totale, et toutes les établissements commerciaux sont restés fermés. Les écoles ont ouvert dans la matinée, mais les élèves ont été renvoyés chez eux après la troisième période.

Le ministère de l'Education de Gaza a également annoncé la suspension des écoles cet après-midi dans toute la bande de Gaza, et plusieurs villes de la bande ont participé à la grève.

Des milliers de Palestiniens ont participé aux funérailles des cinq hommes tués à Naplouse, ainsi qu'à celles de Tamimi, 19 ans, abattu par les forces israéliennes à Nabi Saleh lors des affrontements qui ont éclaté après l'assaut de Naplouse.

Des affrontements entre des jeunes de la région et l'armée israélienne ont eu lieu tout au long de la journée et de la soirée en divers endroits de la Cisjordanie occupée. Plusieurs Palestiniens ont été blessés par des balles réelles à Biddu, au nord-ouest de Jérusalem, à Hébron, à Al-Bireh, tandis que des dizaines d'autres ont été blessés par des balles en caoutchouc et ont souffert de l'inhalation de gaz lacrymogènes.

Jeudi dernier,  une grève générale a été observée dans toutes les villes de Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est, en hommage au martyr Oday Tamimi, abattu par les forces israéliennes lors d'une fusillade, mais aussi en signe de colère face au nombre impressionnant de Palestiniens tués cette année (dont  plus d'un quart sont des enfants) et en solidarité avec les habitants de Jérusalem-Est et de Naplouse, confrontés à des sièges militaires prolongés, tandis que le reste de la Cisjordanie doit faire face à des fermetures de routes et des restrictions étouffantes.

Article original en anglais sur  Jerusalem24 / Traduction MR

 ismfrance.org

 Commenter