01/12/2023 reseauinternational.net  4 min #238356

Le Hamas gagne la bataille de Gaza

Scott Ritter : L'offensive israélienne contre Gaza se termine par une défaite politique et militaire

par Sputnik Globe

Israël et le Hamas ont prolongé le cessez-le-feu dans la bande de Gaza négocié par le Qatar et dont Tel-Aviv avait promis qu'il ne se produirait jamais. L'ancien inspecteur en désarmement des Nations unies (ONU) et ancien marine américain Scott Ritter a affirmé que le résultat était une victoire politique pour le mouvement de résistance palestinien.

Israël et le mouvement de résistance islamique Hamas qui gouverne l'enclave palestinienne assiégée auraient  convenu mardi de prolonger de deux à trois jours le cessez-le-feu de quatre jours, négocié par l'État arabe du golfe Persique, le Qatar.

Les échanges de prisonniers se poursuivront pendant cette période, le Hamas  libérant 20 Israéliens faits prisonniers lors de ses raids du 7 octobre dans le sud d'Israël. Le nombre de Palestiniens à libérer n'a pas été précisé, mais Israël avait précédemment libéré 180 femmes et enfants de ses prisons en échange de 61 civils israéliens et d'une vingtaine d'étrangers détenus par le Hamas.

L'ancien marine américain Scott Ritter a déclaré à Sputnik que les bombardements et l'invasion terrestre avaient échoué si l'on les mesurait «selon les propres normes d'Israël».

Il a souligné qu'Israël avait rejeté toute discussion sur un cessez-le-feu dès le début de la dernière escalade, le 7 octobre, tandis que le Hamas avait proposé une trêve et un échange de prisonniers.

«C'était l'objectif du Hamas depuis le début», a déclaré Ritter. «L'un des objectifs déclarés du Hamas était d'amener Israël à libérer les milliers de Palestiniens qu'il détient».

Le commentateur a noté que le Hamas avait formulé trois revendications politiques après le lancement de son opération Tempête d'Al-Aqsa : un État pour la Palestine, la libération des prisonniers palestiniens des prisons israéliennes et la fin des incursions de colons et de policiers israéliens dans la mosquée d'Al-Aqsa à Jérusalem - troisième lieu saint de l'islam et sous juridiction jordanienne.

«Ce sont les trois grandes choses. Le Hamas est sur le point d'accomplir chacun de ces objectifs», a souligné Ritter. «La guerre est une extension de la politique par d'autres moyens. Le Hamas est en train de gagner politiquement».

En revanche, le conflit a été un désastre politique pour le gouvernement  du Premier ministre Benjamin Netanyahou. Plus de 16 000 Palestiniens ont été tués au cours de près de deux mois de bombardements et d'incursions terrestres israéliennes, avec 35 000 blessés et 6000 portés disparus sous les décombres des maisons détruites.

«Le monde s'est retourné contre Israël. Israël a été dénoncé comme un État criminel de guerre», a déclaré Ritter. «Même  l'Amérique, qui a montré sa capacité à boire du sang à grande échelle, dit 'ça suffit'».

Mais en fin de compte, a soutenu l'ancien inspecteur en désarmement de l'ONU, Netanyahou a été contraint d'accepter le cessez-le-feu «parce qu'Israël avait été battu jusqu'à l'impasse à Gaza».

«Vous pouvez regarder la carte et voir tout le bleu là-bas. C'est un espace vide. Il s'agit de zones urbaines détruites et incontestées», a déclaré Ritter. «Mais la majeure partie de Gaza, le nord de Gaza, n'est pas sous contrôle israélien».

Il a affirmé que dans les jours qui ont précédé la trêve, les troupes israéliennes avaient refusé de se lancer dans la bataille «parce qu'elles allaient se faire massacrer, parce qu'elles tombaient dans le piège du Hamas».

«Le Hamas surgissait ici, là et partout et les éliminait», a déclaré Ritter. «Ils n'ont tué qu'un millier de membres du Hamas légèrement armés. Tous ces bombardements, et ils n'en ont eu que 1000. Qu'est-ce que cela vous dit ? Que le Hamas sait ce qu'il fait, que le Hamas est profondément ancré dans la clandestinité, que le Hamas était préparé pour ce combat et que ce combat ne faisait que commencer».

L'expert a déclaré que tout ce qu'Israël avait accompli était «d'infliger un niveau horrible de douleur et de souffrance au peuple palestinien», qu'il a tenté de rejeter sur le Hamas.

«Le Hamas savait que cela allait se produire. Cela faisait partie du plan du Hamas, tout le monde sait qu'Israël allait faire ce qu'il a fait», a déclaré Ritter. «Ce qu'a fait le Hamas, c'est créer une situation dans laquelle Israël est devenu Israël, Israël a pu exposer son vrai visage démoniaque au monde, quel genre d'horribles maniaques génocidaires ils sont. Mais le peuple palestinien en a payé le prix, un prix très lourd».

source :  Sputnik Globe via  La Cause du Peuple

 reseauinternational.net

 Commenter