Accepter cookie ?
20/01/2022 francesoir.fr  3 min #200905

Ouverture d'une commission d'enquête pour « contrôler » le passe vaccinal

F.Froger / D6, pour FranceSoir

Comme l'avait suggéré Gérard Larcher hier, la conférence des présidents du Sénat a abouti sur l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire qui vise à examiner « l'adéquation du passe vaccinal à l'évolution de l'épidémie de Covid-19 ». C'est la Commission des affaires sociales qui se chargera de cette mission. D'aucuns affirmeront que c'est une énième mesure qui est prise à contre-temps, d'autres que c'est un garde-fou bienvenu. Quoi qu'il en soit, le  Conseil constitutionnel tranche demain sur le passe vaccinal, et Bruno Retailleau assure : « On ne veut pas que cet instrument dure dans la permanence ».

Lire aussi :  À contre-temps, Gérard Larcher assure vouloir "contrôler" l'application du passe vaccinal

Des conclusions avant la présidentielle ?

Pour répondre à l'urgence, de l'épidémie comme du calendrier électoral, les sénateurs assurent que les conclusions de la commission seront apportées avant l'élection présidentielle. Catherine Deroche, présidente LR de la Commission des affaires sociales, expliquait à  Public Sénat avoir pensé à « un calendrier restreint » et compte lancer les auditions « très rapidement, dès la semaine prochaine ».

Concernant ces auditions, elle partage volontiers le programme : « On va entendre  l'Institut Pasteur, la  DREES (direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques), la Direction générale de la santé, Santé publique France. Il faudra voir comment ça se passe dans les hôpitaux. Puis on terminera par l'audition du ministre de la Santé, Olivier Véran, qu'on envisage d'auditionner avant la fin février ».

Si ces institutions n'ont pas toutes su se montrer irréprochables lors de la crise sanitaire, elles n'ont pas non plus manifesté une quelconque hostilité envers les mesures sanitaires. Difficile de croire, donc, que ces auditions pousseront la commission à aller à l'encontre du gouvernement. Mais, à cause de l'urgence sans doute, il est peu probable que le Sénat reçoive Didier Raoult, Christian Perronne ou Amine Umlil.

 francesoir.fr

 Commenter