Quand l'Ukraine manquera de munitions

par Alexandre Lemoine

L'Ukraine commence à manquer de munitions, les projectiles, les roquettes et les cartouches partent très vite. Il n'y a pas de production locale, les anciennes réserves soviétiques sont pratiquement épuisées, alors que l'Occident constate que les États-Unis et les pays d'Europe « sont confrontés à un défi à cause de l'épuisement des stocks d'armes à envoyer à l'Ukraine ». Combien faut-il de munitions pour mener des activités opérationnelles?

Les canons ukrainiens ouvrent encore le feu, des roquettes sont tirées, il s'agit principalement de projectiles de calibre otanien 155 mm ou de roquettes américaines Himars. L'armée ukrainienne tire des cartouches de 5,45 mm et de 7,62 mm à partir d'anciennes réserves, les otaniennes manquent sérieusement, alors que le M-16 automatique américain avec des cartouches de 5,56 mm n'est pas du tout utilisé. Sachant que le Washington Post se référant à une source de l'OTAN  écrit que les pays occidentaux « doivent creuser plus profondément dans leurs stocks » pour alimenter l'armée ukrainienne en munitions.

Et Kiev lui-même parle d'un « épuisement d'armes et de munitions pour l'Ukraine dans les pays occidentaux ». En effet, une telle tendance existe. Il est indiqué que les pays de l'OTAN procèdent à un audit et à un inventaire de toutes les armes et munitions disponibles pour « trouver dans les entrepôts ce qui pourrait être envoyé à l'Ukraine ».

Un récent rapport du département d'État américain  témoigne de l'ampleur de l'approvisionnement de l'Ukraine en armes. Depuis février 2022, les États-Unis ont envoyé à Kiev près de 90 000 tonnes d'armes et de munitions, l'aviation de transport militaire a effectué près de 900 vols. Près d'un million de projectiles d'artillerie ont été envoyés.

Ce chiffre à lui seul paraît élevé. En réalité, un conflit d'une telle intensité et durée nécessite bien plus de munitions. En évaluant le potentiel restant de l'artillerie ukrainienne à hauteur de 70-80 pièces, en une journée d'hostilités actives elle aurait besoin d'environ 400 000 munitions. Étant donné qu'un wagon de train peut accueillir près de 300 munitions, cela représente plus d'un millier de wagons.

L'armée ukrainienne utilise également les arsenaux à proximité immédiate de la ligne de contact. Les munitions y sont acheminées principalement depuis les bases de l'OTAN en Pologne et en Roumanie par les chemins de fer et la route, dans des camions sans signes distinctifs.

La règle d'or de la guerre : en présence de munitions elles sont gaspillées, en cas de déficit de munitions elles sont économisées. La réserve dite minimale de munitions doit s'élever à 25%, en dessous de ce seuil il faut exiger d'urgence un ravitaillement ou attendre des renforts.

Cela fait longtemps que l'expression « ne lésinez pas sur les munitions » ne convient plus pour les guerres contemporaines.

source :  Observateur Continental

 reseauinternational.net

 Commenter