La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

Etats-Unis / Russie : les fausses-vraies négociations au sujet de l'Ukraine

Par  Karine Bechet-Golovko

Les Etats-Unis, leurs satellites et leurs forces alliées exercent une pression considérable sur la Russie, pour la conduire à la capitulation. L'heure est difficile sur le plan militaire, c'est le moment « idéal » pour vendre de fausses illusions. Pendant que Peskov, le porte-parole du Kremlin, confirme des négociations secrètes en Turquie à la demande des Etats-Unis, le ministère des Affaires étrangères repousse une attaque politico-médiatique contre le pays et déclare inacceptables les conditions atlantico-ukrainiennes. Le moment de vérité politique est arrivé pour la Russie.

Le recul de Kherson a été le point de départ d'un mouvement concerté d'attaque politique contre la Russie, pour la faire renoncer à son combat et la faire renoncer à elle-même. Nous avons déjà parlé des manoeuvres de négociation-reddition, lancée au nom de l'Ukraine ( voir notre texte ici), elles ont pris un tour radical hier.

Dès le matin, une étrange information est lancée dans et par les médias russes : Victoria  Nulland devrait venir à Moscou pour discuter de l'Ukraine avec les deux vices-ministres des Affaires étrangères, pendant que Lavrov est en Asie. Le choc est de taille, parler d'Ukraine en ce moment sent la capitulation et le fait que Lavrov soit en déplacement rappelle la révolution de Palais. Dans la foulée et dans la journée, les médias anglo-saxons affirment que  Lavrov est hospitalisé. Le malaise est de taille.

L'on apprend ensuite que l'annonce de l'arrivée de Nulland est une « erreur », la source de l'information est en fait une vieille publication du journal Kommersant. Et grâce à une vidéo de Maria Zakharova, chacun peut voir que Lavrov est en pleine forme.

Tout se terminerait comme une énième piteuse opération de comm atlantiste, s'il n'était ce coup de tonnerre déclenché en fin de journée par le porte-parole du Kremlin. Peskov déclare que des pourparlers ont effectivement eu lieu ce 14 novembre en Turquie à la demande des Américains, mais il refuse de se prononcer sur l'objet des négociations, autant qu'il laisse dans l'ombre la composition de cette équipe de « négociateurs ». Qui leur a donné mandat ? Quel est ce mandat ? Qui sont-ils? Tant de silence, après toutes ces négociations en Turquie provoque une lourde inquiétude.

Parallèlement à ces marchandages, le  ministère russe des Affaires étrangères déclare justement hier aussi, que les conditions avancées sont inacceptables et qu'aucun retrait des forces armées russes ne peut être une condition à des négociations. Autrement dit, si la Russie est toujours prête à négocier, elle n'est pas prête à capituler.

En attendant, à Kherson, que les médias occidentaux présentent comme « libérée », les exactions commencent, alors que le couvre-feu de 5 h de l'après-midi à 8h du matin est imposé. Régime d'occupation, régime de terreur, incompatible avec la diatribe globaliste.

C'est la parfaite image de ce que peut attendre la Russie, si ses élites capitulent.

Karine Bechet-Golovko

La source originale de cet article est  Russie politics

Copyright ©  Karine Bechet-Golovko,  Russie politics, 2022

 mondialisation.ca

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
16/11/2022 euro-synergies.hautetfort.com  6 min 🇬🇧 #219145

Etats-Unis / Russie : les fausses-vraies négociations au sujet de l'Ukraine

Les missiles tombés en Pologne et les négociations secrètes

[Source: piccolenote.ilgiornale.it]

Ce n'est pas un hasard si les missiles qui se sont abattus sur le territoire polonais ont été tirés à la fin du G-20, où manifestement quelque chose, en secret, a bougé pour éliminer les risques d'escalade, ou peut-être même pour mettre fin à cette récente folie guerrière.

Ceux qui cherchent l'escalade ont été servis.

16/11/2022 arretsurinfo.ch  15 min #219134

Etats-Unis / Russie : les fausses-vraies négociations au sujet de l'Ukraine

Sommet du G20 à Bali - Lavrov répond aux questions des médias

Remarques du ministre des Affaires étrangères Sergey Lavrov et réponses aux questions des médias après le sommet du G20, Denpasar, 15 novembre 2022.

Au cours de la première journée du sommet du G20, les discussions ont porté sur trois sujets : l'énergie, la sécurité alimentaire et la situation sanitaire mondiale.

Nous avons exposé nos approches largement réparties et fondées sur des principes concernant les causes des crises actuelles de l'énergie et de la sécurité alimentaire, en soulignant le rôle inconvenant joué par les États occidentaux dans la création de cette situation.