La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

par Peter Yermelin.

Les tensions croissantes dans les relations entre la Chine et les États-Unis vont inévitablement dégénérer en conflit. Le G20, en tant qu'organe consultatif international, vit ses derniers jours. Les BRICS+ viendront le remplacer.

Le sommet du G20 s'est ouvert à Bali (Indonésie). Un certain nombre de pays refusent d'accuser la Russie de tous les problèmes auxquels le monde est confronté aujourd'hui. On peut donc supposer que le sommet ne se terminera pas par une résolution finale.

Selon le Financial Times, le sommet du G20 se terminera très probablement soit par une déclaration large et abstraite (l'heure n'est pas à la guerre), soit par une déclaration commune plus stricte de 19 ou 18 membres sans la Russie et/ou la Chine.

La rencontre entre les dirigeants de la Chine et des États-Unis est devenue la seule intrigue du sommet en l'absence du président russe Vladimir Poutine

Joe Biden a déclaré la veille qu'il tenterait de tracer une « ligne rouge » dans ses relations avec Xi Jinping. La ligne a été tracée il y a longtemps - il s'agit de la question de Taïwan.

La Chine a besoin d'une garantie claire de Washington, indiquant que les États-Unis ne soutiennent pas le choix d'indépendance de Taïwan. C'est irréaliste, car les démocrates ne refuseront pas de soutenir le parti séparatiste taïwanais au pouvoir, tandis que les républicains soutiendront les livraisons d'armes à l'île. Par conséquent, un conflit entre Pékin et Washington est inévitable.

À cet égard, les États-Unis disposent de peu de leviers de pression des sanctions sur Xi. Elles auront un effet boomerang sur les États-Unis. Pékin ne peut que se moquer de l'isolement économique et diplomatique de l'Occident : La Chine a une économie autosuffisante et un choix énorme de partenaires auprès desquels Pékin peut s'approvisionner en carburant et en nourriture.

Par conséquent, les sanctions économiques visant à « contenir » la République populaire de Chine échoueront, tout comme l'Occident échoue à écraser la Russie dans le conflit en Ukraine.

« Cette crise ukrainienne dans laquelle nous sommes en ce moment, ce n'est que l'échauffement. La grande crise est à venir. Et il ne va pas falloir attendre très longtemps avant que nous soyons testés d'une manière qui ne l'a pas été depuis longtemps », a écrit l'amiral américain Charles Richard dans une tribune publiée sur le site du Wall Street Journal.

« Lorsque j'évalue notre niveau de dissuasion contre la Chine, le navire coule lentement », a-t-il déclaré. « Il coule lentement, mais il coule, car fondamentalement, ils mettent des capacités sur le terrain plus rapidement que nous », a-t-il ajouté.

Il semble que Pékin et Washington doivent se préparer à la guerre. Il est dans l'intérêt de Xi de voir l'ennemi affaibli par les guerres de sanctions avec la Fédération de Russie. Par conséquent, la Chine appellera à la paix en Ukraine et fera tout pour soutenir la Fédération de Russie sur le plan économique et politique.

La Russie et la Chine comme alternative au G20

D'autres facteurs externes, tels que la coopération entre la Russie, la Chine et l'Arabie saoudite dans le cadre de l'OPEP+, y contribueront également. Xi Jinping se prépare à une visite à Riyad, qui devrait être sans précédent.

Pékin fera pression pour que l'Arabie saoudite rejoigne les BRICS. L'alternative du G20 se développera dans le cadre de l'alliance BRICS+ qui ne cessera d'ajouter des acteurs plus influents.

L'Arabie saoudite possède 19% des réserves mondiales de pétrole, 12% de la production mondiale et plus de 20% des ventes de pétrole sur le marché mondial, ainsi qu'une capacité de raffinage de plus de 5 millions de barils par jour.

« L'Arabie saoudite dispose également d'énormes réserves d'or et de devises étrangères. Elles ont atteint 465,49 milliards de dollars en septembre. »

Riyad a également le plus haut statut spirituel et religieux du monde islamique. L'Arabie saoudite attirera donc tous les États du Golfe et de nombreux pays musulmans d'Asie dans des organisations et des alliances alternatives.

La domination de l'Occident a prouvé au monde entier que les pays répréhensibles et déloyaux peuvent être isolés et détruits très rapidement. La Russie en est un bon exemple.

source :  France Pravda

 reseauinternational.net

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

Au revoir G20, bonjour Brics +

par Pepe Escobar

Le sommet du G20, de moins en moins pertinent, s'est conclu sur des signes évidents que les BRICS+ seront la voie à suivre pour la coopération du Sud global.

La qualité rédemptrice d'un G20 tendu qui s'est tenu à Bali - géré par ailleurs par la gracieuseté louable de l'Indonésie - a été de définir clairement de quel côté soufflent les vents géopolitiques.

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

Le sommet du G20 en Indonésie dessine les contours d'un nouvel ordre mondial

Le G7 perd progressivement son rôle dominant sur la scène mondiale. C'est la conclusion non seulement de cet article mais de la quasi totalité de ceux que nous publions aujourd'hui et qui montrent le caractère global de la fin de l'hégémonie occidentale avec les États-Unis comme puissance dominante. La guerre en Ukraine doit s'analyser à travers cette évolution autrement on a de grandes chances de n'y rien comprendre.

20/11/2022 ismfrance.org  3 min #219339

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

La nouvelle guerre mondiale de l'Occident

Manlio Dinucci, 18 novembre 2022. Le bombardement médiatique avec les armes de distraction de masse s'intensifie. Il y a quelques jours la Pologne annonce avoir été frappée par deux missiles russes, les grands médias diffusent la nouvelle, l'alarme se déclenche, Moscou communique que c'est un faux mais personne n'écoute. Puis l'OTAN admet que l'accident a été causé par un missile ukrainien, mais les jeux désormais sont faits.

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

G-20 : Les « adultes dans la pièce » à la recherche de l'ordre perdu

[Source: lantidiplomatico.it]

par Paolo Raffone

Les projecteurs qui éclairaient le G20 à Bali étant éteints, on ne voit plus dans la salle que trois adultes - la Chine, les États-Unis et la Russie - qui, dans diverses bilatérales et négociations plus ou moins secrètes, ont affiné certaines questions pendantes. Pas d'amitié ni de solidarité. Tous conscients que personne ne gagne à continuer dans le dangereux (et nuisible) désordre mondial.

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

Le B20 invite le G20 à adopter des passeports vaccinaux internationaux et une identité numérique

Par Francesca de Villasmundo

Vous avez cru que la pandémie covidienne avec toutes ses folies liberticides, restrictions drastiques, passes sanitaires et Green Pass vaccinal, était derrière vous ? Que nenni, les puissants de ce monde, réunis à Bali pour le sommet annuel du G20, le groupe de 19 pays « aux économies les plus développées » plus l'Union Européenne, en collaboration avec le B20, The Business 20, le forum officiel de dialogue du G20 avec le monde des affaires, vous tiennent et ne veulent pas vous lâcher.

18/11/2022 lewrockwell.com  9 min 🇬🇧 #219219

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

Goodbye G20, Hello Brics+

By Pepe Escobar
The Cradle

November 18, 2022

The redeeming quality of a tense G20 held in Bali - otherwise managed by laudable Indonesian graciousness - was to sharply define which way the geopolitical winds are blowing.

That was encapsulated in the Summit's two highlights: the much anticipated China-US presidential meeting - representing the most important bilateral relationship of the 21st century - and the final G20 statement.

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

G20 et passe sanitaire : Comment le virtuel nous prive de notre perception et de la révolution

par Nicolas Bonnal

L'absence de réaction de notre amorphe masse n'échappe plus à personne, même aux plus optimistes. Le G20 va imposer dans une belle indifférence un pass sanitaire mondial et mondialiste (on a le texte en anglais, tout le monde peut aller vérifier) et cela calmera (ou ne calmera même pas) ceux qui croient encore en une alternative mondialiste faite de Brics et de broc.

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

La danse balinaise du G20 et les paroles apaisantes de Biden

par Pepe Escobar

Xi a peu de raisons de croire Biden - ou plutôt le combo qui écrit chaque scénario en arrière-plan - sur parole.

La culture balinaise, perpétuel exercice de subtilité sophistiquée, ne fait aucune distinction entre le profane et le surnaturel - sekala et niskala.

Le sekala est ce que nos sens peuvent discerner. Comme dans les gestes ritualisés des dirigeants mondiaux - réels et mineurs - lors d'un G20 hautement polarisé.

16/11/2022 thesaker.is  5 min 🇬🇧 #219137

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

The G20's Balinese geopolitical dance

by Pepe Escobar for the Asia Times and the Saker blog, posted by permission

Balinese culture, a perpetual exercise in sophisticated subtlety, makes no distinction between the secular and the supernatural - sekala and niskala.

Sekala is what our senses may discern. As in the ritualized gestures of world leaders - real and minor - at a highly polarized G20.

Niskala is what cannot be sensed directly and can only be "suggested".

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

Russie, Inde, Chine, Iran : le Quad qui compte vraiment

par Pepe Escobar.

L'Asie du Sud-Est est au centre des relations internationales pendant toute une semaine, à l'occasion de trois sommets consécutifs : le sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) à Phnom Penh, le sommet du Groupe des vingt (G20) à Bali et le sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) à Bangkok.

Dix-huit nations représentant environ la moitié de l'économie mondiale étaient représentées au premier sommet de l'ANASE en personne au Cambodge depuis la pandémie de Covid-19 : les 10 pays de l'ANASE, le Japon, la Corée du Sud, la Chine, l'Inde, les États-Unis, la Russie, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

15/11/2022 strategic-culture.org  6 min 🇬🇧 #219081

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

Biden and Burns in Double Act to Split Putin and Xi

Finian Cunningham

Biden and Burns' clunky double act is likely to not impress anyone in Beijing and Moscow. 

U.S. President Joe Biden apparently sought to lower tensions with China this week when he promised Chinese counterpart Xi Jinping that Washington was "not seeking a new Cold War" with Beijing.

The two leaders met on the sidelines of the G20 summit in Indonesia. It was their first face-to-face meeting since Biden took office in January 2021.

15/11/2022 thesaker.is  8 min 🇬🇧 #219080

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

Russia, India, China, Iran: the Quad that really matters

By Pepe Escobar cross-posted on PressTV and the Saker blog and posted with the author's permission

Southeast Asia is right at the center of international relations for a whole week viz a viz three consecutive summits: Association of South East Asian Nations (ASEAN) summit in Phnom Penh, the Group of Twenty (G20) summit in Bali, and the Asia-Pacific Economic Cooperation (APEC) summit in Bangkok.

Eighteen nations accounting for roughly half of the global economy represented at the first in-person ASEAN summit since the Covid-19 pandemic in Cambodia: the ASEAN 10, Japan, South Korea, China, India, US, Russia, Australia, and New Zealand.

15/11/2022 arretsurinfo.ch  10 min #219070

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

Bali: Alors que Lavrov remplace le dirigeant du pays, que pensent les experts russes de la situation ?

Vladimir Poutine est absent du sommet du G20 de cette semaine : Qu'est-ce que cela signifie pour le président russe et l'événement lui-même ?

RT  : 14 Novembre 2022

Le sommet du G20 de cette semaine, en Indonésie, ne sera probablement pas un événement agréable pour la Russie. Des informations suggèrent que de nombreux participants à l'événement ont l'intention de refuser de prendre part à des séances de photos avec des représentants de la Russie, et tenteront même de les isoler.

La guerre entre la Chine et les États-Unis est inévitable alors que le G20 vit ses derniers jours

Etats-Unis / Russie : les fausses-vraies négociations au sujet de l'Ukraine

Par Karine Bechet-Golovko

Les Etats-Unis, leurs satellites et leurs forces alliées exercent une pression considérable sur la Russie, pour la conduire à la capitulation. L'heure est difficile sur le plan militaire, c'est le moment « idéal » pour vendre de fausses illusions. Pendant que Peskov, le porte-parole du Kremlin, confirme des négociations secrètes en Turquie à la demande des Etats-Unis, le ministère des Affaires étrangères repousse une attaque politico-médiatique contre le pays et déclare inacceptables les conditions atlantico-ukrainiennes.