L'Iran contourne le détroit d'Ormuz

Une situation de pré-guerre.

L'Iran sur le point de contourner entièrement le détroit d'Ormuz pour ses exportations pétrolières. Selon les médias iraniens, l'état d'avancement du projet de pipeline Gore-Jask est de 89% et il sera mis en service au plus tard en mars 2023.

Il ne fait aucun doute que le projet « Pipeline de pétrole brut de Gore à Jask » est l'un des projets les plus stratégiques qui soit, projet qui, en plus des avantages économiques, est également important pour l'Iran en termes de sécurité..

L'origine de ce pipeline est la région de Gore de la ville de Ganaveh, située dans la province de Bushehr, qui après avoir traversé les provinces de Bushehr, Fars et Hormozgan, est reliée au terminal et aux installations d'exportation et d'importation maritimes à 60 km à l'ouest de la ville de Jask. Ce pipeline est défini comme ayant une longueur de 42 pouces et une longueur d'environ 1000 kilomètres.

La mise en œuvre du plan de transfert de pétrole brut de Gore à Jask avec environ 2 milliards de dollars de crédit approuvé dans le but de créer la capacité de transférer un million de barils de pétrole brut quotidiennement et de le stocker et de l'exporter via le nouveau terminal de Jask, peut assurer la continuité des exportations pétrolières, décentraliser les terminaux d'exportation et les diversifier. Le développement durable et la création d'emplois sont mis en œuvre sur les plages de Makran.

La construction de cet oléoduc est importante à deux égards : La construction de cet oléoduc, de pétro-raffineries et de pétrochimie qui vont avec apporteront la prospérité a la region côtière de Makran

Actuellement, la seule source d'exportation de pétrole de l'Iran passe par l'île de Khark dans le golfe Persique. Ainsi, le détroit d'Hormuz est devenu le principal goulot d'étranglement par où transite de l'Iran le pétrole brut, un transit qui pourrait être bloqué en quelques heures en cas d'éventuel conflit.

En bloquant le détroit d'Ormuz, la seule route de vente de pétrole de l'Iran sera fermée. Or l'oléoduc en question relève d'une alternative à tout blocage.

De plus, en raison de la présence de fortifications armées iraniennes dans la région de Jask et sur la côte de Makran, l'ouverture de cette deuxième voie d'exportation de pétrole iranien à Jask peut renforcer la position de l'Iran en termes de sécurité.

La première phase du projet de pipeline Gore-Jask a été mise en service en juillet de l'année dernière avec une capacité de transit de 300 000 barils par jour.

Javad Oji, le ministre iranien du Pétrole, a parlé du dernier état d'avancement du projet de pipeline Gore-Jask en octobre de cette année : ce pipeline fait près de mille kilomètres de longueur et traverse les trois provinces de Fars, Bushehr et Hormozgan. Le projet s'achèvera à la fin de cette année.

L'annonce du contournement du détroit d'Ormuz par l'Iran intervient sur fond de tensions de plus en plus croissantes entre Riyad et Téhéran le premier ayant revendiqué son rôle dans des violences terroristes ayant sillonné l'Iran dans la foulée de la mort de la jeune iranienne Mahsa Amini. Jeudi 10 novembre deux B-52 américains ont traversé le ciel du Moyen-Orient en guise, dixit le Pentagone d'avertissements à l'adresse de l'Iran qu'il accuse de vouloir cibler le secteur pétrolier saoudien.

***

Un F-15 saoudien s'écrase comme un chasseur Su-30 russe ; Perte de contrôle catastrophique ou connexion iranienne ?

par Tanmay Kadam.

Un chasseur de supériorité aérienne F-15S de la Royal Saudi Air Force (RSAF) s'est écrasé sur le terrain d'entraînement de la base aérienne du roi Abdulaziz en raison d'un dysfonctionnement technique lors d'un exercice nocturne de routine, a rapporté l'agence de presse saoudienne le 7 novembre, citant un ministère saoudien de la Défense.

L'incident se serait produit le 6 novembre, selon le porte-parole du ministère saoudien de la Défense, le général Turki Al-Maliki. L'équipage de l'avion, composé de deux officiers, s'est éjecté en toute sécurité, et il n'y a eu ni blessé ni perte au sol.

Al-Maliki a déclaré qu'un panel enquêtait sur l'incident.

Sur cette base, un portail militaire russe a suggéré que les systèmes de contrôle de l'avion auraient pu échouer en raison d'un brouillage électronique, notant que l'avion de chasse se serait écrasé après que l'Iran a annoncé l'adoption d'un nouveau système de guerre électronique avec une portée d'engagement cible allant jusqu'à 400 kilomètres.

Le 23 octobre, le vice-ministre iranien de la Défense chargé des affaires industrielles et de la recherche, a affirmé que les forces de défense aérienne iraniennes avaient bloqué un avion de reconnaissance hostile à une distance de 400 kilomètres.

Le détroit d'Ormuz au seuil d'une escalade majeure ?

source :  Pars Today

 reseauinternational.net

 Commenter