[Forum de Paris sur la Paix] Interventions de Serguei Lavrov

16-11-2019 3 articles les-crises.fr 9 min #164525

Discours de Sergueï Lavrov au Forum de la paix de Paris

Source :  Russia Today, Youtube, 12-11-2019

Le ministre russe des Affaires étrangères de la Russie Sergueï Lavrov prononce un discours dans le cadre [édité] du Forum de la paix de Paris, qui se déroule ce 12 novembre à Paris. Une trentaine de chefs d'État et de gouvernement sont attendus à ce forum qui ambitionne d'être un relais d'actions concrètes sur des défis tels que le changement climatique, les inégalités économiques ou encore les fausses informations.

Source :  Russia Today, Youtube, 12-11-2019


Rencontre de Sergueï Lavrov avec des journalistes et blogueurs dans le cadre du Forum sur la paix

[Édité : à l'occasion de sa venue au Forum sur la paix], Sergueï Lavrov a organisé une rencontre sous un format mini-conférence de presse avec principalement des journalistes et blogueurs. Les-Crises, en tant que plus important blog français de géopolitique, traitant régulièrement de ce pays, a été invité à y participer.

Voici un petit compte rendu des points que j'ai trouvés les plus intéressants.


Coup de griffe à la résolution européenne sur la Seconde guerre mondiale, il a dénoncé la volonté de certains d'effacer de la mémoire le rôle de l'URSS dans la défaite du fascisme et de faire oublier les millions de citoyens soviétiques tués pendant la guerre, en effaçant de l'Histoire les conséquences de la politique de pacification occidentale face à Hitler. Ce qui pour lui est le but principal du concept d'"égalité des totalitarismes", afin de tenter de priver rétrospectivement la Russie du rôle qui lui a été attribué de co-architecte et de garant de l'ordre mondial d'après-guerre, puis à lui coller l'étiquette de "puissance révisionniste" menaçant la prospérité du monde dit "libre".

Il a regretté la réticence des pays qui se sont proclamés vainqueurs de la Guerre froide à prendre en compte les intérêts légitimes de tous les autres pays.

Pour lui, l'Occident a du mal à se résigner à la disparition actuelle et inéluctable de sa domination sur les affaires mondiales. De nouveaux centres de croissance économique et d'influence politique sont apparus et se renforcent. Il convient d'en tenir compte pour trouver des solutions durables aux problèmes mondiaux - qu'il n'est possible de résoudre que sur la base de la Charte de l'Onu, c'est-à-dire par l'équilibre des intérêts de tous les États.

Au niveau de l'antiterrorisme, il dénonce le fait que certains pays mettent à l'abri des terroristes, quand ils ne coopèrent pas avec eux sur le terrain, comme en Afghanistan, en Libye et en Syrie. Et comme l'ont montré les récents débats sur la situation à Idleb en Syrie, les États-Unis cherchent à imposer cette logique aux membres du Conseil de sécurité des Nations unies.

Il a critiqué les initiatives visant à réguler le journalisme en occident, au motif que cela restreindra la liberté des médias.

Il a aussi fait part d'une grande inquiétude sur la stabilité stratégique. Dénonçant le torpillage par Washington du Traité ABM suivi du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaires (FNI), il s'inquiète beaucoup des risques de démantèlement de l'architecture d'accords de contrôle des armes nucléaires et balistiques. Il s'inquiète aussi de l'absence de réponse claire des autorités américaines à sa proposition de s'entendre sur la prolongation du Traité de réduction des armes stratégiques (START-3) après son expiration en février 2021. Il dénonce Washington qui a commencé la réalisation de plans de déploiement d'armes dans l'espace, en rejetant la proposition d'un moratoire universel sur une telle activité.

Il plaide pour la mise en place d'une architecture polycentrique de l'ordre mondial, et félicite Emmanuel Macron pour ses efforts allant dans ce sens.

--------------------- Au final, on reste assez impressionné par la grande maîtrise des dossiers par ce ministre de 69 ans, en poste depuis 16 ans, et sa vision stratégique, en particulier quant au grave sujet des armes nucléaires - hantise des années 1960, sujet oublié des années 2010.

Enfin, je termine par deux points de déception.

Le premier concerne l'Ukraine : s'il a bien exposé sa déception quant au non-respect par l'Occident de ses promesses orales faites à Gorbatchev de ne pas étendre l'Otan à l'Est après la réunification allemande, et s'il espère que les avancées réalisées grâce au nouveau Président Zelensky vont se poursuivre, il continue à mentir quant à l'absence de soutien apporté par la Russie aux autonomistes de l'Est. Espérons que cette zone obtiendra rapidement une vraie autonomie afin que l'Ukraine retrouve le contrôle de sa frontière orientale.

Second point, pas de grande avancée sur l'affaire Skripal, la Russie niant toujours toute implication. Ayant été interpellé sur Twitter, j'en profite pour vous faire part de cette information. Bien sûr, les informations en provenance de Londres quant au mode opératoire de l'empoisonnement au Novitchok posent de lourdes questions, comme on l'a vu sur ce blog (sans apporter de conclusion définitive). Mais il reste que la police a bien trouvé du  Novitchok dans la chambre d'hôtel des deux suspects russes. Dès lors, comment les Skripal ont été empoisonnés a moins d'importance - souhaitons que la justice trouve cependant toute la vérité.

Ce que je peux partager avec vous est, non pas la Vérité, mais de forts soupçons : c'est mon opinion actuelle. Ils sont issus de deux sources de grande fiabilité à qui j'ai parlé ces 2 derniers mois. Pour elles, il est clair que :

  1. ce sont bien les deux membres des services secrets militaires russes (GRU) qui ont tenté d'empoisonner Skripal ;
  2. au motif que c'était un  traître très important (en juillet 1995, le MI6 l'a recruté quand il était au GRU ; il a ensuite révélé au compte-gouttes l'identité et les numéros de téléphone de 300 agents russes - ces informations se monnayaient cash, parfois jusqu'à 6 700 euros). La coopération se poursuit pendant presque dix ans), et qu'en plus il  reprenait du service ;
  3. mais que le gouvernement russe n'a pas donné son accord à cette opération, décidée par le GRU pour sanctionner un de ses anciens agents.

Ceci n'est donc que mon opinion (je n'ai aucune preuve), susceptible de changer si de nouvelles preuves apparaissaient ; mais cela me semble très probable, car ce scénario est de loin le plus logique et plausible - un gouvernement ne pouvant accepter une telle opération à l'arme chimique en Angleterre. Et Lavrov, comme le reste du gouvernement, ment probablement sur ce point pour ne pas perdre la face - comme cela est arrivé chez nous avec le Rainbow Warrior... Espérons qu'au fil du temps la vérité apparaîtra.

En attendant, nous continuerons avec plaisir à vous informer.

Et nous rappelons  ce conseil valable pour les Russes - et tous les autres citoyens :

Eh oui, tous les gouvernements mentent... J'appelle donc les Russes à se méfier grandement des déclarations de leur gouvernement, qui leur ment régulièrement.

MAIS j'appelle également les Américains à se méfier grandement des déclarations de leur gouvernement, qui leur ment régulièrement. Et de même pour les Français.

Il faut simplement que les citoyens soient vigilants, et exigent de leur gouvernement qu'il prouve ses dires systématiquement. Et il faut raison garder, et accepter ces dires quand ils auront été prouvés de façon raisonnable.

Olivier Berruyer


Bonus : Maccarthysme 2.0

Au passage, cette mini-conférence de presse n'ayant rien eu de secret, ayant été photographiée et twittée par le Ministère russe, voici des nouvelles du maccarthysme en France :

En fait, Conspiracy Watch, c'est un Panamza, qui a un peu mieux réussi, car ayant un meilleur pays pour son obsession, et des méthodes un peu moins sales.

Un peu.

 les-crises.fr

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
16-11-2019 les-crises.fr 11 min #164527

[Forum de Paris sur la Paix] Macron accuse de « pudibonderie et d'hypocrisie » ceux qui refusent les critiques

Ont participé au Forum sur la Paix des dizaines de chefs d'É...
C'est un beau succès de la Diplomatie française....
...
Nous en partageons les grands moments....
I. Le discours d'Emmanuel Macron...
 Ouverture du deuxième Forum de Paris sur la Paix...
II. Critiques

16-11-2019 les-crises.fr #164526

[Forum de Paris sur la Paix] Ursula Von der Leyen, Qishan Wang et Félix Tshisekedi

Suite des interventions au Forum sur le Paix avec :...
Ursula Von der Leyen, Présidente de la Commission européenne...
Qishan Wang, Vice-Président de la Républqiue populaire de Ch...
Félix Tshisekedi, Président de la République Démocratique du...
 Opening Ceremony of the Paris Peace Forum 2019...
http://www.les-crises.fr/?p=234753