Accepter cookie ?
17/10/2021 brunobertez.com  10 min #196598

Ils sont en guerre, une guerre pour le contrôle des cerveaux, votre cerveau. Ils vous haïssent, ils vous méprisent.

Vous ne pouvez plus comprendre le monde dans lequel vous vivez si vous vous ne rentrez pas dans le Rabbitt Hole, si vous ne vous enfoncez pas dans les profondeurs de la Noirceur. Ce qui se passe en surfa(r)ce est une représentation, un théâtre d'ombres, un ensemble de gesticulations; l'action, la vraie, la guerre car il faut bien dire son nom, est ailleurs dans les abysses de l'inconscient social et dans les non dits de la réalité du pouvoir. Ce qui se passe et contre lequel pourtant vous protestez ou tentez de protester n'est que la pointe de l'iceberg, ils ne vous aiment pas, ils vous méprisent, vous êtes un cout, un poids mort, vous êtes non pas des sujets mais des moyens.

Nous croyons être libres.

Nous ne sommes pas jetés en prison pour avoir critiqué le gouvernement. On peut voter pour qui on veut. Nous pouvons nous connecter sur Internet et rechercher des informations sur n'importe quel sujet qui nous intéresse. Si nous voulons acheter un produit, nous avons de nombreuses marques parmi lesquelles nous sommes libres de choisir.

Mais nous ne sommes pas libres. Nous sommes déterminés.

Nos systèmes politiques sont mis en place pour parquer les gens dans un  système bipartite contrôlé des deux côtés par des ploutocrates.

Les médias sur lesquels les gens s'appuient pour se faire des idées sur ce qui se passe et comment ils devraient voter sont contrôlés par la classe ploutocratique . Ils sont fortement influencés  par des agences gouvernementales secrètes.

Les algorithmes Internet sont  manipulés de manière agressive pour montrer aux gens des informations qui favorisent le statu quo.

Est-ce gratuit ?

Dans quelle mesure votre parole est-elle libre s'il existe une myriade de garanties institutionnelles en place pour empêcher que la parole, que votre parole effectue un changement politique ?

Peu importe ce que vous êtes autorisé à dire si ce que vous dites n'a pas d'importance.

Peu importe si vous êtes autorisé à traiter de « connard » la marionnette oligarchique mise en place par la dernière fausse élection.

Peu importe si vous êtes autorisé à utiliser sur Google toutes les informations que vous souhaitez à condition que ces informations, Google souhaite que vous les trouviez.

Quelle est la différence fonctionnelle entre un régime qui censure directement Internet pour empêcher la dissidence et un régime qui travaille avec les ploutocrates de la Silicon Valley et des médias pour contrôler l'information via des algorithmes. Tout est fait pour empêcher la dissidence d'avoir un impact significatif ? Vous avez le droit d'être dissident.. à condition que cela ne serve à rien.

Nous vivons dans une société profondément non libre déguisée en société libre. Votre liberté est une valeur d'ambiance. Une cosmetique.

La démocratie libérale occidentale n'est qu'un totalitarisme revêtu d'un voile de pseudo libertés sociétales pornographiques..

Et ça ne fait qu'empirer.

Et ça ne va faire qu'empirer.

Ils vont boucher les moindres failles, colmater. C'est un engrenage, une pente que celle que nous dévalons. Un à un ils vont fermer les espaces de liberté, elle ne pourra plus exister que confinée, solitaire. En pot, derrière les barreaux qui vous enferment, sans interaction avec ceux qui sont pourtant dans la même situation que vous. Ils ont détruit les familles, les solidarités, mis à pied dans la honte les syndicats, brisés les partis qui vous représentaient et achetés vos journalistes.

A tel point que les libertés qui subsisteront ne seront plus sociales, mais personnelles: à exercer dans la solitude, enfermé chez soi ou hors de la société. Le social et ses interactions ne peuvent se déployer que dans l'imaginaire bien pensant, celui qu'ils ont choisi et imposé. Le vrai et l'authentique ne peuvent plus dépasser les limites de la sphère privée. Là, vous pouvez si vous voulez, vous défouler, cela soulage et cela ne met pas en péril leurs pouvoirs. Interdit de s'organiser, de se retrouver pour les contester et encore moins les combattre. Votre révolte c'est tout seul, en forme de masturbation. Mais c'est eux qui s'en branlent.

Pourquoi l'engrenage? Parce que les causes qui ont donné naissance à cette situation non seulement sont toujours là, mais elles se renforcent au fil des jours; nous sommes dans une crise du Système, une crise de régime, une crise de l'ordre social et de ses formes politiques. Et c'est un mensonge intéressé que de nous faire croire que cette crise est provoquée par des personnes. Nous sommes dans la situation que connut l'URSS, c'est le système qui dysfonctionne mais pour qu'il dure on vous fait croire que c'est la faute des individus.

Non les personnes sont des pantins, des jouets malhonnêtes et intéressés, des marionnettes mais ce ne sont pas elles qui produisent l'évolution mortifère. Pour satisfaire leur volonté de puissance, leur narcissisme elles endossent le costume, elles jouent le rôle et elles en sont récompensées. mais elles ne sont pas acteurs, ou acteurs si elles le sont c'est comme Macron, au théatre.

Le système sur lequel nous avons vécu a buté sur ses limites historiques, il a fait son temps et pour se maintenir, pour maintenir son ordre il devient pervers, il veut durer coûte que coûte; quel que soi le prix pour vous. Le prix, les souffrances, les vies gâchées, le système et ses prêtres s'en fichent car les pots cassés, les dégâts collatéraux c'est vous qui les subissez.

C'est un système pourri de tiers payant qui veut à la fois survivre et en même temps vous faire payer le prix de sa survie.

Nous sommes dans un engrenage, sur une pente, la vitesse s'accélère car les outils se peaufinent, renforcés par les progrès des technologies et des techniques d'asservissement.

La propagande est une science encore en développement

Le mois dernier, l'  Ottawa Citizen a rapporté que l'armée canadienne a utilisé l'épidémie de Covid comme excuse pour tester de réelles techniques militaires de psyop sur sa propre population civile sous prétexte d'assurer le respect des restrictions pandémiques.

Quelques extraits :

  • « Les chefs militaires canadiens ont vu la pandémie comme une occasion unique de tester des techniques de propagande sur un public sans méfiance, conclut un rapport des Forces canadiennes récemment publié. »
  • « Le plan conçu par le Commandement des opérations interarmées du Canada, également connu sous le nom de COIC, reposait sur des techniques de propagande similaires à celles utilisées pendant la guerre en Afghanistan. La campagne appelait à « façonner » et à « exploiter » l'information. Le COIC a affirmé que le programme d'opérations d'information était nécessaire pour empêcher la désobéissance civile des Canadiens pendant la pandémie de coronavirus et pour renforcer les messages du gouvernement sur la pandémie. »
  • « Une initiative distincte, non liée au plan COIC, mais supervisée par des officiers du renseignement des Forces canadiennes, a recueilli des informations à partir de comptes de médias sociaux publics en Ontario. Des données ont également été compilées sur les rassemblements pacifiques de Black Lives Matter et les dirigeants du BLM. »
  • « « C'est vraiment une occasion d'apprentissage pour nous tous et une chance de commencer à intégrer les opérations d'information dans notre routine (FAC-MDN) », a déclaré le contre-amiral. »
  • « Encore un autre examen centré sur la branche des affaires publiques des Forces canadiennes et ses activités. L'année dernière, la direction a lancé un plan controversé qui aurait permis aux officiers des affaires publiques militaires d'utiliser la propagande pour changer les attitudes et les comportements des Canadiens ainsi que de recueillir et d'analyser des informations à partir de comptes de médias sociaux publics.
  • « Le plan aurait vu le personnel passer des méthodes gouvernementales traditionnelles de communication avec le public à une stratégie plus agressive consistant à utiliser la guerre de l'information et des tactiques d'influence sur les Canadiens.

Donc, ils n'utilisent pas seulement des opérations psychologiques à grande échelle sur le public, ils les testent et apprennent d'eux.

Il n'y a pas qu'en matière de santé et d'épidémie que vous êtes des cobayes, non c'est pour tous les aspects de la vie. De votre vie.

La bataille pour le contrôle de votre cerveau. Votre cerveau est leur capital ils peuvent l'exploiter.

Dans un nouvel article intitulé «  Behind NATO's 'cognitive warfare': Western militaries are waging a' battle for your brain' », Ben Norton de The Grayzone explique comment les récentes discussions parrainées par l'OTAN ont explicitement préconisé la nécessité de faire progresser la science de la guerre cognitive, à des fins offensives comme défensives.

Quelques extraits :

  • « L'OTAN est en train de lancer un tout nouveau type de combat qu'elle a qualifié de guerre cognitive. Décrite comme « l'armement des sciences du cerveau », la nouvelle méthode consiste à « pirater l'individu » en exploitant « les vulnérabilités du cerveau humain » afin de mettre en œuvre une « ingénierie sociale » plus sophistiquée.
  • « Alors que l'étude soutenue par l'OTAN a insisté sur le fait qu'une grande partie de ses recherches sur la guerre cognitive est conçue à des fins défensives, elle a également concédé que l'alliance militaire développe des tactiques offensives, déclarant: » L'humain est très souvent la principale vulnérabilité et il doit être reconnu afin de protéger le capital humain de l'OTAN mais aussi pour pouvoir profiter des vulnérabilités de nos adversaires.
  • « Dans une divulgation effrayante, le rapport indiquait explicitement que » l'objectif de la guerre cognitive est de nuire aux sociétés et pas seulement à l'armée. « »
  • « L'étude a décrit ce phénomène comme 'la militarisation de la science du cerveau.' Mais il semble clair que le développement de la guerre cognitive par l'OTAN conduira à une militarisation de tous les aspects de la société humaine et de la psychologie, des relations sociales les plus intimes à l'esprit lui-même.
  • « En d'autres termes, ce document montre que les personnalités du cartel militaire de l'OTAN voient de plus en plus leur propre population nationale comme une menace, craignant que les civils ne soient de potentielles cellules dormantes chinoises ou russes, d'ignobles « cinquièmes colonnes » qui remettent en cause la stabilité des « démocraties libérales occidentales »..'"
  • « Naturellement, le chercheur de l'OTAN a affirmé que les « adversaires » étrangers sont les supposés agresseurs utilisant la guerre cognitive. Mais en même temps, il a clairement indiqué que l'alliance militaire occidentale développait ses propres tactiques. »

Dans un essai de 2017 intitulé «  The War on Sensemaking », l'écrivain Jordan Greenhall a fait une observation: la science de la propagande moderne est en recherche et développement depuis plus d'un siècle maintenant, et elle a nécessairement progressé scientifiquement. tout autant que d'autres domaines de l'armée.

Ce texte m'a été très largement inspiré par un texte de  Caitlin Johnstone

 brunobertez.com

 Commenter
Se réfère à : 2 articles