Accepter cookie ?
18/10/2021 reseauinternational.net  2 min #196630

Qui sème le vent récolte la tempête... Les États-Unis payent le prix fort pour leurs mauvaises décisions

par Valentin Vasilescu.

Les États-Unis se sont retirés unilatéralement de plusieurs traités de limitation des armes nucléaires signés avec la Russie. C'était une grossière erreur.

 Le Financial Times a publié un article affirmant qu'en août, la Chine avait testé une arme hypersonique similaire au missile hypersonique russe Avangard.

Le planeur spatial aurait été placé en orbite autour de la Terre avec une fusée Longue Marche. Il a ensuite freiné pour ré-entrer dans l'atmosphère et effectuer des manœuvres correctives pour atteindre la cible située dans le polygone de tir.

Le planeur spatial chinois peut atteindre une cible située n'importe où sur le globe. En raison de sa vitesse élevée, le temps de réaction lorsqu'il se trouve à portée des armes de défense AA est beaucoup trop court et la probabilité qu'il soit intercepté est proche de zéro.

Le bouclier antimissile américain est incapable de faire face à des missiles hypersoniques qui modifient leurs paramètres de trajectoire, c'est-à-dire qui manœuvrent. En plus d'être complètement démunis face à ces missiles hypersoniques, les États-Unis ne disposent pas encore de telles armes.

Chez les Américains et les Russes, en règle générale, les 3 ou 4 premiers essais d'armes nouvelles complexes sont des échecs. Les Chinois ont réussi leur test du premier coup. [NDT : Notons que la Corée du Nord vient d'annoncer qu'elle vient de réussir le test de lancement de son premier missile hypersonique].

À ce stade, beaucoup de questions pourraient se poser, notamment celle-ci : y a-t-il un rapport entre la visite de Mme Nuland à Moscou et le test chinois ?

 Valentin Vasilescu

traduit par  Avic pour  Réseau International

 reseauinternational.net

 Commenter