01/12/2021 reseauinternational.net  17 min #198681

Du baccalauréat au « Paquet Climat », de 1971-72 à 2020-21

par Marie-José Monéger.

50 ans d'études et d'enseignement des sciences économiques...

1971 : l'année du bac B, avec en tête les idées de Thomas Malthus (Essai sur le principe de la population), et de Nicolas Machiavel (Le Prince), puis entrée à l'Université.

1972 : sortie du rapport Meadows, Les Limites à la Croissance, commandé en 1970 par le Club de Rome à Denis et Donatella Meadows, chercheurs au MIT, et publié en 1972.

... 50 ans de vie tout simplement...

J'ai commencé et fini ma vie active avec cette idée directrice de réduction de la population, nécessaire dans un monde fini, même si le progrès technique permet aujourd'hui de limiter les famines.

J'ai connu le temps de la réclame à la radio, de la publicité à la télé, et de l'ingénierie sociale allègrement pratiquée par nos trois derniers présidents et leurs équipes gouvernementales, avec l'aimable et fort bien rémunérée complicité des MMS.

... dont quelques années de retraite !

2020 : l'année de la Covid-19

2021 : l'année du « Paquet Climat », présenté le 14 juillet par la Commission Européenne.

J'ai commencé ma retraite au calme, et je la poursuis aujourd'hui dans les soubresauts d'une interminable pseudo Covid-19 qui surfe sur sa 5e vague et sa 3e dose d'injections expérimentales...

*

Début 2020, je me suis mise à étudier la situation dans toutes ses dimensions...

J'étais alors persuadée que nous allions « seulement » vers une maxi crise économique. Aujourd'hui, je suis tout-à-fait convaincue que la crise que nous traversons n'est ni seulement économique, ni sanitaire, ni même politique, mais qu'elle est sociétale. Tous les fondements de notre culture ont été complètement détruits...

Le plus élémentaire bon sens populaire...

La ridicule auto-attestation : si je promène matin et soir mes quatre pattes au bout d'une laisse, cela peut être des chiens, des chats, ou à la rigueur des NAC, mais en aucun cas ma table de salon ! Inutile de vous préciser que je n'ai jamais rempli la moindre attestation pour aller promener mes chiens dans les allées du lotissement !

La convivialité : le masque-muselière qui sert à tout, sauf à rester en bonne santé...

Sa texture est suffisamment lâche pour nous laisser respirer. Elle est donc aussi efficace pour protéger du virus que ne l'est un filet de volley pour contenir une attaque de moustiques (dixit Vanda) ! De plus, il cache la bouche, ce qui fait peur à la fois aux enfants et aux chiens, surtout chez le vétérinaire ! Personnellement, je le soupçonne de n'être qu'une muselière destinée qu'à nous faire taire, un signe extérieur de soumission en quelque sorte !

La raisonnable gestion passée des épidémies...

Le confinement qui confine à la bêtise : on n'a jamais auparavant confiné les bien-portants, mais on les a toujours fait s'aérer et respirer sans masque ; on n'a jamais auparavant isolé les bien-portants, mais seulement les malades. Aujourd'hui, on confine tout le monde... par mesure de sécurité, vraiment ? Ou du fait de la nouvelle mode et de la nouvelle norme du NOM ?

La saine gestion matérielle des épidémies...

Gouverner n'est plus prévoir : nous avons manqué de masques, nous avons manqué de tests, nous avons même manqué de soignants. Nous avons manqué de tout, sauf de sinistres comédies sur les plateaux télé, entre les journaleux et leurs invités « scientifiques » ou « politiques », des gens fortement amnésiques puisqu'ils ont tous oublié de préciser aux téléspectateurs leurs propres conflits d'intérêts !

La rigoureuse gestion médicale des épidémies...

Soigner dès le début de la maladie : par le passé, on soignait les gens dès les premiers symptômes avec des médicaments qui avaient déjà fait leurs preuves. Aujourd'hui, rien de tout cela n'est vrai. Classées en tant que toxiques, l'hydroxychloroquine et l'ivermectine, des substances pourtant utilisées avec profit par « seulement » la moitié de la planète, sont désormais interdites à la vente, sauf cas exceptionnels. On renvoie même les malades à la maison, avec ordre de se soigner à grands coups de doliprane. C'est plus rapide pour eux pour passer de vie à trépas, à cause d'une banale hyperthermie évidemment !

La stricte gestion des AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) par la Sécurité Sociale...

De 1985 à 1989, j'ai enseigné l'économie de la santé aux élèves de Terminale F8, avec l'appui professionnel de ma mère, employée à la Sécurité Sociale. Mes collègues et moi-même enseignions à l'époque qu'un médicament ne pouvait être placé sous régime d'AMM temporaire que s'il n'existait aucun autre traitement approprié pour traiter une maladie grave, rare et invalidante.

En 1992, la loi du 9 décembre a modifié beaucoup de choses, mais pas cette disposition spécifique. Par ailleurs, en 1992 également, le BTn F8 est devenu le Bac ST2S (Sciences et Techniques de la Santé et du Social). Et aujourd'hui, bizarrement mais fort à propos, le 1er juillet 2021, le régime de l'AMM a été complètement modifié et les anciennes ATU (Autorisation Temporaire d'Utilisation) sont presque toutes devenues le dispositif « d'accès précoce », avec 5 critères essentiels, dont « traiter une maladie pour laquelle il n'existe pas de traitement approprié ».

Voici donc pourquoi l'hydroxychloroquine et l'ivermectine restent encore et toujours strictement bannies des « traitements appropriés pour traiter la Covid-19 ». Voilà donc pourquoi de nombreux médecins et professeurs à longue expérience médicale et à renommée internationale font l'objet de petites ou grosses « tracasseries administratives », voire même de procès !

La saine gouvernance par la subite prolifération des Conseils scientifique et de défense sanitaire...

Bizarrement mais encore et toujours fort à propos, ont vu le jour quasi simultanément en mars 2020 de faux jumeaux, le Conseil scientifique d'une part, et le Conseil de Défense sanitaire d'autre part. C'est là une réaction typiquement française : lorsque quelque chose ne va pas, on crée immédiatement un Conseil ou un Comité, afin d'étudier longuement le problème, d'où une certaine obligation de moyens, mais peu importe qu'ils trouvent ou non une solution acceptable, car ils n'ont aucune obligation de résultat. Ils se réunissent donc des heures entières, afin de procéder à l'habituel cirage de pompes, et de toucher des émoluments également habituels en ces circonstances.

Le Conseil scientifique a certes une vision très innovante de la Covid-19, puisqu'il a immédiatement jeté aux oubliettes de l'histoire les anciennes pratiques médicales, qui découlaient de notre bons sens ancestral. Et ceci afin de promouvoir la seule et unique politique sanitaire politiquement correcte : le Tout Vaccin. C'est donc pour cela que les lois de financement de la Sécurité Sociale (LFSS) se suivent et se ressemblent. Il convient en effet d'amener lentement mais sûrement la Sécurité Sociale vers une gestion de plus en plus privée, et donc de plus en plus liée à la « Grande Finance ».

Le Conseil de Défense sanitaire quant à lui, n'a été créé que pour bénéficier du secret défense pendant au moins 50 ans. J'ai longuement discuté de l'armée avec mon père (fils d'instituteur-Commandant de réserve) et il m'a appris toutes ces spécificités inconnues du grand public.

Le Conseil de Défense sanitaire n'a donc été créé que pour cacher pendant 50, 75, voire même 100 ans, les coupables petits secrets, mensonges et manipulations divers et variés de l'oligarchie politico-médiatique qui nous gouverne pour quelques temps encore.

Qui à ce moment-là pourra encore se plonger dans ces documents rébarbatifs ? Les enfants dont on a ruiné la santé et stérilisés à grands coup d'injections expérimentales aux multiples composants ? Qui à ce moment-là se préoccupera encore d'un virus propagé par toutes les espèces vivantes possibles et imaginables (de la chauve-souris au pangolin, en passant peut-être par le boa...), ou par la seule folie des hommes ?

Voir également : « La désintégration de l'Etat français démontrée par son culte du mensonge et du secret » (in RI du 26/11/2021)

La santé physique et mentale des populations avec les injections expérimentales...

Les injections imposées massivement par la loi à de nombreuses catégories de personnes en activité salariée ou indépendante, ou très vivement conseillées à d'autres catégories de personnes en activité par l'oligarchie politico-médiatique sont des injections expérimentales liées à un essai thérapeutique à l'échelle planétaire.

De plus, les différentes compositions de ces injections (adjuvants notamment) sont protégées par le « Secret Défense » du Conseil de Défense sanitaire pendant au moins 50 ans. Autant dire que l'oligarchie politico-médiatique a bien verrouillé sa propre défense en cas de problème avec la population, effets secondaires graves et décès.

Personnellement, je savais par un membre de mon entourage ce qu'étaient les nano particules, subrepticement intégrées à ces injections et quelle pouvait être leur action.

La santé : le pass sanitaire qui sert à tout, sauf au retour à la vie normale...

Le pass sanitaire a été mis en place le 9 juin pour « accompagner les Français au retour à la vie normale, tout en minimisant les risques de contamination ». Au fait, a-t-il vraiment rempli cet objectif ? Je ne le crois pas. Par contre, il permet à tout le monde et n'importe qui de savoir si vous êtes ou non à jour dans vos injections. Qu'advient-il donc du secret médical ? Jeté, comme beaucoup de choses aux oubliettes de l'histoire !

Par ailleurs, la loi Vigilance sanitaire prolonge jusqu'au 31 juillet 2022 la possibilité de recourir au pass sanitaire. Mais pourquoi donc jusqu'au 31 juillet 2022 ? Bizarre, bizarre ! Je reviendrai un peu plus loin sur cette bizarre bizarrerie...

La notion de famille, le fondement de notre société...

Parents énervés par les draconiennes mesures dictées par les technocrates parisiens, enfants apeurés et stressés par toutes les contraintes, il y a eu de nombreuses dépressions nerveuses qui ont conduit à des divorces et à des suicides. Cette triste tendance s'est trouvée encore renforcée avec l'arrivée des « injections salvatrices », surtout celles qui concernent les enfants.

Résultat : des familles se sont séparées, des amis d'enfance ne se parlent plus, des adultes sont handicapés à vie ou décédés, des jeunes ont été rendus stériles ou infirmes à vie, suite à ces injections dont personne ne connaît exactement la composition, et pour cause, puisqu'elle est couverte par le « Secret Défense » !

Ils veulent tout détruire, notre descendance, notre mémoire collective et notre âme, à grands coups d'injections dont on ignore aujourd'hui encore la composition exacte et les effets à long terme !

*

Début 2021, j'ai commencé à mettre de l'ordre dans mes réflexions...

Dans un précédent article, j'ai évoqué la « guerre hybride » (cf Général Roure) que nos « élus » mènent contre nous (RI du 17/10/2021 - Nous sommes en guerre ? Oui mais...) et j'ai essayé d'en savoir plus.

Quelles armes ont-ils utilisées pour parvenir à ce sinistre résultat ?

Pour parvenir à leurs fins, ils ont utilisé toutes les techniques développées par la réclame, la publicité et l'ingénierie sociale, principalement depuis la Seconde Guerre Mondiale.

« Dans le contexte des sociétés de masses, la politique est toujours plus ou moins une activité de contrôle social exercé par des minorités dominantes sur des majorités dominées... En l'espace de quelques décennies, les pays développés sont donc passés d'un contrôle social fondé sur le langage, l'interlocution, la convocation linguistique de l'humain et l'activation de ses fonctions de symbolisation, à un contrôle social reposant sur la programmation comportementale des masses au moyen de la manipulation des émotions et de la contrainte physique  » (in « Gouverner par le chaos - Ingénierie sociale et mondialisation » - Comité invisible - Editions Max Milo)

Par ailleurs, Jacques Attali ne s'en cache pas : « La plupart des dirigeants contemporains ne poursuivent fondamentalement que deux buts, le premier étant de mettre sur pieds un gouvernement mondial ; le deuxième, afin de protéger ce gouvernement mondial de tout renversement par ses ennemis, étant de créer un système technique mondialisé de surveillance généralisée fondé sur la traçabilité totale des objets et des personnes. » (publications et interventions médiatiques).

Obnubilé par le contrôle social intégral, le pouvoir politique applique le principe de précaution et recherche la réduction de l'incertitude et le risque zéro. L'intégration mondialiste est donc la mise en place d'un vaste système de prévisibilité et de réduction de l'incertitude des comportements des populations, c'est-à-dire un système de contrôle total des contre-pouvoirs.

Depuis des décennies et surtout depuis 2020, nous les peuples sommes donc soumis à de gigantesques manipulations à notre insu (viol furtif), par la peur, voire même par la terreur, de la part de la minorité dominante, avec l'aimable complicité des médias. Les techniques de manipulation utilisées sont développées dans « Gouverner par le chaos », je vous invite donc à vous y référer.

Quel est le bilan partiel de mes investigations au 30 novembre 2021 ?

  1. Nos dirigeants mondialistes veulent réduire drastiquement la population mondiale, nous le savons depuis les années 1970 (1972 et suivantes) ;
  2. Ils veulent instaurer par précaution un système de contrôle social intégral, via les nano éléments aujourd'hui actionnés par la 5G, nous le savons depuis les années 2000 (2001 et suivantes) ;
  3. Ils veulent faire un maximum de profits avec les injections, saisir notre économie et notre patrimoine (individuel et collectif), nous le savons depuis les années 2010 (2009 et suivantes) ;

« La crise sanitaire est un prétexte pour exercer une domination sur l'HUMANITE. » (Vidéo d'Ariane Bilheran - 28 octobre 2021 -

« Le but ultime des mondialistes qui nous dirigent est la dislocation de l'Etat et la dislocation de la chose publique... (Dr Louis Fouché - Sud Radio - 21 octobre 2021).

Le but ultime des mondialistes est d'entrer dans le Nouvel Ordre Mondial et, au fur et à mesure des progrès réalisés par la 4ème révolution industrielle en cours, d'entrer dans le transhumanisme et la robotique !

Mais il semblerait qu'ils soient de plus en plus pressés et de plus en plus paniqués... Qu'est-ce qui peut donc encore les inquiéter à ce point, si ce ne sont les élections de 2022 ?

*

Le 14 juillet 2021, la Commission européenne présentait un corpus de 12 propositions législatives pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il s'agit du « Paquet Climat » le plus important jamais proposé par une entité politique dans le monde.

Le 15 octobre 2021, l'économiste Philippe Herlin publiait, via l'Institut Thomas More, le rapport « Cancel economy. Pourquoi la transition énergétique est une catastrophe économique ». (cf institut-thomas-more.org/2021/10/15/cancel-economy-.-pourquoi-la-transition-energetique-est-une-catastrophe-economique) (rapport au format PDF)

Dans ce rapport, Philippe Herlin détaille toutes les conséquences de la transition énergétique :

  1. Conséquences macroéconomiques : décroissance de 2,5 à 3% par an d'ici à 2030 ;
  2. Conséquences sectorielles : les ménages et le secteur automobile en première ligne, les secteurs du logement, de l'électricité et même bancaire également impactés ; à travers l'automobile et le logement, le pouvoir d'achat des ménages les plus fragiles sera très lourdement impacté ;
  3. Conséquences politiques : cancel economy et étatisation. La transition énergétique comme impératif catégorique aboutit à la cancel economy, c'est-à-dire la casse de l'appareil industriel européen et le rejet de ce qui a fait la puissance de l'Occident.

Barbara Pompili : « Il s'agit de changer de civilisation, de culture et de mode de vie. Et c'est par l'action de l'Etat que ce bouleversement sera rendu possible : en offrant une légitimité aux lois, restrictions, interdictions et contraintes imposées aux personnes et aux entreprises, la cancel economy permet aux Etats de renforcer leur emprise sur la société. »

Et ce changement civilisationnel continue son chemin en passant de l'échelon national à l'échelon supranational. Et juste après l'échelon supranational, ce sera l'échelon mondial. Et pour ce faire, ils ont absolument besoin que les populations obéissent et ne se révoltent pas.

Philippe Herlin et André Bercoff (Sud Radio - 18/10/2021 - minute 1) : «... c'est une BOMBE !... »

Philippe Herlin (04/11/2021) : « J'ai peur que le pass sanitaire devienne bientôt un pass écologique ! »

Nous y voici ! Voilà le chaînon manquant à cette histoire de folle « pandémie ». Voilà pourquoi nos journaleux deviennent de plus en plus menaçants, et nos politiques de plus en plus coercitifs ! Une fois de plus, c'est juste un petit harcèlement incitatif, c'est juste « un petit nudge de plus en plus brutal » (cf H16) !

Leur tyrannie vis-à-vis des peuples correspond à l'avancement de leur agenda. Le 1er janvier 2022, la France va présider pour 6 mois le Conseil des Ministres de l'UE. Elle aura donc toute latitude pour généraliser, quel qu'en soit le prix, le pass à l'échelle européenne, puis pour le transformer en pass écologique, conformément au « Paquet Climat », un pass écologique qui ressemblerait comme un frère au crédit social chinois.

Les 12 et 14 juillet 2021, nous avons grimpé une grande marche dans l'escalier qui monte à la dictature mondialiste. En deux jours, nous sommes passés de l'échelon national à l'échelon supranational. Et si des crimes contre l'Humanité étaient désormais perpétrés à ce niveau supranational, quelle Cour de Justice serait alors compétente ?

Ils ont une feuille de route à suivre, ils ont un agenda à respecter et ils le respecteront, de gré ou de force, car pour eux, la sanction en cas d'échec sera terrible. Car le combat qui est désormais engagé est le combat titanesque des Forces du Bien contre les Forces du Mal !

C'est pourquoi ils ont mis sur pied cette gigantesque opération de manipulation par la peur : la Covid-19 !

Pour GAGNER à l'échelle européenne, ils ont absolument besoin de notre totale SOUMISSION.

Et c'est pour cela qu'ils nous injectent quasiment de force leur dispositif de traçage.

Et c'est pour cela qu'ils nous injectent quasiment de force leur dispositif de modification d'ARN.

Et c'est pour cela qu'ils sont prêts à détruire quasiment toute l'HUMANITE et notre HUMANITE !

*

Deux conclusions...

La conclusion de Ariane Bilheran, que je partage totalement ! (cf ci-dessus à 1h 12min)

Q ? : Le physicien Philippe Guillemant, dans son livre « Le grand virage de l'Humanité (Ed. Guy Trédaniel) dit : « Nous allons, en conséquence, changer nos modes de vie, mais mon sentiment est que nous allons devoir traverser la « nuit noire de l'Humanité » dans les années qui viennent, avant que le futur lumineux ne parvienne réellement à s'imposer ! » Sommes-nous donc dans une période transitoire qui va nous amener vers un futur plus lumineux et plus serein ?

AB : La perspective de Philippe Guillemant est très gentille pour les gens et c'est un espoir qui est donné à ceux qui pourraient en avoir besoin. J'ai le point d'interrogation suivant : ce que nous traversons sera un chaos indescriptible dans lequel la nature peut aussi intervenir jusqu'à s'en mêler avec différents cataclysmes. Ces choses-là, quelle en sera l'issue, je n'en sais rien. Pour moi, il y a deux issues possibles :

  • soit du chaos naît quelque chose de nouveau, car les gens auront appris dans le réel de leurs souffrances et de leurs expériences ; ils auront remis les valeurs fondamentales au centre ;
  • soit nous sommes arrivés à un stade d'autodestruction radicale de l'Humanité, de laquelle il n'y aura pas d'issue, en tous cas pas d'issue de l'Humanité telle que nous aurions pu la connaître au sens de l'être humain comme un être charitable, un être sacré, qui considère le sacré de l'existence, et considère l'autre comme un être sacré.

J'ai plutôt la sensation pour l'instant que l'on va vers la seconde hypothèse, c'est-à-dire une autodestruction radicale dont peut être on ne se relèvera pas, car j'ai la sensation que l'on n'a pas encore mesuré jusqu'où nous sommes allés, et que là où nous sommes en train d'aller vers bien pire ! Je pencherais donc pour la seconde hypothèse, mais ça ne veut pas dire que l'on ne doit pas faire notre devoir, mais je dirais : les actions de résistance peuvent avoir deux fondements : soit c'est l'espoir, soit c'est le devoir, ou les deux à la fois.

Mais si on mise tout sur l'espoir, on oublie encore peut-être la question de notre responsabilité, c'est-à-dire que même si ça ne servait à rien, il faudrait quand même le faire. Je suis pour l'instant plus dans cette seconde hypothèse, à trouver affolant que nous ne soyons pas affolés sur tous les plans, à la manière dont l'humanité mène son existence, à la manière dont on peut laisser des pans entiers de l'humanité dans une détresse effroyable sans s'en préoccuper le moins du monde...

Ma petite conclusion personnelle...

Même si au bout du compte cela ne sert à rien, il faut manifester encore et toujours...

Même si au bout du compte cela ne sert à rien, il faut résister dès à présent...

Même si au bout du compte cela ne sert à rien, il faudra aller voter l'an prochain...

Car l'avenir n'est écrit nulle part...

Car le destin des jeunes générations est entre nos mains...

Car le sort de l'Humanité ne sera scellé que le jour où le Créateur en décidera ainsi !

Il est de notre devoir de nous battre corps et âmes, afin de continuer à marcher debout, la tête haute...

Il est de notre devoir de nous battre corps et âmes, afin d'assurer la pérennité de notre HUMANITE...

Il est de notre devoir de nous battre corps et âmes, ensuite advienne que pourra et à la grâce de DIEU !

 reseauinternational.net

 Commenter