Accepter cookie ?
21/01/2022 reseauinternational.net  4 min #200926

« La guerre au virus est une guerre qui nous est menée ». Un Manifeste conspirationniste signé... du Comité Invisible ?

Le Manifeste conspirationniste doit paraître le 21 janvier aux éditions du Seuil. Même s'il semble anonyme si l'on se fie à sa couverture, il serait rédigé par des membres du Comité Invisible selon  L'Express. Un groupe d'auteurs anonymes actif en France. Il est notamment connu pour son premier ouvrage, L'Insurrection qui vient.

Le Comité invisible est classé à l'ultragauche par le ministère de l'Intérieur du deuxième gouvernement François Fillon. Récusant l'étiquette d'« auteur », ce comité se revendique comme une « instance d'énonciation stratégique pour le mouvement révolutionnaire ».

Régulièrement associé à l'affaire de Tarnac, le Comité invisible est considéré comme influent dans la gauche radicale en France.

Voici ce qu'il indique dans ce manifeste en préambule, qui devrait rencontrer du succès lors de sa sortie :

« Nous sommes conspirationnistes, comme tous les gens sensés désormais. Depuis deux ans que l'on nous balade et que nous nous renseignons, nous avons tout le recul nécessaire pour départager « le vrai du faux ». Les ridicules autoattestations que l'on a prétendu nous faire remplir avaient bel et bien pour but de nous faire consentir à notre propre enfermement et de faire de nous nos propres geôliers. Leurs concepteurs s'en félicitent à présent. La mise en scène d'une meurtrière pandémie mondiale, « pire que la grippe espagnole de 1918 », était bien une mise en scène (...) L'acharnement furieux à balayer tout traitement qui n'impliquerait pas d'expérimenter des biotechnologies sur des populations entières, réduites à l'état de cobaye, avait quelque chose de suspect. Une campagne de vaccination organisée par le cabinet McKinsey et un « pass sanitaire » plus loin, la brutalisation du débat public prend tout son sens. C'est sans doute la première épidémie mortelle dont il faut convaincre les gens qu'elle existe ».

Un autre extrait du Manifeste conspirationniste :

Ce fut un coup du monde.

Une offensive de tous les diables, sans limites, foudroyante, latérale.

Une frappe de drone sur la situation mondiale, sous le soleil de midi, alors que le bon peuple des Terriens s'apprêtait à passer à table.

La déclaration sans semonce d'un nouvel état de choses sous-jacent, boiteux, mais prêt à entrer en scène.

La moitié de la population mondiale confinée - une suspension instantanée de toutes les habitudes, de toutes les certitudes, de toute la vie.

Puis un bombardement, un tapis de bombes de chaque instant - psychologiques, sémantiques, informatiques et informationnelles.

Et qui n'a plus cessé.

La communication a toujours été de guerre. Elle est née dans ce cadre-là, elle n'a jamais servi qu'à cela, particulièrement en « temps de paix ».

Sa vérité ne réside jamais dans ce qu'elle dit, mais dans les opérations qu'elle mène, et qui sont aussi lisibles qu'un secret au milieu du visage.

Tant pis pour ceux qui n'y voient rien.

Un monde qui proclame, à longueur de séries, de romans, de jeux télévisés, de manuels de savoir-être l'éminence, de la duplicité et les charmes de la tromperie veut qu'on le croie sur parole.

Cela semble grotesque.

Mais le grotesque ne se maintient que par la terreur.

Il ne fut plus, dès lors, question que d'intimider.

Cela non plus n'a pas cessé.

Comme les pervers ne conservent leur empire qu'en poussant plus loin leurs abus, cette offensive ne peut se croire victorieuse qu'à condition d'avancer toujours.

« Le mal doit se faire tout à la fois, afin que ceux à qui on le fait n'aient pas le temps de le savourer », conseillait Machiavel.

Comité Invisible, « Manifeste Conspirationniste », sortie prévue le 21 janvier 2022

source :  breizh-info.com

 reseauinternational.net

 Commenter