29/10/2022 ismfrance.org  5min #218078

La déportation de Charlotte Kates et Khalid Barakat : une attaque contre la Marche du Retour et la diaspora

Charleroi-Palestine, 25 octobre 2022. Ils étaient en route pour participer à la  Semaine d'action pour le retour et la libération de la Palestine. A leur arrivée à l'aéroport Schiphol d'Amsterdam le 24 octobre au matin, ils ont été détenus par le service d'immigration géré par la police militaire néerlandaise.

L'écrivain et activiste Khaled Barakat, l'un des fondateurs du mouvement Masar Badil, et Charlotte Kates, coordinatrice de Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network à la marche de Masar Badil à Madrid, le 31 octobre 2021. Photo : Masar Badil

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun dénonce le refus d'entrée aux Pays-Bas de notre coordinatrice internationale,  Charlotte Kates, et de l'un des fondateurs du mouvement palestinien Masar Badil,  Khaled Barakat, ainsi que leur expulsion de l'aéroport d'Amsterdam vers le Canada par la police militaire néerlandaise.

Nous considérons leur refus d'entrée et leur déportation comme une attaque claire menée par les Pays-Bas et l'Union européenne contre l'organisation palestinienne, le peuple palestinien et sa lutte pour le retour et la libération.

Barakat et Kates ont été interrogés sur leurs opinions politiques, sur Samidoun, Masar Basil et la semaine d'action pour la libération et le retour. Cela montre qu'il s'agit d'une attaque politique claire contre eux, nos organisations et le mouvement palestinien, en particulier dans la diaspora.

Ce n'est pas la première fois que Barakat et Kates sont attaqués et réprimés par un État européen.

En 2019, Khaled Barakat a reçu une interdiction politique alors qu'il vivait et organisait le shatat ("diaspora") palestinien à Berlin en Allemagne. Il n'a pas été autorisé à participer à un quelconque événement politique ni à rencontrer plus de dix personnes à la fois.

Barakat et Kates, qui sont également mariés l'un à l'autre, ont été  contraints de quitter l'Allemagne et ont été interdits d'y revenir pendant plusieurs années, jusqu'à ce jour.

Cette interdiction entièrement politique qui leur a été imposée a été citée comme la raison de leur refus d'entrée dans l'espace Schengen.

Il convient de noter que cela se produit alors que le premier ministre néerlandais Mark Rutte arrive dans l'État sioniste colonial pour deux jours de discussions, au milieu d'une résistance palestinienne féroce et de la violence coloniale, y compris l'assassinat ciblé de résistants palestiniens et la mort de cinq martyrs palestiniens la nuit dernière.

Nous insistons sur le fait que notre réponse à cette attaque contre notre organisation doit être de prendre une position encore plus grande, plus forte, plus bruyante et plus puissante avec le peuple palestinien, sa résistance et la libération de la Palestine.

La Marche pour le Retour et la Libération se rassemblera à Bruxelles ce samedi 29 octobre pour une démonstration claire que le peuple palestinien n'acceptera rien de moins que le retour et la libération, de la mer au Jourdain, et tiendra l'Europe responsable de ses crimes coloniaux et de son exploitation impérialiste continue !

Nous appelons tous les Palestiniens, les Arabes et les internationalistes à se joindre à la marche ou à organiser des activités locales pour le retour et la libération !

L'expulsion de Barakat et Kates s'inscrit dans la politique de longue date de l'Allemagne, des Pays-Bas et de l'Union européenne, qui consiste à réprimer l'organisation palestinienne et la solidarité européenne avec le mouvement de libération palestinien.

De l'interdiction d'artistes (pro-)palestiniens à l'interdiction des manifestations de la Nakba, en passant par la suppression des subventions aux agriculteurs palestiniens et l'attaque des Juifs antisionistes et des organisations internationalistes qui sont solidaires de la lutte palestinienne.

Il est important de souligner que les États européens qui répriment l'organisation palestinienne sont les mêmes impérialistes qui soutiennent inconditionnellement la colonisation sioniste de la Palestine depuis sa fondation il y a plus d'un siècle.

Les Pays-Bas et l'Allemagne soutiennent tous deux l'entité sioniste financièrement, militairement et politiquement, même pendant leurs innombrables agressions et guerres contre le peuple palestinien et la bande de Gaza.

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network condamne la déportation de Khaled Barakat et Charlotte Kates, et appelle tous les partisans de la Palestine à défendre le droit de lutter pour le retour et la libération de la Palestine, de la mer au Jourdain, en participant à la Semaine du retour et de la libération et en organisant des manifestations et des actions dans vos villes en soutien au peuple palestinien, et à son droit inaliénable de libérer sa terre et de retourner dans ses foyers.

****

Publié le 25 octobre 2021 sur  Samidoun

Face à cette scandaleuse répression, rejoignons massivement la Marche pour le Retour et la Libération de la Palestine, organisée à Bruxelles ce samedi 29 octobre

La Plate-forme Charleroi-Palestine, membre du réseau Samidoun, organise un départ collectif en train et métro à partir de Charleroi et de Marchienne-au-Pont.

RV le samedi 29 octobre à 11 h 45 dans la gare de Charleroi (pour prendre le train de 12 h 05) ou à 11 h 50 dans la gare de Marchienne-au-Pont (pour prendre le même train à 12 h 10)

Source :  Charleroi pour la Palestine

 ismfrance.org

 Commenter