Images vidéo de l'explosion d'Istanbul : 6 morts selon Erdogan. « Une femme y serait impliquée »

« L'ordre de mener une attaque terroriste à Istanbul a été donné par le Pkk/ypg à Kobané en Syrie »

Le ministre turc de l'Intérieur a par ailleurs indiqué qu'en plus de la principale suspecte, 46 autres personnes ont été placées en garde à vue

par Ugur Islamoglu.

Le ministre turc de l'Intérieur, Suleyman Soylu, a annoncé que l'auteur présumée de l'attentat à la bombe qui a frappé dimanche l'Avenue Istiklal à Istanbul, a reconnue être membre de l'organisation terroriste PKK/YPG.

Le ministre a tenu une conférence de presse, lundi, pendant laquelle il a partagé les informations relatives à l'enquête en cours.

La personne suspectée d'être à l'origine de l'explosion survenue dimanche sur l'Avenue Istiklal d'Istanbul a été arrêtée

Il s'est d'abord félicité de l'arrestation de la principale suspecte, Ahlam Albashir, dans la nuit.

Les caméras de surveillance autour du lieu de l'attaque ont permis d'identifier la femme qui a laissé le sac comprenant la bombe.

Son interrogatoire a permis d'établir le lien entre la suspecte et l'organisation terroriste PKK/PYD/YPG en Syrie.

La femme a notamment avoué avoir reçu l'instruction par les cadres du PKK/YPG à Kobané en Syrie, de mener une action à Istanbul.

La suspecte a été formée comme agent de renseignement et est entrée en Türkiye de manière illégale depuis Afrin en Syrie.

Suleyman Soylu a également fait savoir que la terroriste s'apprêtait à fuir vers la Grèce, si elle n'avait pas été arrêtée.

Par ailleurs, le ministre a expliqué que 1200 caméras de surveillance ont été minutieusement visionnées pour permettre de retrouver les éventuelles autres personnes impliquées dans l'attentat.

Ainsi, les équipes de police ont placé en garde à vue 46 suspects lors d'opérations menées à 21 adresses différentes.

Parmi ces suspects, l'un avait été chargé d'éliminer la suspecte principale afin de ne laisser aucune trace, a assuré Soylu.

Pour conclure, le ministre turc a fustigé le soutien de certains pays au groupe terroriste PKK/YPG en Syrie, en particulier les États-Unis.

« Nous n'acceptons pas, refusons, les condoléances exprimées par l'ambassade des États-Unis à Ankara », a-t-il lancé.

L'attentat perpétré dimanche à 16h20, heure turque, dans la célèbre avenue piétonne Istiklal d'Istanbul, a causé la mort de 6 personnes alors que 81 autres ont été blessées.

La police d'Istanbul a annoncé que l'explosif utilisé dans l'attaque était de la TNT.

source :  Agence Anadolu

 reseauinternational.net

 Commenter