14/02/2023 11 articles lesakerfrancophone.fr  6 min #224089

Il y a un an, les prémices de la guerre en Ukraine

Par  Moon of Alabama - Le 13 février 2023

Au début de l'année 2022, l'Ukraine achevait les préparatifs d'une attaque massive contre les républiques populaires renégates de Donetsk et de Louhansk (RPD et LNR).

La moitié de l'armée ukrainienne, soit quelque 120 000 hommes recrutés et entraînés au cours des sept dernières années, était stationnée près de la ligne de cessez-le-feu, prête à lancer l'assaut. Dans le camp adverse, seuls quelque 40 000 hommes étaient sous les armes. Ils avaient peu de chances de résister à cet assaut.

La Russie ne pouvait pas laisser cette attaque ukrainienne se produire. Si l'Ukraine pouvait récupérer les provinces renégates, elle pouvait rejoindre l'OTAN. L'opinion publique russe était résolument du côté de la DNR et de la LPR russophones. Elle aurait sûrement exigé une intervention. Depuis le coup d'État de 2014 à Kiev, quelque quatre millions d'Ukrainiens s'étaient déjà exilés en Russie. Il y a beaucoup de liens familiaux entre les deux pays. En voyant cela, la Russie avait mis certaines de ses propres forces en alerte et avait rassemblé des armes et des munitions près de la frontière ukrainienne.

Pendant des mois, les États-Unis ont mis en garde contre une prochaine attaque russe contre l'Ukraine. Ils pouvaient le faire car ils savaient que l'Ukraine tenterait de récupérer les républiques par la force. Ils savaient que la Russie serait obligée de répondre. Le 12 janvier 2022, le directeur de la CIA, Bill Burns, a secrètement  rencontré Zelensky à Kiev. Burns est souvent porteur de messages du président Joe Biden.

Le dimanche 13 février 2022, après un  appel téléphonique avec le président américain Joe Biden, le président ukrainien, Zelensky, a donné l'ordre final pour l'attaque ukrainienne prévue.

Cette décision a immédiatement été l'objet d'une fuite à Londres ainsi qu'à Kiev.

Dans son résumé de la journée, The Guardian énumère un grand nombre d'activités compatibles avec le début imminent d'un conflit. Des  diplomates et des militaires étrangers quittaient l'Ukraine. Des armes arrivaient.

Informé par son gouvernement, le conglomérat d'assurance britannique Lloyd a  cessé ses services de réassurance pour tout ce qui concerne l'Ukraine :

Anatoliy Ivantsiv, directeur de la société d'assurance ukrainienne Expo, a déclaré à Interfax que le géant britannique de la réassurance Lloyds avait annoncé qu'il cesserait temporairement toute assurance contre les risques de conflit au-dessus de l'espace aérien ukrainien à partir du 14 février.

Lorsque la nouvelle de l'ordre d'attaque s'est répandue à Kiev, ses «  élites » oligarques et certains membres du parlement étaient prêts à partir. Le 13 février et les jours suivants,  ils ont fui le pays :

Les hommes les plus riches d'Ukraine fuient le pays avec leurs familles alors que le nombre d'affrètements de jets privés bondit après que la possibilité d'une guerre a atteint un pic ces derniers jours, selon les informations sur le trafic aérien publiées sur les médias sociaux, le 13 février.

La Suisse, l'Autriche et le sud de la France étaient les destinations les plus populaires pour ces vols privés.

Ukrainska Pravda a déclaré qu'un tel exode par vols privés n'avait jamais été observé en six ans d'observation. La publication indique que des avions appartenant aux principaux oligarques du pays, dont Rinat Akhmetov, Viktor Pinchuk et Boris Kolesnikov, ont quitté le pays. Un avion privé pour 50 personnes a également été commandé par Igor Abramovich, une autre personnalité du monde des affaires.

Les sources de bne IntelliNews confirment que deux professeurs d'anglais résidentiels, tous deux citoyens britanniques, travaillant respectivement pour un député et un homme d'affaires, partiront pour le sud de la France cette semaine. Ni l'un ni l'autre n'ont confirmé que ces vols avaient quelque chose à voir avec les craintes accrues d'une invasion, les deux familles voyageant régulièrement avec leur personnel pour des vacances professionnelles. Même le mois dernier, lorsque les tambours de guerre ont commencé à battre plus fort pour la première fois, les tuteurs et les enseignants travaillant dans les écoles privées de Kiev ont signalé un grand nombre d'enfants absents, partis en vacances.

Certains membres du parlement ukrainien se sont également désistés. Le 14 février, le Kiev Independent  rapportait :

Plus de deux douzaines de législateurs sur un total de 424 députés, qui doivent assister aux sessions parlementaires débutant cette semaine, ne sont pas actuellement en Ukraine. Près de la moitié, soit 12 députés, sont issus du parti pro-russe Plateforme de l'opposition pour la vie, cinq députés sont issus du parti présidentiel Serviteur du peuple. La plupart des législateurs, soit 20 personnes, ont quitté le pays en février.

Dans le cadre de l'accord de Minsk, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a envoyé une  mission d'observation spéciale sur la ligne de cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine. Au cours du week-end du 12 et 13 février, le front a été relativement  calme :

Dans la région de Donetsk, entre les soirées du 11 et du 13 février, la Mission a enregistré 261 violations du cessez-le-feu, dont 50 explosions. Au cours de la période précédente, elle avait enregistré 114 violations du cessez-le-feu dans la région.

Dans la région de Louhansk, entre les soirées du 11 et du 13 février, la SMM a enregistré 114 violations du cessez-le-feu, dont 24 explosions. Au cours de la période précédente, elle avait enregistré 258 violations du cessez-le-feu dans la région.

Le nombre d'explosions observées était inférieur à la moyenne des périodes de 7 et 30 jours précédentes. Les explosions se sont produites des deux côtés de la ligne de cessez-le-feu.

 Agrandir

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier

Référencé par :

3 articles