31/05/2023 arretsurinfo.ch  5min #229232

Le génie de Vladimir Poutine ?

Une perception inhabituelle et provocante du président Poutine (ASI)

Vladimir Poutine est-il un génie ?

Par Julian Macfarlane
 Julian Macfarlane.substack, 30 MAI 2023

Quel autre homme d'État peut se prévaloir de ses réalisations ? Aucun autre dirigeant en cent ans n'a réussi à redresser un pays enlisé dans le chaos et la corruption en quelques années seulement et à poursuivre sur cette lancée.

D'un État en déliquescence, la Russie est devenue suffisamment forte pour défier l'Empire américain et l'Europe dans une guerre par procuration en Ukraine - et dans une guerre économique et diplomatique mondiale - et l'emporter dans les deux cas. Avec la Chine, la Russie est en train de créer un nouvel ordre international multipolaire, plus juste et plus équitable.

Oui, ces chiffres ne concernent que l'année 2013.

Guerre économique

Poutine progressait régulièrement. Mais tout a changé.

En 2014, l'Empire, sous le tsar Barak Obama, a imposé des sanctions et a continué à mener une guerre économique année après année.

Mais  l'attaque économique a abouti à l'inverse de ce qu'elle était censée faire: elle a aggravé le déclin économique de l'Occident tout en accélérant la croissance des infrastructures et de l'industrie russes.

Si vous regardez les chiffres publiés sur Internet, vous verrez que l'Occident voit l'économie russe à travers le prisme de l'économie néolibérale.

Le fait est que les sanctions américaines ont réduit les importations russes de telle sorte que la Russie a été contrainte de créer une économie autarcique, largement autosuffisante et qui le devient de plus en plus chaque année. D'importatrice nette de denrées alimentaires, la Russie est devenue exportatrice nette.

Aujourd'hui, bien que les importations en provenance de l'Occident aient diminué, la Russie obtient d'autres fournisseurs tout ce dont elle a besoin dans des secteurs clés, tandis que ses exportations ont augmenté. De nouvelles industries se développent pour remplacer les produits autrefois fournis par les entreprises occidentales. Ci-dessous, 2022.

La Russie souffre-t-elle ?

Moscou a été classée troisième dans  l'indice de prospérité des villes de l'ONU-HABITAT. Les experts de l'ONU ont analysé les développements suivants dans 29 grandes villes du monde : infrastructures, équité et inclusion sociale, qualité de vie, productivité, durabilité environnementale et gouvernance et législation urbaines.

Moscou s'est également placée première dans le classement des dimensions de la qualité de vie, qui prend en compte un total de 14 indicateurs, tels que la santé, l'éducation, les loisirs, la sécurité et d'autres.

Désolée, New York n'est même pas classée.

Tandis que la Russie s'industrialise, les États-Unis se dédollarisent, bien que la substance brune n'ait pas encore frappé le ventilateur et que les effets ne soient pas encore apparents. Une récession majeure de l'économie américaine va cependant... hummm... semer la pagaille !

Lorsque la part du dollar tombera à 40 %, l'économie américaine, qui est extrêmement financiarisée, avec une infrastructure industrielle compromise et une dette cosmique, pourrait bien s'effondrer.

LA QUALITÉ DE VIE ? Oubliez cela !

L'effondrement financier pourrait conduire à des conflits internes - ce que nous constatons déjà, le pays étant de plus en plus divisé.

C'est mauvais pour les États-Unis, bien sûr, mais aussi dangereux pour le monde, compte tenu de l'état délirant de la culture américaine et d'un dirigeant qui confond constamment les clés de sa voiture et les clés nucléaires.
Bien sûr, tant que les États-Unis ne commenceront pas à tirer des missiles nucléaires - ce qui est moins probable que des guerres de sécession ou une invasion du Canada ou du Mexique - ou quelque chose d'aussi fou - le monde dans son ensemble se portera mieux.

Et ce, principalement grâce à un homme, Vladimir Poutine, qui a été prêt à tenir la distance face à la brute mondiale.
Dans un combat de rue, ce n'est pas toujours le plus grand qui gagne. Ni même les boxeurs entraînés ou les combattants de MMA. C'est parce que dans les combats de rue, il n'y a pas de règles. Ce qui compte, c'est la stratégie.

Le Tao de Vladimir Poutine

L'un de mes premiers articles sur Substack était le  Tao of Vladimir Putin, qui a été extrêmement populaire et republié sur Medium.com, Global Research, Dissident Voice et d'autres sites.

Poutine lui-même a déclaré que son expérience des arts martiaux - le judo en particulier, mais aussi le sambo de combat - avait changé sa vie.

Le judo a changé ma façon de penser, ma vision de la vie et mes interactions avec les autres.

J'ai vécu au Japon pendant de nombreuses années et j'ai étudié le judo, l'Akiko'Karate et le Shorinji Kenpo (un mélange de kung-fu et d'aiki-jutsu). Chaque art martial présente des avantages et des inconvénients, comme l'a fait remarquer Bruce Lee. Mais comme il l'a dit, ce qui compte vraiment, c'est l'état d'esprit. Ou peut-être simplement « l'esprit ». Votre « Tao » personnel.

Alors que les États-Unis et l'OTAN sont nominalement beaucoup plus puissants que la Russie, cette dernière l'emporte grâce à sa stratégie.

Bien sûr, certains diront que ce n'est pas tant la Russie qui gagne que ses ennemis qui perdent, par excès de confiance et par manque de réflexion.

Si Poutine a un « génie », c'est sa capacité à penser de manière holistique, pas seulement à court terme comme en Occident, mais à long terme. Il relie les points entre eux.

Poutine a une vision. Comme tous les génies. Les États-Unis ont besoin de leur propre Poutine.

Plus d'informations sur Poutine et le génie bientôt....

Julian Macfarlane

Article original en anglais:  Julian Macfarlane.substack

Traduction: Arrêt sur info

 arretsurinfo.ch

 Commenter