01/10/2023 ismfrance.org  5 min #234665

La question palestinienne est un excellent exemple de l'hypocrisie occidentale

Sabrina Sohail, 25 septembre 2023. Lors de la  78e session de l'Assemblée générale des Nations Unies [ouverture 5/9/2023], les dirigeants du monde entier ont pris la parole pour mettre en avant de nombreux problèmes dans le but de susciter une action collective pour les résoudre. Une fois de plus, l'invasion russe et la guerre en Ukraine ont été un sujet clé. La guerre fait la une des journaux en Occident. Non seulement les États occidentaux, notamment les membres de l'OTAN, apportent une aide humanitaire et militaire à l'Ukraine, mais ils profitent également de l'occasion pour construire un discours plus fort contre la Russie.

Dans la soirée du 23/9, l'armée d'occupation a attaqué et vandalisé le Conseil des étudiants de l'Université de Birzeit à Ramallah et a arrêté 8 membres du Conseil après avoir perquisitionné leurs domiciles. (source photo  Quds News Network)

D'autres personnes dans le monde confrontées à la violence d'État bénéficient-elles du même type d'aide ? Malheureusement pas. L'hypocrisie occidentale veille à protéger les siens tout en laissant les autres à la merci de leurs oppresseurs.

Cela n'a rien de nouveau. De nombreuses personnes et communautés peuvent témoigner de cette hypocrisie. La Libye, la Syrie, l'Afghanistan et le Cachemire, par exemple, dont les citoyens ne savent jamais s'ils vivront un jour de plus. Les enfants jouent dans les ruines de leurs propres maisons tandis que les aînés se cachent partout où ils le peuvent pour éviter d'être bombardé.

Où est la paix si souvent promise et présentée comme une priorité par de nombreux pays et organisations internationales ? La réalité est que les promoteurs de la « paix » sont trop souvent les protecteurs des fauteurs de guerre, ou des fauteurs de guerre eux-mêmes.

Dans son discours à l'Assemblée générale, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré que la paix au Moyen-Orient ne sera pas possible tant que les Palestiniens n'auront pas pleinement recouvré leurs droits. Même si cela est vrai, pourquoi l'occupation israélienne actuelle et la guerre en Palestine sont-elles uniquement liées au Moyen-Orient, alors que la guerre en Ukraine est un problème mondial ? En allant un peu plus loin, nous devons nous demander pourquoi l'Ukraine est quotidiennement dans les médias et sur les lèvres des politiciens, alors que la Palestine - ou la Syrie, ou le Cachemire - n'est digne d'intérêt que lorsqu'Israël lance une offensive militaire majeure.

Des Palestiniens sont tués chaque jour par les forces de sécurité israéliennes et les colons illégaux, même les enfants. Les concepts des droits de l'homme et du droit international ne s'appliquent tout simplement pas à Israël, qui est autorisé à agir en toute impunité. La « solution à deux États » a été tentée et a échoué en 1947-48, lorsque le plan de partage de la Palestine de l'ONU a conduit à la déclaration de l'État d'Israël sur un territoire bien plus étendu que celui alloué à l'État « juif ».

Vidéo ci-dessous : Les étudiants de l'Université de Birzeit ont organisé le 25/9 une manifestation contre l'attaque de l'université par l'occupation et l'arrestation du président de son conseil étudiant.

طلبة جامعة بيرزيت ينظمون وقفة احتجاجية رافضة لاقتحام الاحتلال للجامعة واعتقال رئيس مجلس طلابه.

Une fois reconnu par les superpuissances de l'époque - l'URSS et les États-Unis - Israël a continué à repousser ses frontières vers l'extérieur, s'emparant de plus en plus de terres palestiniennes par la force. Aux Palestiniens soumis au nettoyage ethnique en 1948 se sont ajoutés des milliers de leurs compatriotes qui ont été déplacés au fil des années. Leurs maisons sont démolies par les forces d'occupation israéliennes et ils doivent déménager. Pendant ce temps, l'Occident reste les bras croisés et déclare tout Palestinien qui ose résister à une telle oppression - légitimement, selon le droit international - comme un « terroriste ». Après avoir conçu et donné naissance à l'État d'occupation, l'Occident veille à ce qu'il puisse se développer, quel que soit son impact sur la population indigène de Palestine.

Le processus de paix est mort et enterré, et les accords d'Oslo qui l'ont engendré sont discrédités. Israël ne fait jamais de concessions ; les Palestiniens font trop de concessions. En effet, les Palestiniens sont extrêmement sceptiques quant à l'ensemble du processus, et à juste titre. Ils ont vu Israël voler davantage de terres palestiniennes et construire des colonies illégales pendant des décennies ; ils sont soumis au droit militaire dans toute la Cisjordanie occupée et à Jérusalem et le régime israélien leur impose ce qui est décrit comme de l'apartheid.

Alors que peu de gens sont prêts à élever la voix en faveur des Palestiniens et que ceux qui le font sont accusés d'antisémitisme, il est presque impossible pour quiconque de faire confiance aux autres. L'implication américaine est unilatérale ; Washington ne peut tout simplement pas être qualifié d'honnête négociateur de la paix, car il a trop investi dans Israël en tant qu'État et le soutient à hauteur de 3 milliards de dollars d'aide militaire chaque année. La paix n'est pas une priorité si elle doit trop affecter Israël ; l'État sioniste doit maintenir son hégémonie dans la région. Plus les accords de « normalisation » se multiplient - le prochain sera avec l'Arabie Saoudite - plus Israël s'enhardit à annexer complètement la Palestine. C'est la dure réalité révélatrice à laquelle sont confrontés les Palestiniens.

Ils sont acculés à accepter l'inacceptable, avec des miettes jetées de la table israélienne et la perspective d'un État viable et indépendant disparaissant à l'horizon. Combien de temps l'Autorité palestinienne et le peuple palestinien pourront-ils tenir sans intervention internationale, voire régionale, pour obtenir justice ? La triste réalité est que les intérêts occidentaux résident dans le maintien de l'État d'Israël, même aux dépens des Palestiniens et de l'État qu'on leur promet depuis plus de 75 ans. Israël le sait, il continuera donc à s'attaquer aux Palestiniens et à leurs terres, et personne ne fera rien, pas même ceux qui prêchent la paix tout en pratiquant la guerre. La question palestinienne est un excellent exemple de l'hypocrisie occidentale.

Article original en anglais paru sur  Middle East Monitor / Traduction MR

 ismfrance.org

 Commenter