21/05/2024 euro-synergies.hautetfort.com  3 min #249022

Les apories (il)logiques

Andrea Marcigliano

Source:  electomagazine.it

J'essaie toujours de fonder mon analyse des scénarios géopolitiques sur la logique. Je suis cependant bien conscient que la logique n'épuise pas tout. Ce serait trop facile. La nature humaine est complexe et se reflète aussi, et peut-être surtout, dans la géopolitique. Facteurs émotionnels, psychologiques, culturels... tout ramener à la logique est impossible. Et surtout, ce serait grossièrement erroné.

Cependant, un minimum de logique reste nécessaire. Pour comprendre les situations. Et pour prendre conscience des... absurdités. De ce qui est tout simplement impossible.

Comme l'accord entre le Hamas et Israël. Dont on parle beaucoup en ces heures. Rencontres, médiatisées et non directes, propositions et contre-propositions. Avec l'Égypte comme hôte et grand architecte diplomatique.

De grands espoirs, bien sûr. Soulignés par les médias internationaux. Mais clairement... des espoirs illogiques.

Car un accord ne peut être trouvé qu'entre ceux qui... se parlent. Et se parler signifie, dans une certaine mesure, se reconnaître.

Ce qu'Israël et le Hamas refusent de faire.

Ainsi, alors que l'on parlait beaucoup de libération d'otages, de cessez-le-feu et de leur éventuelle durée, Nethanyau a continué à dire, apertis verbis, que la guerre ne se terminerait pas tant que le Hamas n'aurait pas été totalement détruit.

Cela ressemble-t-il à une position conciliante dans le cadre d'une négociation ? Ne remarquez-vous pas une certaine... contradiction logique ?

Soit dit en passant, la position des dirigeants du Hamas n'était pas différente non plus. Elle ne semble d'ailleurs pas avoir changé.

Il existe quelques nuances entre la direction politique cachée à l'étranger et les commandements militaires opérationnels dans la bande de Gaza. Mais le fond est resté et reste le même. Objectif: un État palestinien du fleuve à la mer. Sujet à la destruction d'Israël.

Comment s'étonner alors que, dès le retour des délégations d'Égypte, l'armée israélienne ait lancé l'offensive sur Rafah ? Qui ne peut que se terminer par un massacre de civils aux proportions apocalyptiques. Notamment parce qu'Al Sisi s'est empressé de fermer le point de passage du Sinaï, vers lequel se précipitent plus d'un million de désespérés.

Nethanyau veut gagner la guerre. Sa propre existence politique est en jeu, ainsi que l'avenir d'Israël. Et il ne regarde personne en face.

Les dirigeants du Hamas sont parfaitement conscients de l'inéluctable tragédie. Et ils n'ont rien fait pour l'éviter. Au contraire, ils réfléchissent à la manière de capitaliser dans un avenir proche sur la haine médiatique qui monte contre Israël dans tout le monde arabe. Ils donnent Gaza en pâture. Mais leur cible, c'est la Cisjordanie. Et, en perspective, toute la Jordanie.

Le monde occidental regarde. Inerte et hypocrite. Rien n'a vraiment été fait et rien ne sera fait pour empêcher l'apocalypse.

Les simulacres de diplomatie, les proclamations humanitaires, les appels ne servent à rien.

Et surtout, ils se révèlent absurdes. Illogiques.

Suis-je cynique ? J'applique simplement la logique la plus élémentaire. La seule qui puisse conduire, peut-être, à une solution. Le reste... n'est que paroles en l'air. Que les faits démentent immédiatement.

 euro-synergies.hautetfort.com

 Commenter

Référencé par :

1 article