25/05/2024 reseauinternational.net  2 min #249265

Centrale solaire russe au Mali : «ce projet va changer beaucoup de choses»

par Sputnik Afrique

Une vaste centrale solaire, considérée comme la plus grande en Afrique de l'Ouest, a été lancée près de Bamako en collaboration avec la Russie. Le secteur énergétique malien peut tirer parti de l'expérience des entreprises russes, a expliqué à Sputnik Afrique Garaba Diallo, porte-parole de l'Association des professionnels de l'électricité du Mali.

La construction de la centrale solaire Sun Koba dans le sud-ouest du Mali avec la participation de l'entreprise russe NovaWind est une bonne nouvelle, a déclaré à Sputnik Afrique Garaba Diallo, porte-parole de l'Association des professionnels de l'électricité du Mali, commentant le lancement ce vendredi 24 mai du chantier de la centrale par le Président du pays.

«Ce projet va changer beaucoup de choses parce qu'aujourd'hui, nous avons à peu près cinq à six heures d'électricité par secteur. Avec une centrale solaire d'une puissance de 200 mégawatts, on aura de l'électricité en abondance et les industries vont fonctionner», souligne-t-il.

Les produits solaires russes sont «rassurants» et peuvent bénéficier au Mali, pays ensoleillé onze mois sur douze, souligne encore l'expert.

Le passage de l'Alliance des États du Sahel à un statut de fédération pourrait aussi bénéficier à des collaborations entre les trois pays dans le secteur électrique, conclut Garaba Diallo.

Centrale solaire Su Koba

La cérémonie de pose de la première pierre de la centrale photovoltaïque de Sun Koba s'est déroulée ce vendredi 24 mai à Sanankoroba, près de Bamako.

D'une capacité de 200 MWc, la centrale qui s'étendra sur 314 hectares, devrait augmenter la production d'électricité du Mali de 10%, selon Grigori Nazarov, directeur de NovaWind, filiale de l'Agence russe de l'énergie atomique (Rosatom) en charge de la construction.

Les travaux de construction dureront un an et coûteront 200 millions d'euros. La centrale est conçue pour fonctionner pendant 20 ans. Dix ans après son lancement, elle passera sous le contrôle total du ministère de l'Énergie du Mali.

source :  Sputnik Afrique

 reseauinternational.net

 Commenter