Accepter cookie ?
28/08/2020 21 articles reseauinternational.net  6 min #178529

Fronde anti-masques : « la seule chose que le port du masque permet d'éviter, ce sont les amendes »

par Fabien Buzzanca.

La grogne monte à propos de la généralisation du port du masque, décidée pour faire face à la montée du Covid-19. Près d'un quart des Français pourraient défier l'injonction gouvernementale de le porter au travail. Une obligation qui révolte René Chiche, professeur de philosophie et vice-président d'Action et Démocratie. Il s'est confié à Sputnik.

La France avance masquée. C'est la direction choisie par l'exécutif afin de lutter contre la « recrudescence incontestable de l'épidémie » de  Covid-19 qui « progresse sur tout le territoire ».

Olivier Véran  27/08/2020 11:48:313642 1291  213274/464
Chacun peut freiner le #COVID19. Se laver les mains, prendre ses distances, porter le masque sera notre quotidien pendant plusieurs mois. Il faut en faire une hygiène de vie, un automatisme. Je ne dis pas que c’est facile, je dis que nous n’avons pas le choix.

Selon les données de Santé publique France,  plus de 5.000 cas de coronavirus ont été enregistrés en France le 26 août, un record depuis la fin du confinement en mai dernier. « Le taux de reproduction du virus se situe au-dessus de 1, ce qui signifie qu'il gagne du terrain. Nous étions redescendus à 0,7 en mai. Nous sommes remontés à 1,4 », et « la positivité augmente pour toutes les tranches d''âge », a précisé le Premier ministre Jean Castex.

« Hypocrisie totale »

Afin de lutter contre la propagation du virus, le port du masque se généralise donc : à l'école, en entreprise, et même dans la rue. Le 27 août, le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu'il serait  désormais obligatoire dans les rues de Paris.  C'est déjà le cas à Marseille, deuxième ville de France.

« Ce à quoi nous assistons relève de l'hypocrisie totale. C'est la solution du pauvre qui est choisie au lieu de vraies mesures qui seraient à la hauteur de la crise sanitaire, si crise sanitaire il y a. L'exécutif se contente du service minimum et impose le port d'un masque qui était encore jugé inutile il y a quelques mois », explique au micro de Sputnik René Chiche, professeur de philosophie et membre du Conseil supérieur de l'éducation.

D'une manière plus générale, le chef du gouvernement a expliqué que les Français devront porter un masque dans tous les espaces fermés où se situent plusieurs individus, « qu'il s'agisse d''un train, d''une salle de réunion ou d''un supermarché ». Mais sans donner de date.

René Chiche  27/08/2020 14:07:451783 568  23118/2107
Mesdames et messieurs les pisse-froid, les moralistes à deux sous des chaînes de bavardage en continu, les ministres par le hasard des rencontres, vous n'avez aucune autorité sur moi. Je ne ferai pas cours avec un masque. Je persiste et signe.

René Chiche relève le virage à 180 degrés de l'exécutif sur la question du port du masque. Sur TF1, le 13 mars, Édouard Philippe, l'ex alors Premier ministre, Édouard Philippe déclarait : « Le port de masque, en population générale dans la rue, ça ne sert à rien ». Dans Le Point du 16 avril, c'est Emmanuel Macron lui-même qui y allait de son commentaire : « Je refuse de recommander le port du masque pour tous et jamais le gouvernement ne l'a fait ».

« Je pense que le manque de crédibilité de la parole du gouvernement est encore plus inquiétant que la crise sanitaire, qui n'est objectivement pas si grave que cela. La crise morale engendrée par la parole sans contenu qui est celle de l'exécutif est préoccupante », se désole René Chiche, également vice-président du syndicat Action et Démocratie CFE-CGC.

Alors que la rentrée du 1er septembre approche, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a apporté des précisions concernant les règles du port du masque. Ce dernier a expliqué qu'il serait obligatoire à partir du collège, y compris à la récréation pour cette rentrée scolaire. Pour les professeurs, le port du masque obligatoire est systématique de la maternelle au lycée.

Ma parole et mon visage sont les instruments de mon métier. M'imposer le port d'un masque et exiger de moi que je fasse cours dans ces conditions, c'est comme demander à un pianiste de jouer en fermant le clavier.
Vous aurez le masque.
Et mon silence.

Une obligation qui révolte René Chiche, qui envisage déjà une grève du silence :

« Je ne ferai pas cours avec le masque. Si l'on m'impose de le porter, je ne pourrai pas déroger à la règle, mais je ne prononcerai pas un mot », martèle René Chiche.

Le masque deviendra-t-il un bâillon ? « Le gouvernement connaît la situation depuis le mois de mai. Il avait quatre mois pour préparer une rentrée sérieuse. Au lieu de cela, il ne s'est occupé de rien et se contente d'édicter à quelques jours de la rentrée des règles qui ne sont pas compatibles avec l'exercice du métier d'enseignant », ajoute le professeur de philosophie.

Non-port du masque : 700 verbalisations par jour

Ces mesures sanitaires provoquent beaucoup de critiques. D'après une récente enquête de la plateforme de recrutement par intérim Qapa, 38% des Français ne veulent pas porter un masque dans leur entreprise, alors qu'Élisabeth Borne, la ministre du Travail, Elisabeth Borne a annoncé qu'il serait obligatoire à partir du 1er septembre. Plus précisément, 12% refusent le port du masque s'il n'est pas obligatoire et 26% défieront la règle imposée par le gouvernement. Une majorité de Français (62%) se plieront à la consigne, 36% par obligation et 25% volontairement.

Coronavirus : 26% des Français refuseraient de porter le masque au travail malgré l'obligation
Coronavirus : 26% des Français refuseraient de porter le masque au travail malgré l'obligation


l'essentiel
Selon une enquête menée par Qapa, 38% des Français ne veulent pas porter un masque dans leur entreprise. Dans le détail, 26% ne suivront pas le port imposé par l'état à compter du 1er septembre. 


26% des Français refuseraient de porter le masque au travail malgré l'obligation, selon un sondage de la plateforme de recrutement par intérim Qapa. Le masque va devenir obligatoire en entreprises dès le 1er septembre, a annoncé la ministre du travail Elisabeth Borne. Il faudra le porter "partout où l'on est susceptible de se croiser", c'est-à-dire dans les open spaces, les bureaux ouverts, les couloirs ou encore les vestiaires, et ce "même si des vitres de Plexiglas ont été installées sur place", a précisé le secrétaire d'Etat chargé des retraites et de la santé au travail Laurent Pietraszewski. Ce dernier a également indiqué sur BFMTV ce lundi que le gouvernement prévoyait des "adaptations" pour "répondre aux spécificités de certaines activités ou secteurs professionnels après avis des autorités sanitaires". 

Selon l'enquête menée par Qapa, 38% des Français ne veulent pas porter un masque dans leur entreprise. Dans le détail, ils sont 12% à refuser cette protection si elle n'est pas obligatoire et 26% ne suivront pas le port imposé par l'état. Cependant, 62 % des Français vont porter un masque dans leur société, précise le sondage : 36% le feront par obligation et 25% le feront volontairement. Plus d'un Français sur deux aurait également peur de revenir au travail : 56% des personnes interrogées craignent de reprendre leur activité et d'augmenter le risque d'être contaminés par le virus. Quant à la distanciation sociale en entreprise, 66% des Français pensent qu'il n'est pas possible de la respecter. 



 voir

Du côté des professeurs, des voix s'élèvent pour critiquer les mesures du gouvernement. L'enseignant et essayiste Jean-Paul Brighelli  exprimait récemment sur à Sputnik sa colère face à « une situation de panique qui vire à la psychose ».

Même son de cloche du côté de René Chiche :

« Il aurait fallu faire une différenciation territoriale. Il est absolument absurde d'imposer la même règle partout sans tenir compte de la circulation du virus. De plus, un dédoublement des effectifs permettant d'assurer une distanciation physique en divisant par deux de manière provisoire et ponctuelle le temps scolaire aurait été plus efficace ».

Jean Castex s'est montré ferme. Il a brandi le chiffre de 700 verbalisations par jour pour infraction aux règles du port du masque. Depuis le 17 août, les autorités ont procédé dans les établissements recevant du public à 30 000 contrôles, qui ont donné lieu à 1 900 mesures de police et 53 fermetures.

« Il ne suffit pas d'édicter des obligations, encore faut-il veiller à leur respect », a affirmé le locataire de Matignon. D'après lui, il incombe aux autorités locales de décider « de l'intensification de ces actions qui, je ne le cache pas, est parfois nécessaire ».

« On rend la vie impossible aux gens. Ma femme, pour plaisanter, dit que la seule chose que le port du masque permet d'éviter, ce sont les amendes. Je pense que les Français sont dans une situation d'exaspération. Ils ont bon dos d'accepter des mesures aussi absurdes et contradictoires. À un moment donné, ils pourraient ne plus obéir», conclut René Chiche.

source :  fr.sputniknews.com

 reseauinternational.net

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
1 occurrence 04/10/2020 reseauinternational.net #179979

Une chaîne humaine à la frontière germanosuisse contre le régime des masques

Des milliers d'opposants aux mesures de restrictions contre la « pandémie » ont formé une chaîne humaine samedi sur les rives du lac de Constance, à la frontière germano-suisse.

Des milliers de personnes ont formé une chaîne humaine, samedi 3 octobre, à la frontière germano-suisse, en signe de protestation contre les mesures de restrictions liées à la « pandémie ». Pendant trente minutes environ, les manifestants se sont rassemblés au bord du lac de Constance, à cheval sur l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche, sous un large soleil et dans le calme.

1 occurrence 28/09/2020 reseauinternational.net  5 min #179743

L'appel de Pierrich

Comment des policiers avec des familles, des parents, des enfants peuvent ils participer à cette oppression ? Ce qu'ils oublient c'est que si aujourd'hui ils sont du côté du manche, ce ne sera certainement pas le cas de leurs enfants et /ou petits enfants (neveux, nièces) qui eux se retrouveront esclaves comme les nôtres si nous laissons ces tyrans agir.

En France, c'est la même chose, des policiers et des gendarmes (pas tous heureusement) participent avec zèle à la mise en place de cette dictature (versus sanitaire, pour votre bien ! Dites merci !)

1 occurrence 16 articles 24/09/2020 francais.rt.com  4 min #179608

«Inadapté et injuste» : les responsables locaux furieux de la fermeture des restaurants à Marseille

Les bars et restaurants vont être fermés à Marseille pour, selon le gouvernement, éviter une «situation critique» en raison du Covid-19. Mais le président de région estime qu'il s'agit d'une «punition collective» décidée «de façon unilatérale».

Le président Les Républicains (LR) de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, et le maire de gauche de Marseille, Michèle Rubirola, ont dénoncé  le 23 septembre la décision du ministre de la Santé, Olivier Véran, de fermer les bars et restaurants à dans la citée phocéenne.

1 occurrence 15/09/2020 reseauinternational.net  5 min #179254

Les médias versus les manifestants

par Marie-France de Meuron.

Je prends conscience que je mets en opposition dans mon titre des moyens de communication et un groupe d'êtres humains individualisés. Est-ce justifié ? Je vais étayer cette formule par ce que j'ai perçu au sujet de la manifestation du 12 septembre sur la Place des Nations à Genève.

D'une part j'ai reçu des informations par quatre sites différents et d'autre part le témoignage d'une septuagénaire qui s'est déplacée depuis Lausanne et qui avait déjà une expérience de ce genre de manifestation dans la mesure où elle s'était rendue à celle de Zürich deux semaines avant.

1 occurrence 15/09/2020 francais.rt.com  4 min #179250

Strasbourg : un arrêté de port du masque généralisé retoqué de nouveau par le tribunal administratif

La procédure initiée par un collectif de 21 citoyens contre le port du masque obligatoire à Strasbourg et ses proches communes s'est conclue par un nouveau désaveu pour la préfecture du Bas-Rhin.

Le tribunal administratif de Strasbourg a de nouveau retoqué ce 14 septembre un arrêté préfectoral imposant le port du masque généralisé dans la capitale alsacienne, une semaine après son entrée en vigueur.

1 occurrence 10/09/2020 reseauinternational.net  3 min #179071

« J'en ai marre de cette hystérie collective ! » A Lyon, un médecin refuse les patients masqués

Le docteur Patrick Bellier, pneumologue et allergologue à Sainte-Foy-lès-Lyon, refuse de porter le masque, et ne reçoit en consultation que des patients qui ne le portent pas. Il fait valoir des convictions personnelles, professionnelles et scientifiques.

« J'en ai marre de cette hystérie collective ! » Le docteur Patrick Bellier, pneumologue et allergologue à Sainte-Foy-lès-Lyon, refuse de porter le masque et n'accepte en consultation que les patients qui ne le portent pas, quitte à défier l'obligation préfectorale.

1 occurrence 10/09/2020 mondialisation.ca #179055

Emmanuel Macron: Un masque qui pose un problème

Par  Ouest France

Le chef de l'État a visité, ce mardi 8 septembre, les locaux du pôle de formation aéronautique du lycée Roger-Claustres, à Aulnat, près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), puis un centre de promotion des métiers de l'industrie, où il a discuté avec des élèves et des formateurs. Au cours de son échange

1 occurrence 2 articles 05/09/2020 francais.rt.com  3 min #178900

Généralisation du port du masque retoquée par la justice à Strasbourg et Lyon : l'Etat fait appel

1 occurrence 02/09/2020 francais.rt.com  2 min #178769

Bulgarie : des masques brûlés lors d'un rassemblement dans la capitale

Quelques dizaines de Bulgares se sont rassemblés à Sofia, la capitale, pour protester contre le port obligatoire du masque à l'école. Une action durant laquelle les participants ont symboliquement brûlé des masques de protection respiratoire.

Plusieurs dizaines de personnes se sont réunies le 1er septembre devant le ministère bulgare de l'Education à Sofia pour manifester contre la décision du gouvernement d'obliger tous les élèves à porter des masques à l'école.

1 occurrence 02/09/2020 mondialisation.ca  32 min #178719

« Stop ! Manipulations, masques, mensonges, peur... » un collectif international de professionnels de santé dénonce des « mesures folles et disproportionnées »

Par  Collectif

Le collectif revient sur la dangerosité réelle du virus, la manipulation des chiffres, le rôle de l'OMS, les conséquences du confinement ou du port du masque, et demande notamment aux gouvernements de « lever toutes les restrictions et les obligations sur les citoyens ». Vous pouvez télécharger l'intégralité de cette lettre ici en français, ou ici en anglais.

1 occurrence 4 articles 31/08/2020 mondialisation.ca  4 min #178625

Discours historique de Robert Kennedy Jr. du 29 août 2020 à Berlin «Ich bin ein Berliner»

Par  Robert F. Kennedy Jr

Discours historique de Robert Kennedy Jr. à Berlin le 29 août 2020. Il parle de plusieurs sujets dont la 5G, le Covid19, la crise actuelle, Big Pharma, du nazisme etc. «Ich bin ein Berliner» («Je suis un Berlinois»)

« Chez moi aux Etats Unis les journaux disent que je me suis exprimé devant 5000 nazis »

1 occurrence 2 articles 30/08/2020 reseauinternational.net  2 min #178610

Pendant que plus de 20 000 Allemands manifestent contre la dictature sanitaire, les Français s'en accommodent en silence...

BERLIN/FRANCFORT (Reuters) - Un tribunal régional allemand a donné samedi son feu vert à une manifestation de masse prévue dans la journée à Berlin pour protester contre les restrictions imposées face à l'épidémie de coronavirus, se prononçant contre l'interdiction de manifester décidée par les autorités de la capitale.

La décision de la ville de Berlin faisait suite à un rassemblement début août dont les participants n'avaient pas porté de masque et pas respecté la distanciation sociale.

1 occurrence 30/08/2020 francais.rt.com  4 min #178601

En Europe, les opposants aux mesures anti-Covid veulent faire entendre leur voix

A Berlin, Londres et pour la première fois à Paris, des manifestants anti-masque se sont mobilisés au nom de la liberté et pour dénoncer les obligations de port du masque décrétées dans leurs pays afin d'enrayer la propagation du coronavirus.

A Paris, comme à Londres et à Berlin, des manifestations ont eu lieu ce 29 août pour protester contre les mesures restrictives liées à  l'épidémie de coronavirus et notamment contre le port du masque.

1 occurrence 29/08/2020 francais.rt.com  4 min #178590

Quelques centaines de manifestants à Paris contre le port obligatoire du masque (Images)

Les opposants à l'obligation de porter le masque comptaient faire entendre leur voix ce 29 août en France, où le mouvement anti-masque est resté jusqu'à présent discret : ils étaient entre 200 et 300 réunis place la Nation à Paris dans l'après-midi.

«Les anti-masques veulent en faire leur "acte 1"», indiquait le  Journal du dimanche, dans un article publié sur son site le 28 août : les opposants à l'obligation de porter le masque dans l'espace public, qui se généralise en France, et plus largement aux mesures restrictives adoptées par les autorités pour endiguer la pandémie de coronavirus, avaient appelé à manifester dans plusieurs villes du pays ce 29 août.

1 occurrence 29/08/2020 reseauinternational.net  2 min #178587

Déconfinement à Strasbourg : Le tribunal administratif suspend l'arrêté municipal qui rend obligatoire le port du masque

1 occurrence 29/08/2020 reseauinternational.net  3 min #178568

Québec : manifestation contre le port du masque obligatoire à l'école

Le 24 août, les Québecois se sont mobilisés suite à un durcissement de la loi qui oblige maintenant chacun à porter le masque dès 10 ans au lieu de douze dans les transports en commun et les lieux publics fermés, dont l'école. Qu'arrivera-t-il aux élèves récalcitrants ? Devront-ils aller au piquet, recopier cent fois « je dois porter un masque à l'école », ou seront-ils tout simplement exclus ?

1 occurrence 28/08/2020 wsws.org  4 min #178549

La maire écologiste de Marseille refuse un confinement face à la pandémie

Par Anthony Torres
29 août 2020

La maire écologiste de Marseille, Michèle Rubirola, et la présidente Les Républicains de la métropole et du département des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, ont fait front commun, jeudi 27 août, refusant que l'État confine Marseille. Elles suivent ainsi la politique d'immunité collective, visant à laisser le virus se répandre, qui est en fait aussi celle suivie par l'État français.

Se réfère à : 1 article

Référencé par : 1 article