La Haute Cour israélienne refuse d'examiner la vente d'armes à l'Azerbaïdjan

Alors que les échos radars relevés par Flight24 attestent que deux transporteurs militaires azerbaïdjanais sont venus chercher de la marchandise en Israël juste avant et juste après l'attaque de l'Artsakh, la Haute Cour israélienne a considéré que cela ne prouvait pas que des armes israéliennes étaient utilisées aujourd'hui contre les Arméniens [1].

Alors qu'Amnesty International a attesté que l'armée azerbaïdjanaise utilise des drones israéliens contre des civils arméniens, la Haute Cour israélienne a considéré que cela ne prouve pas qu'ils ont été vendus en pleine connaissance de cause. En effet, en 2015, l'armée azerbaïdjanaise défilait déjà en exhibant des drones israéliens.

Le juge Yosef Elron a donc rejeté la pétition qui était soumise à la Haute Cour [2]. Ainsi il n'y aura donc pas même d'audition de témoins et de plaidoirie. Ce haut magistrat, ancien juge militaire, est connu pour sa complaisance vis-à-vis des services de sécurité.

Des défenseurs systématiques d'Israël -comme Noam Chomsky [3]- avaient tentés de minorer l'attitude israélienne en assurant que l'État hébreu n'avait vendu d'armes à l'Azerbaïdjan que par lucre. Ce à quoi d'autres intellectuels, plus honnêtes ont répondu. Ainsi Israel W. Charny, président de l'Institute on the Holocaust and Genocide de Jérusalem, a posé la question suivante : imaginons que les nazis auraient décidé d'anéantir seulement les Gitans et pas les Juifs, l'État d'Israël, s'il avait alors existé, aurait-il pu lui fournir les armes du génocide ?

[1] «  L'Azerbaïdjan armé par Israël contre l'Artsakh », Réseau Voltaire, 1er octobre 2020.

[2] " High Court rejects ban on arms sales to Azerbaijan as lacking evidence", Yonah Jeremy Bob, The Jerusalem Post, October 13, 2020.

[3] Lire l'étude en trois parties de Jeffrey Blankfort : «  Noam Chomsky et le contrôle des dégats », Traduction Marcel Charbonnier, Réseau Voltaire, 30 juillet 2006.

 voltairenet.org

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier

La Haute Cour israélienne refuse d'examiner la vente d'armes à l'Azerbaïdjan

Le commerce des armes israélien, le lobby et la notion de peuple élu

« L'Amérique est prête à sacrifier ses jeunes soldats et ses intérêts nationaux et même son économie pour Israël », déclare au Tehran Times Gilad Atzmon, qui est né dans une famille juive en Israël et a grandi à Jérusalem al-Quds.

Atzmon, qui vit maintenant en Grande-Bretagne, dit aussi : « Les groupes de pression israéliens semblent croire qu'ils sont en fait plus puissants et certainement plus importants que la constitution américaine ».

25/10/2020 tlaxcala-int.org  4 min #180814

La Haute Cour israélienne refuse d'examiner la vente d'armes à l'Azerbaïdjan

La dernière chanson de Charles Aznavour enguirlande Israël sur les bombes à fragmentation

Gideon Levy جدعون ليفي גדעון לוי

Vous avez aimé Charles Aznavour ? Vous avez fondu quand il chantait « La Bohème » ou fredonné « Au printemps tu reviendras » ? Votre corde sensible a-t-elle vibré lorsqu'il chantait « Elle » de sa voix rauque ?

Vous avez rempli les salles lorsqu'il s'est produit en Israël en 2013, 2014 et 2017, alors qu'il avait déjà 90 ans, le dernier chansonnier.

15/10/2020 ism-france.org  7 min #180395

La Haute Cour israélienne refuse d'examiner la vente d'armes à l'Azerbaïdjan

Les vrais gagnants de l'accord israélo-américain ? Les marchands d'armes

Par Sahar Vardi
L'accord de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis a été présenté comme un accord de paix. En réalité, il s'agit de permettre aux fabricants d'armes d'élargir leur clientèle.
8.10.2020 - L'accord de normalisation entre Israël et les Emirats arabes unis est, selon les dirigeants de l'industrie de l'armement israélienne, une situation "gagnant-gagnant".