25/10/2020 tlaxcala-int.org  4 min #180814

La Haute Cour israélienne refuse d'examiner la vente d'armes à l'Azerbaïdjan

La dernière chanson de Charles Aznavour enguirlande Israël sur les bombes à fragmentation

 Gideon Levy جدعون ليفي גדעון לוי

Vous avez aimé Charles Aznavour ? Vous avez fondu quand il chantait « La Bohème » ou fredonné « Au printemps tu reviendras » ? Votre corde sensible a-t-elle vibré lorsqu'il chantait « Elle » de sa voix rauque ?

Vous avez rempli les salles lorsqu'il s'est produit en Israël en 2013, 2014 et 2017, alors qu'il avait déjà 90 ans, le dernier chansonnier. Vous avez peut-être aussi acheté des billets pour un concert qu'il avait prévu pour juin 2019, qui a été annulé après sa mort. Maintenant, écoutez ce que l'un de ses fils a à vous dire en son nom.

Bombes à sous-munitions non explosées dans le Haut-Karabakh, 12 octobre 2020. Photo ARIS MESSINIS /AFP

Nicolas Aznavour vient de publier une  lettre ouverte dans Haaretz vendredi, adressée au Président Reuven Rivlin. Cette lettre devrait ébranler tous les Israéliens, leur causant une profonde honte.

Nicolas a accompagné son père lorsque Charles a reçu la médaille Raoul Wallenberg du Président Rivlin, en reconnaissance du fait que la famille Aznavour avait sauvé des Juifs pendant l'Holocauste. Fils de survivants du génocide arménien, Shahnour Aznavourian, le nom de naissance de Charles Aznavour, a accepté la médaille avec beaucoup d'émotion, avec sa sœur aînée Aida à ses côtés.

Israël a également été ému à la vue de ce petit homme et géant de la chanson aux côtés du président du pays. La photo de cette cérémonie orne le haut de la lettre écrite par Nicolas, qui dirige aujourd'hui la Fondation Aznavour. Au bas de la lettre, des photos documentent l'ignominie. Elles montrent des bombes à fragmentation israéliennes et d'autres matériels de guerre utilisés par l'Azerbaïdjan lors de son attaque contre le Haut-Karabakh et l'Arménie à l'ouest.

Il n'est pas nécessaire de choisir un camp dans la guerre là-bas et de déterminer qui sont les bons ou les méchants : les méchants sont les seigneurs de la guerre, les marchands d'armes, les grands profiteurs de tout carnage. Il s'agit notamment des fournisseurs de bombes à fragmentation, de l'arme odieuse et illégale fournie par - devinez qui ? -Israël.

Quand y aura-t-il une guerre quelque part dans le monde où Israël ne sera pas impliqué en tant que fournisseur d'armes, légal ou non, à l'une des parties, ou souvent, comme au Sri Lanka, aux deux ? Quand entendrons-nous qu'Israël met un frein à son implacable avidité et ne vend pas d'armes illégales, ou ne vend pas d'armes à des parties qui mettent en danger la paix mondiale ?

Quand Israël adoptera-t-il enfin une politique de transparence concernant son commerce d'armes ? Les Israéliens ont le droit de savoir avec qui l'industrie de l'armement du pays fait des affaires en leur nom ; ce qu'elle vend et à qui.

Il ne s'agit pas seulement d'une question de sécurité et d'argent, mais aussi de considérations éthiques et juridiques, ainsi que de droit international, concepts totalement étrangers à l'industrie de l'armement israélienne. Ceux qui cachent la vérité- Israël n'admet jamais rien - savent très bien pourquoi ils cachent les faits.

Quand il s'agit de son industrie géante de l'armement, Israël a beaucoup à cacher. Ce n'est que sous le couvert de l'obscurité que l'on peut conclure des accords louches avec des clients encore plus louches, y compris des tyrannies cruelles. Cela inclut la corruption et les pots-de-vin, parts inséparables du commerce des armes.

« En tant que descendant de mon grand-père et de mes parents, je vous demande, honorable président, de prendre une position qui assurera l'arrêt des ventes de cette arme mortelle à l'Azerbaïdjan », implore Nicolas Aznavour. « sraël a été créé par des survivants de l'Holocauste ; il ne peut pas fermer les yeux sur le génocide que les Azerbaïdjanais, aidés par la Turquie, projettent de commettre en Arménie ».

Et voici le point le plus important et le plus délicat : depuis sa création, Israël s'est attaqué aux sentiments de culpabilité du monde entier à l'égard de l'Holocauste, pour acheter des armes à bas prix et empêcher d'autres de se procurer les mêmes joujoux. Cette règle devrait également s'appliquer à l'Azerbaïdjan.

Les survivants du génocide partout dans le monde devraient bénéficier d'un supplément de considération en raison de leur passé. Ce principe devrait s'appliquer partout, et en premier lieu à Israël. Regardez les photos envoyées par Nicolas Aznavour, écoutez les rapports sur la dévastation et les ruines causées par les vicieuses bombes israéliennes qui se dispersent dans toutes les directions, et n'oubliez pas l'Holocauste, le nôtre et celui des Arméniens.

Ne serait-ce que pour rappeler le génocide arménien, Rivlin devrait dire, même publiquement, à Nicolas Aznavour qu'il fera tout, pour mettre fin immédiatement à la fourniture honteuse d'armes interdites à un État qui menace des survivants de génocide d'un autre génocide.

Courtesy of  Tlaxcala
Source:  haaretz.com
Publication date of original article: 25/10/2020

 tlaxcala-int.org

 Commenter