Accepter cookie ?
05/10/2021 19 articles lesakerfrancophone.fr  5 min #196068

Guerre mondiale du gaz : la fête ne fait que commencer !

Par Dmitry Orlov - Le 28 septembre 2021 - Source  Club Orlov

Le prix au comptant du gaz naturel en Europe vient de franchir le seuil psychologiquement important de 1000 dollars par millier de mètres cubes, soit un dollar par mètre cube. Cela a déjà eu des conséquences importantes dans toute l'Europe. Au Royaume-Uni, les usines d'engrais ne peuvent pas fonctionner à de tels prix et ont fermé leurs portes. Cela entraînera plus tard une inflation des prix des denrées alimentaires, mais l'effet immédiat est de priver les consommateurs de viande emballée et de bière en raison d'une pénurie de glace carbonique qui est un sous-produit de la production d'engrais. Pendant ce temps, de l'autre côté de ce qui reste de l'Union européenne, dans les petits États baltes, les prix de l'électricité sont désormais dix fois plus élevés que de l'autre côté de la frontière, en Russie. Bien sûr, ils sont les bienvenus pour acheter de l'électricité bon marché et abondante à la Russie, mais celle-ci doit passer par le Belarus et la Lituanie et les Lituaniens ont stratégiquement brisé les relations avec le Belarus en hébergeant la fugitive Tikhanovskaya, la reine des côtelettes, qui est une sorte de Juan Guaidó belarusse.

De l'autre côté du Belarus se trouve l'Ukraine, où les choses sont encore plus amusantes. Au printemps 2019, l'Ukraine a refusé l'offre gracieuse de la Russie de lui vendre du gaz à 240-260 dollars par millier de mètres cubes (un quart du prix spot actuel) et a préféré l'acheter sur le marché spot. Le résultat est que l'Ukraine a besoin de 13 milliards de mètres cubes de gaz en stockage pour passer la saison de chauffage mais en a moins de 5. Mais elle peut toujours acheter ce dont elle a besoin sur le marché au comptant, non ? C'est faux ! L'Ukraine est fauchée et n'a rien prévu dans son budget à cet effet. Heureusement, elle peut encore acheter de l'électricité bon marché à la Russie, du moins jusqu'à ce que les nationalistes ukrainiens décident de faire sauter les lignes de transmission vers la Russie, comme ils l'ont fait avec celles qui mènent à la Crimée russe il y a quelque temps, provoquant des pénuries d'énergie dans cette région et forçant les Russes à construire un pont énergétique depuis le continent, un processus qui a pris près d'un an.

Mais contrairement à l'Ukraine, qui est en faillite, les pays de l'UE n'ont pas à geler leur approvisionnement car ils peuvent simplement acheter le gaz dont ils ont besoin sur le marché spot, sous la forme de gaz naturel liquéfié, n'est-ce pas ? C'est faux ! Le marché du GNL est mondial, et les concurrents de l'Europe en Asie de l'Est - la Chine, la Corée du Sud et le Japon - peuvent toujours surenchérir sur l'offre disponible. Ces trois pays enregistrent des déficits structurels avec les États-Unis depuis des décennies et ont accumulé des quantités malsaines de dette fédérale américaine. Alors que les États-Unis sont sur le point de faire faillite et/ou de déclencher une hyperinflation du dollar en laissant leur dette nationale dépasser le seuil des 30 000 milliards de dollars, ils sont impatients de se débarrasser de la plus grande partie possible de ce magot, en l'échangeant contre des produits de base nécessaires tels que le gaz naturel. Ils ne se soucient guère du prix du gaz, car le prix final de la dette américaine sera nul et quelque chose est toujours mieux que rien. Ainsi, il y a de fortes chances que l'UE tremble dans le noir cet hiver par solidarité avec l'Ukraine.

Mais les choses vont beaucoup mieux aux États-Unis qui, après tout, sont un fier exportateur de gaz naturel grâce à ce qui reste de leur industrie de fracturation hydraulique. Encore faux ! L'Industrial Energy Consumers of America (IECA), un groupe de pression de l'industrie chimique et alimentaire, vient d'exiger que le ministère américain de l'énergie impose des limites aux exportations de GNL. Sinon, disent-ils, les prix très élevés du gaz naturel rendront de nombreuses entreprises américaines non compétitives et les obligeront à fermer leurs portes. Les prix ont déjà augmenté de 41 % au cours de l'année dernière. Mais cela ne suffit pas à stimuler la production : la production de gaz naturel aux États-Unis diminue en même temps que le nombre d'appareils de forage et la quantité de gaz stockée est actuellement inférieure de 7,4 % à la moyenne des cinq années précédentes. Toute tentative de limiter les exportations de GNL fera hurler les lobbyistes de l'industrie de l'énergie, qui ont beaucoup d'influence au Capitole, et entraînera de longues batailles politiques au sein d'un Congrès américain déjà très divisé et désagréable.

Pendant ce temps, dans l'UE, il y a une chose que l'on peut faire immédiatement pour éviter cette crise : mettre en service NordStream2, qui vient d'être achevé, en mettant de côté les protocoles bureaucratiques européens qui font traîner en longueur le processus de certification et en rejetant la restriction vraiment idiote selon laquelle il ne peut être utilisé qu'à 50 % de sa capacité. La société russe Gazprom serait parfaitement disposée à signer un accord d'approvisionnement à long terme à un prix raisonnable, comme elle l'a fait avec la Hongrie il y a quelques jours à peine. Mais pour l'instant, un tel revirement semble peu probable. D'une part, les fondamentalistes du marché libre sont encore pleins d'une foi aveugle dans le fait que le marché libre empêchera d'une manière ou d'une autre leur peuple de geler ; d'autre part, les écologistes semblent croire que le gel serait un acte vertueux qui aiderait à sauver la planète de la surchauffe. Au printemps prochain, la fonte des neiges pourrait révéler un paysage politique jonché des cadavres gelés des écologistes et des fanatiques du marché libre. Nous devrions tous leur souhaiter bonne chance, bien sûr, qu'ils le méritent ou non.

Dmitry Orlov

Le  livre de Dmitry Orlov est l'un des ouvrages fondateurs de cette nouvelle « discipline » que l'on nomme aujourd'hui : « collapsologie » c'est à-dire l'étude de l'effondrement des sociétés ou des civilisations.

Il vient d'être réédité aux éditions  Cultures & Racines.

Il vient aussi de publier son dernier livre,  The Arctic Fox Cometh.

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
1 occurrence 03/11/2021 lesakerfrancophone.fr  17 min #197341

Crise énergétique européenne - Et c'est du gaz que vous pensez brûler ?

Par Tom Luongo - Le 6 octobre 2021 - Source  Gold Goats 'n Guns

La crise du gaz en Europe ne cesse d'atteindre de nouveaux sommets alors que les prix du gaz dans le monde entier s'envolent. Ce n'est pas seulement un problème européen, mais si vous consultez les médias, vous verrez que c'est tout ce qui les intéresse 1.

1 occurrence 02/11/2021 basta.media  7 min #197295

Plus de sobriété, moins de carbone et pas de nucléaire : la France en 2050 selon le nouveau scénario négawatt

L'association négaWatt envisage une France décarbonnée et sans atome dans trente ans. Pour y arriver, elle mise sur les énergies renouvelables, une réduction de la consommation, et des transformations dans les transports, l'industrie et l'agriculture.

Le 25 octobre, RTE, le gestionnaire des réseaux électriques de France, a présenté six scénarios différents pour l'avenir énergétique du pays.

1 occurrence 02/11/2021 reseauinternational.net  2 min #197286

Algérie - Le président scelle la fin du gazoduc transitant par le Maroc

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a «ordonné» dimanche au groupe public Sonatrach de ne pas reconduire le contrat du gazoduc passant par le Maroc et alimentant l'Espagne en gaz, «au vu des pratiques à caractère hostile du royaume» voisin. Les livraisons de gaz algérien à l'Espagne se feront désormais exclusivement via le gazoduc sous-marin Medgaz lancé en 2011.

1 occurrence 01/11/2021 lesakerfrancophone.fr  7 min #197252

Une pénurie mondiale de pétrole est inévitable

Par Yves Smith − Le 27 octobre 2021 − Source  Naked capitalism

Les prix à la pompe aux États-Unis, qui sont fortement subventionné, envoient un signal fort aux consommateurs sur la hausse des coûts énergétiques. Mais comme le souligne cet article, la pénurie, ici et dans le reste du monde, est due dans une large mesure à une mauvaise planification et à des vœux pieux.

1 occurrence 28/10/2021 francais.rt.com  3 min #197062

Energie : face à la crise en Europe, Poutine ordonne à Gazprom d'augmenter les livraisons de gaz

Lors d'une réunion avec Alexeï Miller, PDG de Gazprom, le 27 octobre, Vladimir Poutine a demandé à ce que la holding russe se charge d'approvisionner les réservoirs européens. Plus précisément, il a demandé à ce que Gazprom commence «un travail graduel et planifié pour augmenter les volumes de gaz dans [les] réservoirs souterrains [de Gazprom] en Europe», et ce dès que les réservoirs russes seront à nouveau remplis d'ici le 8 novembre.

1 occurrence 27/10/2021 francais.rt.com  3 min #197022

Neuf pays s'opposent à la demande de Paris de réorganiser le marché européen de l'électricité

Affirmant «ne pas pouvoir soutenir une quelconque mesure qui contreviendrait au marché interne de l'électricité, par exemple une réforme ad hoc du marché de gros», neuf Etats membres de l'Union européenne (Allemagne, Autriche, Luxembourg, Danemark, Estonie, Finlande, Irlande, Lettonie et Pays-Bas) ont adressé le 25 octobre une fin de non-recevoir, à la demande de la France de réviser les règles du marché européen de l'électricité.

1 occurrence 22/10/2021 lesakerfrancophone.fr  5 min #196850

Crise énergétique : c'est la Russie qui va sauver l'Europe

Par Andrew Korybko − Le 9 octobre 2021 − Source  OneWorld Press

Loin de faire usage de l'énergie comme une arme en laissant l'Europe geler par méchanceté, la Russie a exploité ses exportations énergétiques durant cette période de crise comme moyen d'apaiser les relations bilatérales et d'améliorer la perception que les populations de ses partenaires ont de son image.

1 occurrence 19/10/2021 mondialisation.ca  9 min #196710

L'Europe privée de son dernier espoir de renflouement du gaz

Par  Olivier Renault

Les responsables de l'UE ont été contraints d'admettre que la Russie n'était pas à blâmer pour la crise du gaz et ont commencé à rechercher de nouvelles sources de carburant bleu. Le dernier espoir des pays de l'UE restait le Qatar, car jusqu'à récemment, il annonçait des plans à grande échelle pour évincer Gazprom du marché de l'UE.

1 occurrence 18/10/2021 reseauinternational.net  11 min #196626

L'Agenda vert ou comment cette crise énergétique est différente de toutes les autres

par F. William Engdahl.

Le prix de l'énergie, toutes sources confondues, explose à l'échelle mondiale. Loin d'être accidentel, il s'agit d'un plan bien orchestré visant à faire s'effondrer l'économie mondiale industrielle qui a déjà été affaiblie de façon spectaculaire par près de deux ans de quarantaine ridicule due au Covid et les mesures connexes. Ce à quoi nous assistons, c'est à une explosion des prix des principales énergies que sont le pétrole, le charbon et maintenant surtout le gaz naturel.

1 occurrence 17/10/2021 reseauinternational.net  3 min #196578

Boris Karpov : « Ils vont se geler les c..., mais on ne va pas pleurer ! »

« Ils vont se geler les c..., mais on ne va pas pleurer » a déclaré hors micro un (très) haut fonctionnaire russe en parlant de la « crise du gaz » en Europe. Et les responsables de ces engelures qui arrivent ce sont bien entendu, comme d'habitude... les Russes, selon les Européens ! Ceci alors que les livraisons de gaz russe à l'Europe de janvier à septembre ont augmenté de 15% ! Mais ça n'empêche, selon plusieurs politiciens européens, les Russes « utilisent le gaz comme une arme ».

1 occurrence 15/10/2021 reseauinternational.net  7 min #196496

Les Russes sont complètement sidérés par la stupidité suicidaire de l'Occident

1 occurrence 15/10/2021 reseauinternational.net  4 min #196494

La Russie sauvera-t-elle à nouveau l'Europe ?

par Andrei Martyanov.

Oui. C'est un maudit fardeau civilisationnel que les Russes portent avec eux depuis des siècles maintenant. Bien sûr, les Russes seront, à la fin, comme toujours, accusés d'être des brutes non civilisées, des escrocs perfides et des occupants par les Européens « reconnaissants », mais il y a des choses que l'on ne peut éviter.

Vladimir Poutine doit s'exprimer lors d'une réunion sur l'énergie le 13 (Peskov a déjà annoncé que Poutine ferait une annonce importante) et l'annonce portera, très probablement, sur la fourniture à l'Europe d'énergie pour survivre à l'hiver prochain et rigoureux.

1 occurrence 13/10/2021 reseauinternational.net  10 min #196410

Israël Adam Shamir : Les choses se gâtent

Coïncidence intéressante : le début du mois d'octobre a été marqué par une double crise : le premier effondrement d'Internet et l'échec final de l'économie verte. Les employés de Facebook ont utilisé des scies et des haches pour accéder à leur lieu de travail, car les portes intelligentes refusaient obstinément de céder le passage et leurs badges avaient perdu leur fonction magique.

1 occurrence 09/10/2021 reseauinternational.net  5 min #196249

La crise énergétique en Chine menace l'économie mondiale

par Alexandre Lemoine.

La Chine traverse l'une des plus graves crises énergétiques : la pénurie d'électricité dans le pays conduit à l'arrêt d'entreprises industrielles, et l'approvisionnement des immeubles résidentiels en électricité est régulièrement limité. Cette situation est survenue à cause d'une reprise rapide en Chine après la pandémie, et la demande d'électricité a dépassé l'offre.

1 occurrence 08/10/2021 strategic-culture.org  8 min 🇬🇧 #196227

Europa Scorned and Forsaken

🇫🇷

Alastair Crooke

Does Europe possess the energy and the humility to look itself in the mirror, and re-position itself diplomatically?

Two events have combined to make a major inflection point for Europe: The first was America's abandonment of the Great Game ploy of attempting to keep the two Central Asian great land powers - Russia and China - divided and at odds with each other. This was the inexorable consequence to the US' defeat in Afghanistan - and the loss of its last strategic foothold in Asia.

1 occurrence 08/10/2021 strategic-culture.org  5 min 🇬🇧 #196224

Russophobia Absurdity... As Russian Gas Rescues Europe's Energy Crisis

Europe's energy crisis and Russia's readiness to alleviate vividly demonstrates a fundamental win-win partnership.

Russophobia and geopolitical cynicism know no bounds among certain Western politicians and media commentators. Thankfully, however, such a negative mindset is increasingly exposed for its ridiculous irrationality.

This week as Europe's energy crisis broke new records in terms of soaring consumer prices, Russian President Vladimir Putin stepped in with a promise to increase exports of natural gas.

1 occurrence 08/10/2021 reseauinternational.net  8 min #196204

Contrat Gazprom-Budapest : de l'eau dans le gaz entre l'Ukraine et la Hongrie

par Maxime Perrotin.

Attachée à une rente gazière sur le point de lui échapper, l'Ukraine tente de torpiller un contrat d'approvisionnement signé entre la Hongrie et Gazprom. Dernier avatar d'un passif diplomatique qui, pour Budapest, n'a pas plaidé en faveur de Kiev.

Les Ukrainiens, ingrats envers les pays qui leur ont tendu la main ? La réponse est clairement oui pour le ministre des Affaires étrangères hongrois, Péter Szijjártó.

1 occurrence 07/10/2021 francais.rt.com  2 min #196166

Des déclarations de Poutine stoppent la hausse des cours du gaz

Alors qu'il enchaînait les records historiques à la hausse depuis le début de l'été, le  TFF, bourse hollandaise virtuelle du gaz, a connu ses premiers sérieux mouvements de baisse, ce 7 octobre.

Les contrats pour livraison en novembre ont même plongé de près de 20% vers 9h GMT à 81,8 euros le MWh après une ouverture du marché à 112 euros.