Un agent de Clinton est à la source du Russiagate

Par  Moon of Alabama - Le 4 novembre 2021

Le Russiagate revient une nouvelle fois hanter ses auteurs.

Le New York Times  relate :

Les autorités fédérales ont arrêté jeudi un analyste qui, en 2016, avait rassemblé des indices sur les liens possibles entre Donald J. Trump et la Russie pour ce qui s'est avéré être une recherche financée par l'opposition démocrate, selon des personnes familières avec l'affaire.

L'arrestation de l'analyste, Igor Danchenko, s'inscrit dans le cadre de l'enquête de l'avocat spécial menée par John H. Durham, qui a été nommé par l'administration Trump pour examiner si cette enquête n'était pas entachée d'actes répréhensibles, ont précisé les personnes.

M. Danchenko était le principal enquêteur dans le dénommé dossier Steele qui s'est avéré être un recueil de rumeurs et d'affirmations non prouvées suggérant que M. Trump et sa campagne de 2016 étaient compromis par des responsables des services de renseignement russes et conspiraient avec eux dans le cadre d'une opération secrète menée par Moscou pour l'aider à battre Hillary Clinton.

Les personnes familières avec l'affaire ont parlé sous couvert d'anonymat parce que l'acte d'accusation de M. Danchenko n'avait pas encore été descellé. Un porte-parole de M. Durham n'a pas répondu à une demande de commentaire.

L'acte d'accusation a maintenant  été révélé et c'est une véritable bombe.

Danchenko a fait plusieurs déclarations sur Trump et la Russie, révélant que ses seules sources n'étaient pas des contacts russes, mais le responsable des relations publiques Chuck Dolan, avec qui il avait également travaillé sur un autre projet. Outre son travail de relations publiques chez Kglobal, Chuck Dolan est également un  agent du parti démocrate qui entretient des relations étroites avec les Clinton :

Le président Bill Clinton a nommé Chuck pour deux mandats de quatre ans en tant que vice-président de la Commission consultative des États-Unis sur la diplomatie publique. Cette commission de sept membres est un panel bipartisan établi par le Congrès pour conseiller le président, le secrétaire d'État et le sous-secrétaire d'État à la diplomatie publique et aux affaires publiques sur les activités de presse et d'information des missions américaines à l'étranger, ainsi que sur les opérations internationales de radio et de télévision du gouvernement.

Pendant le processus d'investiture du parti démocrate en 2008, Chuck a été conseiller de la campagne présidentielle de la sénatrice Hillary Clinton dans l'Iowa et le New Hampshire. Il a également été conseiller principal en communication pour la campagne présidentielle du sénateur John Kerry en 2004. Il a été président de la campagne Clinton-Gore en Virginie en 1992 et 1996, et membre du comité présidentiel du président Clinton. Avant cela, il était directeur exécutif de la Democratic Governors' Association, où il a soutenu l'élection et la réélection de gouverneurs démocrates dans les cinquante États.

Avant de rejoindre kglobal, Chuck était vice-président senior chez Ketchum, l'une des plus grandes sociétés de relations publiques au monde. Il a également travaillé en tant que vice-président senior au sein de la société de relations gouvernementales Cassidy and Associates, où il a coordonné des projets conjoints d'affaires publiques pour des universités impliquant la Chambre et le Sénat des États-Unis, ainsi que la Maison Blanche et des agences fédérales.

Dolan a également eu de nombreux contacts avec des responsables russes, notamment avec le service de presse du Kremlin.

Pour récapituler :

La campagne Clinton de 2016 a payé le cabinet d'avocats Perkins Coie pour essayer de salir Donald Trump. Un avocat de Perkins Coie a engagé Fusion GPS, une société de « recherche » louche dirigée par un ancien journaliste du Wall Street Journal. Fusion GPS a engagé la société d'espionnage privée britannique Orbis pour trouver (ou inventer) les ragots sur Trump dont elle avait besoin. L' »ancien » espion britannique du MI6, Christopher Steele, travaillant pour Orbis, a été chargé d'élaborer un dossier sur Trump. Steele a engagé Igor Danchenko, un Russe vivant aux États-Unis, pour trouver des histoires liées au Russiagate. Le problème de Danchenko était qu'il n'avait aucune source. Mais il a également travaillé pour Chuck Dolan, qui s'efforçait d'organiser une conférence commerciale à Moscou et de rencontrer des personnes liées au Kremlin.

(Fiona Hill, un témoin ultérieur lors de la mise en accusation de Trump, avait présenté Danchenko à Dolan).

Dolan, un agent de Clinton, a fourni à Danchenko plusieurs histoires que Danchenko a ensuite dramatisées et envoyées à Steele. Steele a retoqué ces histoires et les a intégrées dans son « dossier ». Ce dossier a ensuite été colporté par Fusion GPS et Steele aux médias et au FBI. Certaines des histoires que Dolan a transmises à Danchenko étaient simplement tirées de rapports médiatiques.

En octobre 2016, le FBI a utilisé le dossier Steele pour obtenir une demande de mise sur écoute afin de surveiller la campagne de Trump. Il a continué à utiliser le dossier Steele pour renouveler sa demande d'espionnage, alors même qu'il savait déjà que le dossier n'était rien d'autre que qu'un amas de bêtises.

Un exemple cité dans l'acte d'accusation de Danchenko est que Chuck Dolan a parlé avec un gérant d'hôtel à Moscou où sa conférence commerciale devait avoir lieu. Le directeur de l'hôtel a dit à Dolan que Trump avait déjà dormi dans sa suite présidentielle. Dolan a ensuite raconté cela à Danchenko. Danchenko en parle ensuite à Steele. Soit Dolan, soit Danchenko, soit Steele ajoute des prostituées et une « histoire de pisse » à l'histoire de « Trump dans un hôtel russe ». Steele rédige cette histoire et l'envoie à Fusion GPS d'où elle est colportée dans tout Washington DC.

Le FBI savait déjà tout cela à la mi-2017 quand il a parlé à Danchenko. Mais Danchenko a nié avoir obtenu ces histoires de Chuck Dolan et a insisté sur le fait qu'il avait des sources russes originales.

 Agrandir

 Agrandir

Danchenko a menti au FBI sur plusieurs points et à plusieurs occasions. C'est la raison pour laquelle il est maintenant mis en examen.

Mais la plus grande révélation est que la source de Danchenko, si l'on en croit l'acte d'accusation, est un responsable des relations publiques qui se trouve être un grand fan de Clinton.

Cependant, là n'est peut-être pas toute l'histoire. L'agent du parti démocrate et bon ami des Clinton savait que Danchenko travaillait également pour Christopher Steele, que la campagne Clinton a payé indirectement pour rédiger un dossier pour salir Trump.

Il n'est pas nécessaire de faire preuve de beaucoup de fantaisie pour supposer que Chuck Dolan était impliqué dans tout le complot de la campagne Clinton visant à inventer de sales rumeurs sur Trump et la Russie et qu'il a intentionnellement fourni des informations vagues ou inventées sur Trump et la Russie à Danchenko pour les intégrer au dossier Steele et, de là, aux médias.

Hillary était-elle au courant ?

L'inculpation de Danchenko disculpe une autre figure de l'affaire du Russiagate. Sergei Millian est un ancien président de la Chambre de commerce russo-américaine qui avait été associé à Donald Trump. Danchenko avait affirmé que Millian avait été l'une de ses sources pour plusieurs « rapports » contenus dans le dossier Steele. L'acte d'accusation indique clairement qu'il s'agit d'un mensonge. Millian, qui a été très critiqué dans toute l'affaire du Russiagate, est aujourd'hui  totalement disculpé.

Toute cette histoire donne une nouvelle fois une mauvaise image du FBI. L'extrait de transcription ci-dessus montre clairement que le FBI savait dès la mi-2017 que Danchenko mentait sur ses sources et que le dossier était une pure absurdité. Mais le FBI s'est retenu de le dire parce que sa direction était anti-Trump. Il a fallu quatre ans et deux enquêtes spéciales pour que cela soit révélé. Le FBI, l'avocat spécial Mueller ou même l'actuel avocat spécial Durham auraient pu révéler tout cela bien plus tôt.

Mais cela aurait disculpé non seulement Sergei Millian, mais aussi Donald Trump.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
03/12/2021 strategic-culture.org  13 min 🇬🇧 #198812

Un agent de Clinton est à la source du Russiagate

Before Russiagate, There Was Watergate

By James P. PINKERTON

There's an old saying in legal circles: "A prosecutor can indict a ham sandwich." That is, a determined prosecutor can allege a crime, somewhere, thereby securing an indictment against a hapless defendant. And if that's true, then what can 150 prosecutors do?

That's the question posed by veteran lawyer Geoff Shepard in his new book, The Nixon Conspiracy. The conspiracy Shepard limns isn't by Richard Nixon, it's against Nixon.

02/12/2021 strategic-culture.org  8 min 🇬🇧 #198764

Un agent de Clinton est à la source du Russiagate

Obituary for Russiagate

The fraudulent fable has died, but its consequences live on.

By Patrick LAWRENCE

Russiagate, that fraudulent fable wherein Russian President Vladimir Putin personally subverted American democracy, Russian intelligence pilfered the Democratic Party's email, and Donald Trump acted at the Kremlin's behest, is at last dead.

No, nothing sudden. It has been a slow, painful death of the sort this destructive beast richly deserved.

02/12/2021 strategic-culture.org  29 min 🇬🇧 #198762

Un agent de Clinton est à la source du Russiagate

Five Trump-Russia 'Collusion' Corrections We Need From the Media Now - Just for Starters

By Aaron MATÉ

Five years after the Hillary Clinton campaign-funded collection of Trump-Russia conspiracy theories known as the Steele dossier was published by BuzzFeed, news outlets that amplified its false allegations have suffered major losses of credibility. The recent indictment of the dossier's main source, Igor Danchenko, for allegedly lying to the FBI, has catalyzed a new reckoning.

In response to what the news site Axios has called "one of the most egregious journalistic errors in modern history," the Washington Post has re-edited at least a dozen stories related to Steele.

24/11/2021 strategic-culture.org  11 min 🇬🇧 #198363

Un agent de Clinton est à la source du Russiagate

Nouveau Mccarthyism And Us. - Russian Relations

By Michael AVERKO

The November 4 arrest and indictment of Igor Danchenko, leaves open the question of just how far Special Counsel John Durham's US Department of Justice investigation will go, concerning the YouTube ?

Eli Lake's November 4 Bloomberg column, suggests that the FBI might've been manipulated by the Democratic Party. As a sarcastic aside, Lake will probably not get an FBI knock on the door.

22/11/2021 strategic-culture.org  10 min 🇬🇧 #198255

Un agent de Clinton est à la source du Russiagate

Russiagate: Proof It was Hillary All Along

By Peter VAN BUREN

The indictment by Special Counsel John Durham of Igor Danchenko for lying to the FBI demonstrates conclusively the Steele dossier was wholly untrue. Clinton paid for the dossier to be created and Clinton people supplied the fodder. Steele, working with journalists, pushed the dossier into the hands of the FBI to try to derail the Trump campaign. When that failed, the dossier was used to attack the elected president of the United States.

Un agent de Clinton est à la source du Russiagate

Pays de haine et de censure

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

7 novembre 2021 - Je continue avec l'excellent Jonathan Turley, - voyez hier, dans ce même Journal, sur Turley :« le premier constitutionnaliste aux USA, dans cette matière labyrinthique et incertaine qu'est l'interprétation et l'application de la sacro-sainte Constitution aux Etats-Unis. » J'avais oublié de préciser, ou plutôt de répéter puisque j'en ai déjà parlé, qu'il est également un impeccable "libéral" au sens US, c'est-à-dire un progressiste dont l'opinion est sans le moindre doute favorable au parti démocrate.

05/11/2021 strategic-culture.org  36 min 🇬🇧 #197469

Un agent de Clinton est à la source du Russiagate

4 Years Later, Nyt Says Steele Dossier 'Turned Out to Be Democratic-Funded Opposition Research'

By Joe LAURIA

With the arrest of the principal source of the bogus dossier, The New York Times belatedly admits what the dossier was, a fact reported in Consortium News four years ago.

Igor Danchenko, the main source for the phony Clinton campaign, opposition research dressed up as an intelligence report that for a time duped the FBI and Democratic mainstream media for several years, has been arrested in the ongoing investigation into the deceptive origins of Russiagate by Special Counsel John Durahm, The New York Timesreported Thursday.

05/11/2021 dedefensa.org  9 min #197467

Un agent de Clinton est à la source du Russiagate

Le 'Watergate' de 'Russiagate' ?

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

5 novembre 2021 - On sait l'estime où, selon mon jugement, l'on doit tenir Jonathan Turley, le premier constitutionnaliste aux USA, dans cette matière labyrinthique et incertaine qu'est l'interprétation et l'application de la sacro-sainte Constitution aux Etats-Unis. Lorsque Turley écrit d'une affaire, d'un acte, d'un fait, qu'il est d'un caractère « sismique », à l'image d'un tremblement de terre, on peut être sûr que nous nous trouvons devant la possibilité, sinon la probabilité d'un événement d'importance.