04/03/2023 9 articles mondialisation.ca  16 min #224977

La guerre Ukraine-Russie: Les préalables indispensables au bon entendement de ce qui est en cause

Par  Jean-Yves Jézéquel

Introduction

Les Européens sont les principales victimes des sanctions, des blocus, des embargos contre la Russie et contre tout ce qui se rapporte à elle. Les citoyens de l'Union européenne sont aussi les premières victimes d'une désinformation massive comme jamais cela ne s'était vu, au point que tout le discours « officiel » sur la guerre entre les USA et la Russie (via l'Ukraine) est encore une fois falsifié, manipulé, instrumentalisé, utilisé pour des raisons qui sont foncièrement contraires aux intérêts des peuples européens et particulièrement aux intérêts des Français...

Dans ce dossier, nous sommes à nouveau et en tout premier lieu, confrontés à une congénitale inaptitude de nos « élites » ayant largement démontré leur immaturité intellectuelle face aux problèmes complexes. Tout cela nous donne le spectacle pitoyable de gouvernants constamment « hors sujet » et prenant des décisions qui se retournent systématiquement contre leurs pays et leurs populations, donnant de surcroît la forte impression qu'ils ne sont pas concernés par les « intérêts du bien commun » ni par un quelconque sentiment patriotique.

Il faut souligner que des gens comme Ursula von der Leyen, ont particulièrement « brillé » par leur ignorance, leur incompétence, leur inconscience ou leur naïveté et leurs compromis avec des intérêts qui ne sont pas ceux des peuples européens...

La propagande mensongère, orchestrée cette fois-ci contre la Russie diabolisée, part d'une accusation, occultant étrangement tous les éléments à prendre au sérieux dans un regard objectif et digne d'une information basique élémentaire sur les causes réelles de ce conflit.

Comment l'Occident retourne à son avantage la réalité

L'Occident et seulement l'Occident, comme on va le voir, c'est-à-dire une petite minorité des nations, (l'Alliance Atlantique et l'Australie-Nouvelle Zélande-Japon) accuse la Russie d'avoir « envahi l'Ukraine » ! Le narratif mensonger qui va avec cette accusation fait l'impasse totale sur tous les aspects de la réalité qui expliquent l'obligation dans laquelle la Russie a été forcée d'intervenir, à la demande des populations maltraitées par le pouvoir de Kiev et les Ukro-nazis, mis en place, armés, formés, financés par les USA dès 2014, comme cela ressort de toute analyse honnête du contexte lié au conflit. Nous allons y venir plus loin.

Même celui que l'Occident considère comme le principal opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, déclarait en octobre 2014, que « s'il était au pouvoir, il ne restituerait pas la Crimée à l'Ukraine ». (Cf., Anna Dolgov, « Navalny Wouldn't Return Crimea, Considers Immigration Bigger Issue Than Ukraine", The Moscow Times, 16 octobre 2014)

S'entêter à dire que les Russes sont des envahisseurs ou des agresseurs, est radicalement contraire à la réalité géopolitique en cause et une désinformation inacceptable pour un esprit honnête. Ils sont très nombreux en Occident, à ne rien comprendre ou à ne rien vouloir comprendre au sujet de la légitimité des initiatives de la Russie concernant la Crimée et l'Ukraine.

L'Union européenne a très largement contribué à pousser l'Ukraine au conflit avec la Russie et à « transformer une négociation en une crise » (Cf., Henri Kissinger, « How the Ukraine Crisis Ends », The Washington Post, 5 mars 2014)

Les antécédents idéologiques que personne n'a le droit d'ignorer

Les USA ont dit depuis longtemps, répété, écrit noir sur blanc, qu'ils voulaient affaiblir la Russie, isoler la Russie, morceler la Russie et détruire physiquement l'Etat russe. Cela n'a rien de « complotiste » : c'est écrit et enregistré dans de nombreux documents accessibles à tous. (Cf., déclaration du Général Philip Breedlove, Commandant suprême de l'OTAN en Europe, in Il Manifesto (Italie) du 23 mars 2016 et dans Sputnik du 28 février 2016.

Voir également l'intervention d'Obama, prix Nobel de la paix, demandant aux Allemands de l'aider pour la guerre contre les Russes, dans Deutsche Wirtschafts Nachrichten du 23 avril 2016)

Les USA se sont retirés du Traité ABM (2002) sur la maîtrise des armements ; retirés du Traité Open Skies (2018) ; retirés du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire FNI (2019). En juin 2022, le Département d'Etat américain organisait une conférence sur le sujet de la destruction de la Russie, dans le cadre de la Commission Helsinki ! Les USA travaillaient depuis très longtemps à la provocation d'un conflit entre la Russie et l'Ukraine et ils ont fini par l'obtenir... (Cf.,Robert H.Wade, " Why the US and Nato have long wanted Russia to attack Ukraine", London School of Economics, 30 mars 2022)

En mars 2022, Biden parlait d'un « changement de Régime à Moscou via les sanctions et l'effondrement de l'économie russe. »

Fin avril, Washington évoquait l'affaiblissement de la Russie en « l'isolant des démocraties riches » !

En juin 2022, face à l'échec de toutes leurs prévisions, les USA décidaient de fournir des armes à l'Ukraine !

(Cf., nombreuses références sur ce déroulement chaotique des prévisions, dans Jacques Baud, « Opération Z », éditions Max Milo, page 25, notes 10,11,12,13,14)

Le 18 mars 2019, Olekseï Arestovitch, conseiller de Zelensky, expliquait qu'il fallait créer les conditions qui forceraient la Russie à attaquer l'Ukraine ! (Cf., « Predicted Russian - Ukrainian war in 2019 - Alexey Arestovitch », YouTube, 18 mars 2022)

Sur CNN, Zelensky déclarait le 20 mars 2022, que son pays avait été « instrumentalisé pour satisfaire les objectifs américains énoncées en 2019 ». (Cf., CNN, Chandelis Duster, " Zelensky : If we were a NATO member, a war wouldn't have started", cnn.com, 20 mars 2022)

L'idéologie du pillage et de l'hégémonie unipolaire des USA : procédé

La prospérité est à sens unique, car elle est entièrement basée sur le pillage des ressources qu'il ne faut pas partager, mais voler. Sans la guerre cela devient impossible ! Voilà pourquoi l'Empire, totalitaire par définition, dirigé par son oligarchie eugéniste, n'a ni alliés ni ennemis : il n'a que des intérêts égocentriques ignorant le reste du monde. Sa manière de faire est obligatoirement criminelle, elle est nécessairement livrée, dévouée à la cause du Mal en soi. On retrouve-là les événements de la Place du Maïdan à Kiev en 2014. Les USA, en effet, procèdent comme suit, à travers le monde :

1 - Ils commencent par envoyer un "assassin économique" dont le rôle est de pousser à la dette le pays concerné, le tout suivi de l'envoi d'agents de la CIA ayant pour fonction de former des provocateurs infiltrés et de les superviser. Si la corruption par la dette échoue, elle est remplacée par un coup d'état : un « chacal » est envoyé pour « supprimer » l'obstacle ou le système procède à une "révolution colorée".

2 - Ils commencent dans la foulée une campagne de propagande contre les dirigeants et le pays, campagne de diffamation et de diabolisation. On invente des accusations « juridiques ». Ils trouvent un « collaborateur » dévoué en mal de pouvoir, qu'ils vont promotionner à coup de millions de dollars s'il le faut. Les médias sont massivement mis à contribution pour répandre le mensonge et pratiquer avantageusement la manipulation de l'opinion publique. La malveillance est la règle et la fin justifie tous les moyens, même criminels. Le coup d'État juridique est une nouvelle pratique dont la perversion n'a jamais été aussi évidente !

3 - Si le confort de la perversion du droit ne peut pas être utilisé, ils accusent alors les États de posséder des armes « de destruction massive », comme en Irak et en Syrie, ou de fomenter des « génocides bactériologiques », accusant ainsi la Russie de se livrer à de telles activités que les accusateurs eux-mêmes avaient justement largement développées en créant en Ukraine un réseau de nombreux laboratoires de recherche militaire, visant la destruction directe de la Russie...

4 - Le cas échéant, ils dépeignent les États comme « dictatoriaux », refusant les droits les plus fondamentaux à leurs peuples ! Les médias occidentaux n'ont pas hésité à accuser Bachar El Assad d'être le « bourreau de son peuple », comme Milosevic avait été accusé d'être le « boucher des Balkans », ou le « nouvel Hitler », même après que le TPI ait reconnu son innocence ! Aucun médias n'a eu l'honnêteté de reconnaître son odieux mensonge au service de l'OTAN agresseur de la Serbie pro-Russe et de rétablir l'honneur à la mémoire de cet homme, (sauf « the Guardian » qui a consacré deux lignes timides reconnaissant l'injustice de la diffamation pratiquée par l'Occident complice des USA contre la Serbie et la personne de Milosevic !) car les médias risquaient alors d'envoyer à l'opinion publique un signe qui allait les décrédibiliser et ainsi menacer leur existence de salauds et de pervers au service du mensonge, qui est le Mal en soi !

5 - Si l'adversaire est puissant, comme c'est le cas de la Russie, ils poussent le monde entier à pratiquer « l'embargo », à décréter des « sanctions » de plus en plus cruelles, illégitimes, illégales même, injustifiées et sans états d'âme, des zones d'interdiction de survol pour soi-disant établir « des couloirs humanitaires »...! La presse étant là pour approuver massivement cette pratique odieuse et criminelle, sans la moindre hésitation, puisqu'elle est entièrement aux mains des milliardaires dont la cause est éminemment ultra libérale et néo conservatrice, piliers (d'argile) de l'Empire !

6 - Ils commencent ensuite les bombardements, ainsi que le soutien, l'encadrement, le financement, le recrutement et la formation au sol d'une "opposition" armée : « escadrons de la mort », « Moudjahidin », « djihad », « unités néonazies ». Ils les protègent de toute accusation au sujet des atrocités commises pour terroriser la population et faire glisser la responsabilité sur le régime en place dont ils veulent se débarrasser : l'exemple le plus frappant est celui de Milosevic qui a été pourtant innocenté par le TPI, mais que les agents de l'État profond américain se sont arrangés pour faire mourir dans sa prison de la Haye... C'était l'objectif atteint concernant Saddam Hussein et Kadhafi, mais manqué avec Bachar el-Assad... à cause de la Russie !

7 - Puis, ils cherchent rapidement à faire ouvrir une banque centrale pour les Rothschild, sous contrôle de la Banque des Règlements Internationaux - BRI - basée à Bâle et dépendante de la City de Londres. Bien entendu, s'ils peuvent placer directement un banquier des Rothschild, comme Emmanuel Macron, sur le trône de la présidence du pays, toutes les étapes précédentes ne sont alors plus utiles. Le pillage et la soumission peuvent commencer sans tarder dans un confort indécent, comme on le voit en France !

8 - Dès que cet objectif est atteint, ils se dépêchent de privatiser à outrance et de piller les ressources naturelles pour les vendre à leurs entreprises transnationales, car dans le même temps, ils ont déjà fait en sorte que des « tribunaux d'arbitrages » internationaux conçus et organisés par eux, abolissent toutes les instances judiciaires des États Nations liquidés en tant que tels par la même occasion.

9 - Arrivés-là, ils prennent grand soin d'établir des bases militaires qui contrôleront le pays, instaureront un climat mafieux de terreur et favoriseront les trafics en tout genre, générant une masse financière à recycler par les banques et pour soutenir les opérations secrètes ultra juteuses (trafics d'armes, de drogues, d'humains y compris d'enfants, d'organes) la splendeur du Mal en soi déclarée comme vertueuse...

10 - Ils terminent le travail en plaçant dans le pays réduit au néant politique, un régime tout dévoué à leur cause et un État vassalisé, obéissant scrupuleusement aux directives de l'Empire. Tout le monde va reconnaître le pauvre Zélensky à la tête de l'Ukraine et obéissant scrupuleusement aux ordres de Washington.

Si la population d'un pays vassalisé montre des comportements récalcitrants, des velléités de libération du joug de l'occupant fasciste ultra libéral, on active le réseau terroriste, comme cela s'était fait avec le GLADIO en Europe, ou comme en Ukraine ; on donne des ordres aux bataillons néo-nazis pour le massacre de quelques centaines d'innocents afin de dresser les peuples et les Etats, pour les maintenir dans la crainte sécuritaire et dans leur obligation, s'ils désirent être «protégés» par la puissance de l'Empire, de cautionner les directives de Washington ne travaillant que pour son intérêt, même ouvertement avoué!

Si l'obéissance est totale de la part d'un pays vassalisé, il n'y a plus la moindre trace d'événements « terroristes » sur son territoire, puisque les organisateurs et financeurs du terrorisme sont des agents de la CIA. Ce sont donc les USA, via ses agents tout-puissants, qui décident, si oui ou non, ils vont envoyer secrètement leurs mercenaires (c'est le principe du GLADIO) hier les « brigades rouge », aujourd'hui les « djihadistes » ou les « néo-nazis », ceux qu'ils ont créés ou appuyés pour cette fin, afin de punir par des crimes arbitraires les insoumis !

Hier, la cible était les partis communistes dont la popularité grandissante en Europe devait être brisée. Dans le cas de l'Ukraine, c'est la Russie qu'il faut abattre. Pour cela des gens d'extrême droite étaient recrutés dans le but d'organiser des attentats, décrédibilisant la gauche, en se faisant passer pour des gens d'extrême gauche.

Aujourd'hui, en Ukraine, il faut briser les populations pro-Russes pour installer les forces d'occupation de l'OTAN sur la frontière directe avec la Russie : pour cela le recrutement des néo-nazis, placés dans les structures du pouvoir à Kiev, était la solution la plus efficace pour atteindre l'objectif visé. Dans le reste de l'Union Européenne, les « djihadistes », créés par les USA à travers les « Moudjahidin », formant le groupe Al-Qaïda, puis tous les autres mercenaires « djihadistes » réunis dans le Califat « État Islamique d'Irak et du Levant » (EIIL, ISIS, DAECH) sont les nouveaux intervenants en Europe pour obliger celle-ci à accepter une militarisation/OTANISATION de l'UE, servant les exclusifs intérêts des États-Unis d'Amérique, le tout étant un quasi copié collé du plan élaboré par Hitler...

11 - Au besoin, il y a aussi un réseau important de lieux consacrés à la torture, afin d'obtenir les collaborations souhaitées, comme celles des djihadistes fondateurs de Daech qui sont tous passés par un séjour en centre de torture, comme les célèbres Guantanamo, Abu Ghraib, Bagram, Kandahar, Ben Guerir, bref, « l'Archipel du Goulag » étasunien. Dick Marty faisait connaître l'existence de ce réseau, par un célèbre rapport qui a scandalisé les autorités européennes apprenant que la Pologne et la Roumanie abritaient ces prisons clandestines dans lesquelles des ressortissants de l'UE, enlevés arbitrairement et illégalement, étaient martyrisés par les agents de la CIA inspirés et parfois même formés par d'anciens membres de la Gestapo, (Cf., Jean-Yves Jézéquel, Tome 2 de « la Libération de l'homme », éditions Publibook, 2013)

GW. Bush devait reconnaître officiellement l'existence de ce réseau criminel cautionné et financé par l'État Américain et donc par les impôts du peuple Étasunien, nos amis et alliés !

Cette procédure d'invasion, de soumission, de dressage, de vassalisation peut être illustrée par une foule d'interventions illégales et criminelles des USA dans le monde, comme: le Guatemala en 1953, l'Iran en 1956, le Congo en 1961, le Vietnam 1962, le Brésil en 1964, la Grèce en 1967, la Thaïlande en 1971, le Chili en 1973, l'Argentine en 1978, le Nicaragua en 1985, le Panama en 1989, l'Irak en 1991, la Yougoslavie en 1991 et très précisément la volonté de s'imposer aux Serbes pro Russes, l'Afghanistan en 2001, l'Irak de nouveau en 2003, la Tunisie-Égypte-Libye en 2011, la Syrie en 2011/2012, le Soudan en 2013, de nouveau le Brésil en 2016 et en préparation: le Venezuela, l'Iran, les Philippines, la Corée du Nord, la Chine... et désormais la Russie via l'armée ukrainienne équipée, ravitaillée, financée, par l'Occident atlantiste et aux ordres de l'OTAN...

Le dominant et le prédominant

La signature du Mal, c'est que celui-ci impose sa dictature, sa violence, sa barbarie, sa cruauté, sa négation et sa destruction, son désastre, sa criminalité, au nom même du « bien » !

Le Mal en soi considère qu'il est le Bien en soi : il déclare qu'il est « l'axe du bien » ! Le Mal pense qu'il fait « bien » en répandant le malheur... Comment ce mensonge est-il possible ? Il est possible parce que la nature du Mal c'est d'être intrinsèquement mensonger.

Le Mal domine toute Institution qui se veut dominante ou prédominante. Il est impossible d'être « dominant » sans avoir fait un pacte avec le Mal. Tout dominant est égocentrique et l'égocentrique ne peut se faire valoir que par la négation du cosmocentrique.

Le Moi égocentrique du dominant ne peut supporter la présence du Soi cosmocentrique entraînant avec lui la véritable liberté d'une conscience supérieure advenue. Pour être dominant, il faut que le système s'appuie sur la soumission des dominés. Pour être véritablement dominés il faut accepter le mensonge et donc l'illusion qui sont nécessaires à la soumission. La croyance en ces illusions fabriquées par le mensonge, remplace la conscience, qui elle, engendre la liberté. Comment un État prédominant pourrait-il dominer les autres si les autres étaient libres, conscients, heureux, indépendants ? Toute idée de dominance entraîne avec elle celle du Mal et du malheur. Seul un malheureux peut être manipulé, dominé, abusé, trompé, exploité, pillé... L'installation du malheur dans le monde est le préalable à toute prédominance.

Les peuples malheureux sont les seuls à se soumettre. S'ils ne sont pas encore malheureux, il faut donc les rendre malheureux en y installant la guerre, la destruction, la ruine, le crime, les horreurs des massacres comme actuellement dans le Donbass, où les USA agissent via leurs alliés ukro-nazis, comme ils ont agi en Syrie via leurs mercenaires djihadistes Daéchiens. Ils filment des tortures sur des prisonniers russes : des soldats russes sont exécutés progressivement en les tuant par la douleur ; des Russes ont été crucifiés par les groupes néo-nazis ukrainiens pratiquant des rituels de supplices, puis brûlés vifs ; des égorgements, des viols, des immolations collectives par le feu, de la terreur idéologique répandue par tous les moyens de la propagande du Mal au service d'un mensonge devenu la « post-vérité » !

Le mensonge est la « vérité ». Les massacres sont des libérations « démocratiques ». Les manipulations de l'opinion, sont de l'information. La morbidité est la vie. Le pillage est vertueux. La boucherie des tortures et les égorgements odieux sont canonisés et déclarés « saintes purifications » tout comme l'affirmait l'Inquisition après le feu des bûchers dressés pour torturer et tuer ceux et celles qui ne se soumettaient pas au dogme fanatique de la religion dominante...

Les croisades du Mal sont transformées en « croisades de l'axe du bien »...

Ce mensonge triomphant est allé trop loin : il indique donc le moment logique de la destruction finale, car la logique du Mal c'est la destruction pour la destruction.

Jean-Yves Jézéquel

A suivre...

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright ©  Jean-Yves Jézéquel, Mondialisation.ca, 2023

 mondialisation.ca

 Commenter
Note newsnet 2023-04-20 #13165

oui bon il n'y a pas de N° 4
Le livre complet est dispo dans les favoris publics

 la-guerre-ukraine-russie-jean-yves-jezequel.epub


Articles enfants plus récents en premier