Etats-Unis: un sénateur fait obstruction à une aide rapide de 40 milliards de dollars pour l'Ukraine

© Al DRAGO Source: AFP

Le sénateur étasunien Rand Paul a fait obstruction lors du vote d'une nouvelle aide étasunienne pour l'Ukraine, le 12 mai 2022 (image d'illustration).

13 mai 2022, 15:12

Le sénateur Rand Paul a fait obstacle à l'adoption d'un projet d'aide à l'Ukraine de 40 milliards de dollars. Le vote requérant l'unanimité des sénateurs a achoppé malgré l'union des Républicains et des Démocrates et nécessitera donc un autre vote.

Un sénateur seul a fait obstacle le 12 mai au vote rapide d'un projet d'aide américaine  à l'Ukraine d'un montant de 40 milliards de dollars. Lors d'une procédure requérant l'unanimité, le sénateur républicain Rand Paul s'est en effet opposé à l'adoption du projet malgré les pressions des autres sénateurs, a rapporté  Reuters.

Républicains et Démocrates s'étaient pourtant unis lors de la première lecture au Sénat de cette aide déjà adoptée par la Chambre des représentants le 10 mai par 368 voix contre 57. Le chef de la majorité sénatoriale, Chuck Schumer, mais aussi son homologue républicain Mitch McConnell ont cherché à accélérer la procédure d'adoption du texte.

Rand Paul avait en effet demandé l'adoption d'un amendement prévoyant la supervision de l'aide alloué à l'Ukraine par un inspecteur général, malgré l'exhortation de Chuck Schumer : «Si le sénateur Paul persiste dans ses demandes irréfléchies... tout ce qu'il accomplira, c'est de retarder à lui seul l'aide à l'Ukraine dont elle a désespérément besoin.»

Mitch McConnell a également donné de la voix en déclarant : «L'Ukraine ne nous demande pas de mener cette guerre. Ils demandent seulement les ressources dont ils ont besoin pour se défendre contre cette invasion. Et ils ont besoin de cette aide dès maintenant.»

Un montant d'aide porté à 40 milliards de dollars par les parlementaires

«C'est le deuxième projet de loi de dépenses pour l'Ukraine en deux mois. Et ce projet de loi est trois fois plus important que le premier», a défendu Rand Paul avant de bloquer formellement le paquet d'aide. «Le Congrès veut juste continuer à dépenser, et à dépenser», a-t-il fustigé.

Un deuxième vote devrait donc avoir lieu le 16 mai en fin d'après-midi et l'adoption pourrait intervenir en milieu de semaine dans le meilleur des cas. Joe Bien lui-même avait demandé au Congrès d'approuver rapidement cette aide supplémentaire pour l'Ukraine,  à la base de 33 milliards de dollars avant qu'elle ne soit relevée à 40 milliards par les parlementaires eux-mêmes. Les Etats-Unis ont déjà fourni plus de 3 milliards de dollars d'armement à Kiev depuis le début de l'offensive russe fin février. Le 6 mai, le président étasunien a annoncé  le déblocage d'une aide de 150 millions de dollars, composée majoritairement d'armes, de radars et de munitions d'artillerie.

Côté européen, l  a France envoie des armes antichars en Ukraine, tandis que l'Allemagne  a décidé de pourvoir des blindés de type «Gepard». L'Union européenne a par ailleurs complété son arsenal de sanctions  par un embargo sur les produits pétroliers russes, malgré les réticences de Berlin  et de Budapest.

La Russie a de son côté demandé à plusieurs reprises aux pays occidentaux de mettre fin aux livraisons d'armes à destination de l'Ukraine. Le ministre russe des Affaires étrangères avait ainsi  exhorté le 29 avril l'OTAN à cesser de livrer des armes à Kiev, si les pays qui composent l'Alliance «sont vraiment intéressés à résoudre la crise ukrainienne». «Un flux continu d'armes en tout genre est entré en Ukraine à travers la Pologne et d'autres pays de l'OTAN», avait alors déploré Sergueï Lavrov. Quelques jours plus tôt, le diplomate avait déjà dénoncé  l'attitude «dangereuse» de l'Occident lors d'une longue interview à la chaîne Pervy Kanal.

Au lendemain de la réélection du président français Emmanuel Macron,  Vladimir Poutine s'est entretenu avec son homologue par téléphone au sujet du conflit. Selon un communiqué publié par le Kremlin, «il a été noté que l'Occident pourrait contribuer à mettre fin à ces atrocités en exerçant une influence nécessaire sur les autorités de Kiev ainsi qu'en arrêtant ses livraisons d'armes en Ukraine».

 francais.rt.com

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier

Etats-Unis: un sénateur fait obstruction à une aide rapide de 40 milliards de dollars pour l'Ukraine

Aide militaire de 40 milliards de dollars à l'Ukraine : changement de donne ?

par Larry Johnson.

Débattre avec Scott Ritter... Je vous présente ce contexte parce que je ne suis pas d'accord avec le contenu de sa dernière interview avec Sputnik. En passant, il est intéressant de noter que la critique de Scott sur la stratégie militaire russe n'est pas réduite au silence par Sputnik. Ils l'ont publiée. Montrez-moi un seul média américain qui permettrait une critique de la politique de Biden ? Il n'y en a aucun.

20/05/2022 mondialisation.ca  9 min #208546

Etats-Unis: un sénateur fait obstruction à une aide rapide de 40 milliards de dollars pour l'Ukraine

Livraisons d'armes à l'Ukraine, l'effet papillon

Par Leslie Varenne

Dans une tribune intitulée «  Nous marchons vers la guerre comme des somnambules », Henri Guaino établit des parallèles entre la situation internationale à l'aube des deux guerres mondiales et celle qui prévaut aujourd'hui à l'aune du conflit ukrainien. Une analyse en forme de supplique afin de ne pas répéter les erreurs de l'Histoire : « Ni Churchill, ni Roosevelt, n'avaient pensé qu'un jour ils ordonneraient de bombarder massivement les villes allemandes pour casser le moral de la population, ni Truman qu'il finirait en 1945 par recourir à la bombe atomique pour casser la résistance japonaise. »

16/05/2022 dedefensa.org  17 min #208210

Etats-Unis: un sénateur fait obstruction à une aide rapide de 40 milliards de dollars pour l'Ukraine

Rapsit-Usa2022 : 'The Road to Hell' ?

Brèves de crise

Nous pensons d'une façon de plus en plus insistante, - on le lit dans nombre de nos textes, - que ce qui doit être observé avec attention pour en venir au brasier central de la GrandeCrise ne se trouve ni à Moscou, ni dans les champs de l'Ukraine ni même dans dans les gratte-ciels d'une « arrogance désinvolte » de Bruxelles, mais bien sûr outre-Atlantique. Tout ce qui s'y déroule déferle vers la même issue, y compris l'extraordinaire aveuglement de l'écume de l'élite américaniste, dans le chef de ce Congrès votant sans y rien comprendre et, vraiment, s'y fichant complètement sinon l'ivresse d'un instant pour des piles de $milliards d'armement pour l'Ukraine

14/05/2022 arretsurinfo.ch  6 min #208077

Etats-Unis: un sénateur fait obstruction à une aide rapide de 40 milliards de dollars pour l'Ukraine

Le Nyt change son discours pro-guerre et décrit l'échec des États-Unis en Ukraine

NYT. Crédit Shutterstock

Le NYT suggère que les États-Unis mettent fin à leur guerre par procuration contre la Russie.

Par John V. Walsh - 13 mai 2022 - Antiwar.com

Le New York Times a un travail à faire - et il l'a fait de manière spectaculaire au cours des derniers mois. Le Times est un précurseur, de l'avis de cet auteur, le précurseur dans l'élaboration du récit américain de la guerre en Ukraine, un récit conçu pour maintenir le moral, donner à la guerre un objectif moral élevé et justifier les milliards incalculables déversés par les contribuables dans la guerre par procuration de Joe Biden contre la Russie.