Des victimes de terrorisme à niveau d'indignation variable

19 Oct 2020

Article de :  Pierrick Tillet

Le meurtre de Samuel P. à Conflans est odieux. Pourtant l'odieux de ce crime est désormais rattrapé par l'odieux des réactions qu'il provoque. Le déluge de haine islamophobe qui se déverse ce matin sur les médias et sur les réseaux sociaux est proprement inouï. Et je ne parle pas seulement des aboiements habituels lâchés par des trolls anonymes, mais de propos tenus par des personnalités connues, des citoyens à vocation respectable, et même quelques amis.

On y passe vite et en vrac de la dénonciation d'un acte meurtrier odieux commis au nom de l'Islam, à la condamnation de l'Islam lui-même, des musulmans qui pratiquent cette religion et même de l'enseignement de la langue arabe en milieu scolaire.

Tout ça au nom de la liberté d'expression ! Ou du moins de ce qui en reste : la liberté de blasphème (c'est-à-dire en gros de dire du mal des autres croyances au nom de ses propres convictions). Inouï d'entendre crier à la liberté d'expression bafouée ceux-là mêmes qui acceptent aujourd'hui sans broncher le flot des interdictions d'État : interdiction de manifester, interdiction de photographier des policiers commettant des actes de terrorisme policier, interdiction de circuler sur des voies publiques entre 21 heures et 6 heures, de se réunir à plus de 6 dans la sphère privée...

Le terrorisme d'État, propre des sociétés en voie de décomposition

À côté du terrorisme d'inspiration islamique, il existe aujourd'hui un autre terrorisme aussi meurtrier et autrement plus préoccupant : le terrorisme d'État, propre des sociétés en décomposition. Ce terrorisme-là s'exprime de diverses façons, avec son lot insupportable de victimes innocentes :

les violences policières : Steve Caniço (mort noyé après une charge de police sauvage une nuit de Fête de la musique), Zineb Redouane (octogénaire tuée à sa fenêtre par le tir tendu d'une grenade lacrymogène un jour de manifestation de Gilets jaunes), Cédric Chouviat (mort étouffé pendant son interpellation par des policiers à Paris)...

les violences économiques, commises avec la bénédiction de l'État sous influence néolibérale au nom... de la liberté d'entreprendre : combien de morts au travail, au chômage ou dans les rues (SDF)... ?

les violences écologiques qui, toujours au nom de la liberté d'entreprendre (et d'amasser du pognon), détruisent impunément avec la complicité de l'État notre propre univers de vie sans qu'aucune résolution internationale ( COP) ne soit suivie d'effet.

Toutes les victimes des différents terrorismes n'inspirent visiblement pas les mêmes intensités d'indignation. Le terrorisme d'État aurait même tendance à déclencher des réactions de soumission collective. Mais le terrorisme d'État, qui tient de plus en plus lieu de politique tout court, est aujourd'hui infiniment plus meurtrier que le terrorisme sporadique commis par quelques détraqués au nom d'une religion qu'ils ne connaissent même pas.

Le déluge de haine islamophobe, déchaîné à la suite de la mort de ce malheureux professeur de Conflans, est d'ailleurs directement et ouvertement instrumentalisé par l'État terroriste, selon le bon vieux principe du bouc émissaire cher aux sociétés en décomposition :

Source:  Le blog du Yéti

Photo:  Nick Youngson CC BY-SA 3.0 Alpha Stock Images

 investigaction.net

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier

Des victimes de terrorisme à niveau d'indignation variable

« L'été indien terroriste » en France

Par François Belliot

Résumé : Cette étude passe au crible les trois attentats perpétrés à l'automne 2020 en France : le 25 septembre 2020, l'attaque au hachoir de deux employés de l'agence Premières Lignes devant les anciens locaux de Charlie Hebdo ; le 16 octobre 2020, la décapitation de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine ; le 29 octobre 2020, le triple assassinat de la basilique Notre-Dame de Nice.

Des victimes de terrorisme à niveau d'indignation variable

L'incitation à la haine de Macron : « Crise de l'Islam » ou politique interne française?

Par Ramzy Baroud

Il n'y a aucune justification morale ou éthique au meurtre de personnes innocentes, où que ce soit. Par conséquent le meurtre de trois personnes dans la ville française de Nice le 29 octobre doit être totalement et inconditionnellement condamné comme un crime de haine, d'autant plus qu'il a été perpétré dans un lieu saint, la basilique Notre-Dame.

Nous aurions cependant tort d'ignorer le contexte politique qui a conduit un réfugié tunisien de 21 ans à organiser un attentat à l'arme blanche contre des fidèles à Nice.

08/11/2020 lesakerfrancophone.fr  10 min #181387

Des victimes de terrorisme à niveau d'indignation variable

Maurice Joly et la tyrannie postmoderne de 1864 à 2020

Par Nicolas Bonnal - Novembre 2020 - Source nicolasbonnal.wordpress.com

Voilà, c'est reparti comme en quatorze. On invoque Charlie, on coupe des têtes, on enferme tout le monde, et on ruine un pays comme à la parade. Le peuple bientôt vacciné et parqué se jette tout content dans les bras de la dictature pour la énième fois. Cela mérite une observation peu démocratique : certains voient dans le peuple une victime, alors que c'est toujours lui, nous explique Platon, qui réclame la tyrannie (République, livre VIII).

Des victimes de terrorisme à niveau d'indignation variable

Macron incite à l'islamophobie pour en faire un fonds de commerce électoral

Par Abdel Bari Atwan

A des fins politiciennes, le président français incite à la haine à l'encontre les musulmans.

Emmanuel Macron a déclaré samedi sur la chaîne Al-Jazeera qu'il comprenait les sentiments des musulmans choqués par la diffusion de caricatures offensantes du prophète Mahomet et qu'il nuançait sa défense absolue des dessins. « Je pense que les réactions sont le résultat de mensonges et de déformations de mes paroles car les gens ont compris que je soutenais ces caricatures », a-t-il expliqué.

02/11/2020 legrandsoir.info  6 min #181123

Des victimes de terrorisme à niveau d'indignation variable

Leçons d'un échec Français

Patrick LE HYARIC

La France doit exprimer à la face du monde son refus net du racisme en même temps que sa vocation universelle et républicaine. Elle doit tout autant sortir des logiques impérialistes dans lesquelles elle s'est placée sous commandement du grand capital et de l'impérium Nord-Américain, car sa politique extérieure actuelle est la cause de nombreux de nos problèmes intérieurs.

31/10/2020 europalestine.com  2 min #181075

Des victimes de terrorisme à niveau d'indignation variable

Roseline Hamel : une parole bienvenue au milieu des pousse au crime

31 octobre 2020

Dans le concert des réactions stupides, racistes, provocatrices aux attentats de fanatiques criant Allah Akbar ! en accomplissant leurs atrocités, nous saluons l'intervention intelligente et à contre-courant de Roseline Amel.

La sœur du père Jacques Hamel, assassiné dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray en 2016, tout en disant son choc sur France Info, a déclaré avoir eu « une pensée pour ses frères musulmans » après l'attaque qui a fait trois morts dans la basilique Notre Dame de Nice jeudi matin.