Coronavirus et manipulation politicosociale : le masque comme rite de passage vers un Nouvel Ordre Mondial

Coronavirus : la compétition entre les vaccins sera impitoyable

Par  Moon of Alabama − Le 27 novembre 2020

L'un de nos commentateurs habituels sur ce blog, Debs is dead a  écrit :

La riposte contre AstraZeneca, y compris le dernier lien qui n'est que de la spéculation mélangée à un même discours ordurier raconté par les analystes, est une décision flagrante de la grande industrie pharmaceutique pour écarter AstraZeneca du marché.
Il y a d'autres tests à faire sur le vaccin AstraZeneca. Oui, la découverte d'une demi-dose suivie d'une dose complète semblant plus efficace était le résultat d'un accident de distribution dans une cohorte particulière composée d'Anglais de moins de 55 ans, AstraZeneca s'en est rendu compte et s'est engagée à étendre l'essai 50/100 à tous groupes d'âge et ethnies lors de la prochaine série de tests. De plus, malgré le fait que les grands vaccins pharmaceutiques à ARNm n'ont publié aucun résultat évalué par des pairs, AstraZeneca informe avoir envoyé une étude évaluée par des pairs de tous leurs résultats de test jusqu'à présent, au Lancet et ils s'attendent à ce que ceux-ci soient publiés dans la prochaine édition de ce journal - probablement dans les prochains jours. Même si beaucoup de gens se plaignent et se moquent tous les uns des autres, puis saluent les résultats des vaccins russes et chinois, le fait simple est qu'un grand nombre de communautés se verront refuser l'accès aux vaccins russes ou chinois - c'est une réalité. Certains de ces États ne sont pas en mesure de souscrire aux vaccins ARNm sans "aide", sous-entendu financière - c'est-à-dire les prêts usuraires - car leurs budgets de santé doivent encore couvrir la double escroquerie du Tamiflu - ils ont dû signer des contrats pour remplacer les stocks de Tamiflu "expirés", utilisés ou pas après 3 ans,et la plus récente escroquerie du Remdesivir, toutes perpétrées par Gilead. Dans le monde réel, cela signifie que si le vaccin AstraZeneca est efficace à plus de 60% - ce qui serait meilleur que n'importe quel vaccin contre la grippe, le chiffre de 95% étant une nouvelle foutaise de Big Pharma, à mon avis - et n'a pas d'effets secondaires majeurs (un cas de sclérose en plaque ne nous dit rien pour la raison que j'ai décrite ci-dessus), alors ce sera cela ou rien pour une tranche importante de la population mondiale. Si tout le monde succombe à la tentative transparente de Big Pharma d'arrêter ce vaccin possible dans son élan, avant la fin des tests, cela signifie qu'il n'y aura pas de vaccin pour des milliards de nos semblables, donc plutôt que de se joindre au sabotage organisé par les grandes sociétés pharmaceutiques, il est plus logique de considérer ce vaccin plus objectivement que ce que semble faire de Noli, ce sbire diplômé de Harvard et marionnette des corporations. Bien sûr, pour un marxiste théorique comme ce dernier, dont les divagations folles me rappellent les ordures immatures que l'on pouvait entendre autour de n'importe quelle praça de Lisbonne, vers 1975, le destin des pauvres signifiera peu, comme les humains du Mozambique, de l'Angola et en particulier depuis que j'y ai perdu des amis, le Timor Leste, l'ont découvert à leurs dépens.

Je suis d'accord avec ce qui précède.

Bien sûr, AstraZeneca n'a pas bien communiqué. Ils auraient dû publier leurs protocoles d'essai. Ils auraient dû être plus explicites sur leur «erreur» de dosage. Mais les résultats de leurs essais sont encourageants et l'explication de l'efficacité plus élevée avec une première dose plus faible, voir ci-dessous, a du sens.

Le vaccin AstraZeneca utilise un adénovirus comme «vecteur» pour délivrer une séquence d'ADN que les cellules humaines utilisent ensuite pour créer une protéine SRAS-CoV-2 spécifique, mais inoffensive. Le système immunitaire apprendra alors à attaquer cette protéine. Ensuite, il devrait être en mesure de se protéger contre les infections du SRAS-CoV-2.

Il existe 57 adénovirus différents qui affectent généralement l'homme. La plupart d'entre nous ont été infectés par certains d'entre eux, probablement dans notre jeunesse, et ont développé une certaine immunité contre eux. Un adénovirus qui a été modifié pour devenir un vaccin contre le SRAS-CoV-2 peut donc être attaqué par notre système immunitaire avant qu'il ne puisse atteindre son objectif. Nous pouvons avoir une sorte d'«immunité vectorielle» contre certains des vaccins à base d'adénovirus.

Afin de se prémunir contre les cas dans lesquels une immunité déjà existante contre les adénovirus humains peut empêcher l'inoculation, AstraZeneca utilise une version d'un adénovirus d'origine chimpanzé comme vecteur. Le vaccin russe Spoutnik V,  mis en avant par le professeur de Noli sur Russia Today, utilise deux doses avec différents adénovirus humains (Ad-26, Ad-5) comme vecteurs pour augmenter les chances d'inoculation. D'autres développeurs de vaccins, CanSino Biologics et Johnson & Johnson, utilisent également des vecteurs d'adénovirus. Le vaccin chinois de Sinopharm utilise un virus SARS-CoV-2 inactivé.

AstraZeneca a découvert par hasard que son vaccin fonctionne mieux lorsque la première dose est inférieure à la seconde. L'immunité vectorielle peut expliquer pourquoi c'est le cas. Une première dose élevée créera une certaine immunité contre le virus SRAS-CoV-2 mais également une certaine immunité contre le virus vecteur, l'adénovirus d'origine chimpanzé. Lorsqu'une première dose élevée a entraîné le système immunitaire à combattre le virus vecteur, la deuxième dose de vaccin «de rappel» utilisant le même vecteur sera inefficace. Une première dose plus faible peut garantir que la deuxième dose plus élevée ne sera pas vaincue prématurément par l'immunité vectorielle, et pourra toujours faire son œuvre.

Le vaccin AstraZeneka a été  développé par l'Université d'Oxford. Ce sera un vaccin à but non lucratif car son développement a été financé par des fonds publics. Le coût par dose sera inférieur à 3 ou 4 $.

Les deux vaccins à ARNm développés par Moderna et Pfizer sont des vaccins à but lucratif. Ils semblent assez bons - et non, ils ne modifient pas votre ADN - mais ils coûteront entre $25 et $35 par injection. Ils nécessitent également une chaîne de distribution élaborée et coûteuse car ils doivent être stockés à des températures très basses. Les vaccins à base d'adénovirus peuvent être conservés dans un réfrigérateur normal.

Les vaccins à ARNm qui ont fait la une des médias américains sont tout simplement trop chers pour être utilisés dans le monde. Si nous voulons limiter les effets mondiaux de la pandémie de SRAS-CoV-2, nous devrons utiliser les vaccins à base de vecteurs moins chers.

Le fait que le vaccin AstraZeneka ait été immédiatement  attaqué dans les médias américains par une personne non qualifiée citant une banque d'investissement et Antony Fauci, un promoteur du Remdesivir de Big Pharma US est assez suspect. Pfizer et Moderna s'attendent à gagner des milliards de dollars avec leurs vaccins. Ils utiliseront tous les moyens possibles pour vaincre toute concurrence potentielle.

Aucun des résultats des essais en actuels, en cours de discussion, n'a jusqu'à présent été publié dans un format révisé par des pairs. Il faudra attendre la fin des essais et la publication révisée des résultats pour juger de leur efficacité réelle et des effets secondaires potentiels.

Jusque-là, nous devons veiller à ne pas tomber dans la désinformation diffusée par les intérêts de Big Pharma. Nous ne devons pas non plus tomber dans le non-sens de la foule des anti-vaccin.

Jusqu'à présent, tous les vaccins examinés semblent suffisamment sûrs et efficaces pour vaincre la pandémie. Pour ma part, je ne vois aucune raison de rejeter aucun d'entre eux.

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
02/02/2021 strategic-culture.org  5 min 🇬🇧 #185138

Coronavirus : la compétition entre les vaccins sera impitoyable

How Big Pharma Pursues 'Killer Profits' at Americans' Expense

"Instead of spending on innovation, Big Pharma is hoarding its money for salaries and dividends," the report says, "all while swallowing smaller companies, thus making the marketplace far less competitive."

By Brett WILKINS

Rep. Katie Porter (D-CA) on Friday published a damning report revealing the devastating effects of Big Pharma mergers and acquisitions on U.S. healthcare, and recommending steps Congress should take to enact "comprehensive, urgent reform" of an integral part of a broken healthcare system.

01/02/2021 legrandsoir.info  8 min #185045

Coronavirus : la compétition entre les vaccins sera impitoyable

« La course aux vaccins, ça ne fait pas une stratégie sanitaire »

Els TORREELE

Pour Els Torreele, l'ancienne directrice de la campagne pour l'accès aux médicaments de Médecins sans frontières, il faut sortir de la logique de fragmentation afin de privilégier la coopération à l'échelle planétaire. Les États ont les moyens d'imposer des priorités d'utilité publique.

Les vaccins contre le Covid-19 arrivent, promettent les multinationales les unes après les autres, mais vous n'êtes pas rassurée.

23/01/2021 mondialisation.ca  7 min #184653

Coronavirus : la compétition entre les vaccins sera impitoyable

« La grande pandémie du Covid-19 ». Christian Drosten poursuivi par la justice allemande pour avoir faussé le protocole des tests Pcr.

Par Jean-Michel Grau

Dans cette prise d'otages mondiale du Covid-19 manipulée par Klaus Schwab et ses acolytes du Forum de Davos, les rouages de cette gigantesque supercherie commencent maintenant à apparaître au grand jour. En d'autres termes, ce que l'on aurait appelé il y a encore un an « l'état profond » commence à montrer son vrai visage ou plutôt : ses visages.

Coronavirus : la compétition entre les vaccins sera impitoyable

L'effondrement des élites universitaires en temps de Covid

par Michel de Lorgeril.

Les visiteurs de ce blog ont probablement lu mes articles précédents où je montre de quelle façon les vaccins anti-COVID ont été testés ; c'est-à-dire de façon lamentable.

Même Didier, le célèbre chien de Bacri, l'aurait vu...

La question, dès lors, est : pourquoi personne ne dit rien parmi nos prestigieuses élites ?

Autre façon de poser la question : pourquoi un journal médical sérieux comme le New England Journal of Medicine publie ces crottes ?

Coronavirus : la compétition entre les vaccins sera impitoyable

Vidéo : Le vaccin anti-Covid-19, le vrai et le faux.