Afghanistan: Washington et Londres déploient des troupes pour rapatrier diplomates et ressortissants

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

Dans l'après-midi du 26 août, deux explosions ont frappé les environs de l'aéroport de Kaboul. Selon la chaîne Al Jazeera qui cite des officiels taliban, il y aurait entre 13 et 20 morts dont des enfants. Selon le Pentagone 12 Américains ont été tués et 15 autres blessés.

Daesh a revendiqué l'attaque meurtrière, selon le site spécialisé Site Intelligence. Le communiqué du groupe terroriste ne mentionne qu'un seul auteur d'attaque-suicide et qu'une seule bombe, mais le Pentagone a fait état de deux attentats-suicides suivis d'une fusillade. «Deux djihadistes considérés comme appartenant à Daesh se sont fait sauter à Abbey Gate, suivis par des djihadistes de Daesh armés qui ont fait feu sur les civils et les militaires», a ainsi précisé le général Kenneth McKenzie, chef du commandement central américain en charge de l'Afghanistan cité par l'AFP.

Vers minuit (heure locale) une nouvelle explosion a secoué la capitale afghane, selon des journalistes de l'AFP. Les causes de l'explosion restaient inconnues dans l'immédiat, selon l'agence, faute notamment de communication de l'administration afghane.

L'ambassadeur de France rapatrié

 Les Taliban ont condamné les attentats, selon leur porte-parole.

La France a annoncé dans la foulée du drame le rapatriement à Paris de son ambassadeur en Afghanistan pour raisons de sécurité. Il se trouvait jusqu'ici à l'aéroport de Kaboul.

A Londres, le ministère de la Défense a indiqué tenter «d'établir les faits et... leur impact sur les évacuations en cours». «Notre souci premier reste la sécurité de notre personnel, des citoyens britanniques et des Afghans», a tweeté le ministère.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a convoqué une réunion de crise, le 27 août. Soulignant que la situation restait «très risquée» à l'aéroport, le président Emmanuel Macron a annoncé que la France allait encore évacuer «plusieurs centaines d'Afghans».

Dénonçant un «attentat terroriste», le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a souligné que la priorité «rest[ait] d'évacuer autant de gens que possible».

Craintes d'attentats depuis plusieurs jours

Des responsables américains et alliés des Etats-Unis avaient fait état ces derniers jours de menaces crédibles d'attentats-suicides autour de l'aéroport de Kaboul où un gigantesque pont aérien est organisé depuis le 14 août.

Quelques minutes avant cette explosion, le porte-parole du Pentagone John Kirby avait démenti des informations selon lesquelles les évacuations d'Afghanistan pourraient se terminer plus tôt que prévu en raison de ces menaces.

Auteur: RT France

Ce 26 août, avant les explosions, des analystes en sécurité relevaient que l'activité du groupe terroriste ISKP (Etat islamique de la province du Khorasan) s'était brutalement arrêtée depuis 12 jours, signe possible qu'il préparait une opération d'ampleur, via des tirs de mortier ou des attentats-suicide, véhiculés ou individuels.

Une foule de candidats au départ à l'aéroport de Kaboul

Une foule d'Afghans se pressaient ces derniers jours à l'aéroport de Kaboul, afin de fuir le pays aux mains des Taliban.

La récente reconquête du pouvoir par les insurgés islamistes est survenue alors que les Etats-Unis et l'OTAN ont commencé en mai dernier le retrait de leurs 9 500 soldats, dont 2 500 militaires américains. Les Etats-Unis étaient intervenus en Afghanistan en 2001 en invoquant le refus des Taliban de livrer le chef de l'organisation terroriste Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001.

Les Taliban sont entrés à Kaboul le 15 août, après une fulgurante offensive qui en à peine dix jours leur a permis de prendre le contrôle de pratiquement tout le pays, et d'occuper le palais présidentiel déserté par le président Ashraf Ghani, en fuite à l'étranger.

 Lire aussi Pourquoi les Etats-Unis ont perdu la partie en Afghanistan

 francais.rt.com

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
22/09/2021 strategic-culture.org  11 min 🇬🇧 #195494

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

The Disastrous Final Drone Strike Says It All

By John GRANT

As the US was making its exit from Afghanistan, on August 26th, thirteen US servicemen and -women were killed in a terrorist bomb at the Kabul airport; 20 more were wounded. The President saluted the coffins at Dover Air Force Base. Given the nature of a war like Afghanistan, this bombing put pressure on US forces to respond in kind with some kind of tit-for-tat violent attack.

Three days after the bombing, the US military reported it had destroyed an ISIS target, a white Toyota Corolla.

20/09/2021 entelekheia.fr  4 min #195387

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

Glenn Greenwald sur la frappe de drone meurtrière de Kaboul : les Usa savaient ce qu'ils faisaient

Pour faire suite à notre article de samedi, plus de révélations sur la frappe de drone américaine du 29 août censée cibler une « menace imminente » de l'ISIS-K (Daesh) à Kaboul, et qui a tué dix civils, dont sept enfants, à la place des terroristes en question qui pour leur part, à la suite d'une rare enquête du New York Times, se sont avérés ne pas exister.

12/09/2021 strategic-culture.org  9 min 🇬🇧 #195043

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

The Worst Day of the Afghan War

By Peter Van BUREN

The Kabul airport suicide bombing was the largest single-day loss of life for Americans in the Afghan War since 2011. It was a terrible day, but begs the question: what was the worst day of the Afghan war?

It is hard not to consider the Kabul airport suicide bombing the worst day; 13 Americans and maybe a hundred Afghans dead. How old were the Americans? How many hadn't even gotten out of diapers when the war started 20 years ago? Did any have parents who also served in Afghanistan? Who were the Afghans?

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

Comment la Cia a utilisé l'Ei-K pour conserver ses affaires en Afghanistan

par Moon of Alabama.

Une histoire plus vaste se cache derrière les récents événements terroristes en Afghanistan. Voici une tentative de la retracer.

Au fil des ans, plusieurs rapports de l'Afghan Analyst Network (AAN) sur l'État islamique dans la province de Khorassan (ISKP ou EI-K) montrent qu'il est issu de groupes militants du Pakistan. Un rapport de 2016 décrit en détail comment ils ont été encouragés par l'État afghan :

01/09/2021 asiatimes.com  7 min 🇬🇧 #194486

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

Enduring terror forever: from al-Qaeda to Isis-K

Pepe Escobar

It was 20 years ago today Asia Times published Get Osama! Now! Or Else... The rest is history. Retrospectively, this sounds like news from another galaxy. Before Planet 9/11. Before GWOT (Global War on Terror). Before the Forever Wars. Before the social network era. Before the Russia-China strategic partnership. Before the Dronification of State Violence. Before techno-feudalism.

Allow me to get a little personal.

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

Endurer la terreur pour toujours : d'Al-Qaïda à l'Ei-K

par Pepe Escobar.

Une collaboration entre le Pentagone et les Taliban est établie ; les éternelles guerres de l'ombre de la CIA sont une toute autre paire de manches.

C'était il y a 20 ans aujourd'hui. Asia Times a publié «  Attrapez Osama ! Maintenant ! Ou bien  » Le reste appartient à l'histoire.

Rétrospectivement, cela ressemble à des nouvelles d'une autre galaxie.

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

Les mensonges autour de la guerre en Afghanistan continuent

Par Moon of Alabama - Le 28 août 2021

L'armée américaine a menti pendant 20 ans au sujet de la guerre en Afghanistan. Ne vous attendez pas à ce que, tout à coup, elle dise la vérité.

L'attentat suicide de jeudi à Kaboul et la panique qui a suivi ont tué plus de 150 civils (dont une trentaine de Britanniques-Afghans), 28 combattants talibans et 13 soldats américains.

A

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

Le retour de flamme : Les Taliban s'en prennent à l'armée fantôme du renseignement américain

par Pepe Escobar.

L'attentat à la bombe de l'aéroport de Kaboul montre qu'il existe des forces de l'ombre en Afghanistan, prêtes à perturber une transition pacifique après le départ des troupes américaines. Mais qu'en est-il de « l'armée de l'ombre » des services secrets américains, constituée au cours de deux décennies d'occupation ? Qui sont-ils, et quel est leur programme ?

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

Qui profite de l'attentat suicide de Kaboul ?

par Pepe Escobar.

L'État islamique au Khorassan vise à prouver aux Afghans et au monde extérieur que les Taliban ne peuvent pas sécuriser la capitale.

L'horrible attentat suicide de Kaboul introduit un vecteur supplémentaire dans une situation déjà incandescente : Il vise à prouver, aux Afghans et au monde extérieur, que le nouvel Émirat islamique d'Afghanistan est incapable de sécuriser la capitale.

30/08/2021 thecradle.co  9 min 🇬🇧 #194369

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

Blowback: Taliban target Us intel's shadow army

The Kabul Airport bombing shows there are shadowy forces in Afghanistan, willing to disrupt a peaceful transition after US troops leave. But what about US intel's own 'shadow army,' amassed over two decades of occupation? Who are they, and what is their agenda?

Pepe Escobar
August 27 2021

The Taliban aren't searching and targeting civilians. They're hunting down a CIA-created shadow army, two decades in the making, still underground in Afghanistan.

28/08/2021 strategic-culture.org  6 min 🇬🇧 #194290

De nombreux morts près de l'aéroport de Kaboul dans une attaque revendiquée par Daesh

Terror Attacks in Kabul Suspiciously on Cue... Who Gains?

Finian Cunningham

Could an atrocity have been arranged by some of Baradar's men at the request of the CIA?

Three days before the bloody carnage at Kabul airport, CIA director William Burns held a secret meeting with a top Taliban commander in the Afghan capital. That is only one of several suspicious events this week in the countdown to the dramatic U.S. evacuation.

At least 13 U.S. troops guarding an entrance to Kabul airport were killed in an apparent suicide bomb attack.