Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

Teresita Dussart, pour France Soir

1000

CHRONIQUE - Dans un Madrid en état de siège, arrivait mardi le Secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. Le sommet des chefs d'États en lui-même, aura lieu ces mercredi 29 et jeudi 30 juin. Plus de 5 000 délégués sont déjà présents, conformant plus de 40 délégations. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky apparaîtra mercredi, dans le cadre d'une de ses visioconférences motivationnelles dont il est coutumier, lors de tout événement d'une certaine relevance, à fortiori s'il s'agit de l'Otan. L'Ukraine sera d'ailleurs présente dans toute sa force hyperbolique. Orchestre de Kiev pour les cérémonies protocolaires, drapeau bleu et jaune omniprésent, cela va sans dire.

Lire aussi :  Cette Ukraine si européenne

Ce sommet pose le nouveau "Concept Stratégique de l'Alliance transatlantique", soit sa feuille de route pour la prochaine décennie. Sans surprise, il fixe la Russie comme principale menace, mais la Chine est également nommée. Selon Stoltenberg, "notre nouveau concept nous guidera en une ère de compétence stratégique. Il sera dit clairement que les alliés considèrent la Russie comme la menace la plus importante et directe pour notre sécurité et il sera mentionné la Chine et les défis que soulève Pékin à notre sécurité, intérêts et valeurs pour première fois. Elle couvrira aussi nos plans pour d'autres menaces et défis, comme le terrorisme, les cyberattaques, et les attaques hybrides".

Par attaque hybride, en théorie, il serait question de djihadisme, immigration irrégulière, chantage énergétique. Par chantage énergétique, comprendre que celui qui fixe l'embargo ou rend impossible le paiement des biens importés trouve normal d'attribuer la responsabilité de la carence, ainsi générée, à celui qui se trouve dans l'impossibilité de livrer. Ça vise la Russie et peut-être l'Algérie.

Le contexte communicationnel étant miné par l'adhésion en bloc à la narrative officielle d'une part, et aux postures anti-atlantistes caricaturales des années 80 de l'autre, il est difficile de savoir ce que les départements de défense des États membres viendront à considérer comme "guerre hybride" et l'extension à laquelle ce concept très novlangue se prêtera.

Dans le cadre de la doctrine de la prévention, tous azimuts, qui s'est imposé dans les pays de l'hémisphère nord, dès la fin des années 90, se traduisant par l'action des forces de l'ordre n'attendant pas la commission du délit pour intervenir sur des citoyens non seulement présumés innocents, mais innocents tout court, la notion de liberté a perdu du terrain au profit de celle de contrôle. Ce sommet de l'Otan intervient après trente ans de successives limitations des libertés individuelles, sans jamais un retour au statut ante. Parfois au nom d'une politique de sécurité fondée sur une menace réelle, comme la lutte contre le terrorisme, parfois sur un sujet aussi dystopique que celui de la crise sanitaire, dans le cadre duquel la notion de cet ennemi intérieur que serait le présumé malade s'est instauré. Désormais, l'ensemble de la doctrine de sécurité se focalise sur le fantasme d'une Russie qui aurait l'intention d'avaler l'Europe tout entière.

Lire aussi :  Sommet du G7 : les dirigeants occidentaux mettent en scène leur "front anti-Poutine"

Un autre sujet important, dont il sera question au cours de ce sommet, est le cas de la sécurité du flanc sud de l'Otan et des menaces provenant de la zone sahélienne. En particulier au regard des révoltes de la faim dues à la situation créée par les boycotts et embargos sur la Russie, ainsi que du renchérissement des coûts de l'énergie. Ces jeux de la faim ne manqueront pas de faire pression sur la dynamique migratoire. Ce week-end a d'ailleurs été marqué par la  bestiale action répressive de gendarmes marocains sur des migrants subsahéliens, faisant près de 40 morts. Ces migrants essayaient d'entrer dans une des enclaves africaines de l'Espagne, la ville de Melilla. Le socialiste Pedro Sanchez n'en a pas moins félicité, sans lésiner sur le dithyrambe, "l'extraordinaire travail des forces de l'ordre marocaines", alors que les  images des cadavres empilés circulaient déjà sur toutes les chaînes.

Toujours est-il que cette porte d'entrée à l'Europe représente un défi sécuritaire et humanitaire majeur. L'Otan a créé les conditions d'afflux massifs de migrants, en faisant de l'Ukraine sa guerre sainte, au détriment de tout autre paramètre stratégique. Comme d'habitude, l'Europe va trinquer. Spécialement l'Espagne, qui demande depuis longtemps que le parapluie de l'Otan couvre les villes de Ceuta et Melilla. Si un État se bat seul pour défendre les frontières de l'Europe, ce n'est pas l'Ukraine, mais l'Espagne.

Or, sur ces enclaves pèse une ambiguïté. Le  Traité de Washington sur lequel repose l'Alliance apporte sa protection aux territoires d'Amérique du Nord et d'Europe. Or, ces deux villes se trouvent en Afrique, bien qu'espagnoles. Il est certes fait mention des îles au-dessus du Tropique du Cancer, dont les Canaries, mais pas des enclaves africaines. Or, le régime chérifien a des vues sur ces deux villes, espagnoles des siècles avant même que le Maroc n'existe. Le Maroc est l'allié par excellence des États-Unis dans la région. La relation entre les États-Unis et le Maroc, depuis l'avènement de Joe Biden, est de loin supérieure à celle qu'il maintient avec l'Espagne. Ce, malgré le fait que les États-Unis possèdent en Espagne leur plus vieille base militaire d'Europe, dans la ville de Rota.

Dans ce contexte, juguler la question de la sécurité du flanc sud, qui a tout à voir avec le Maroc, est presque impossible. Ce serait pour cette Otan de 2022, avec ce type de personnel politique, se tirer une balle dans le pied. Certes, Stoltenberg a déclaré que si l'Espagne était attaquée en aucun de ses points, la défense serait automatique. Mais il est possible que cette décision ne passe pas par lui, mais par Washington, et que par menace du sud, les États-Unis entendent Algérie et non pas Maroc. Si les États-Unis devaient choisir entre le Maroc et l'Espagne, ils choisiraient le premier.

C'est le deuxième sommet de l'Otan en Espagne. Le premier s'est déroulé en 1997. À l'époque, le Secrétaire général était Javier Solana. L'Otan se préparait à intégrer dans son alliance des pays de l'ex-Pacte de Varsovie, mais Solana et Yevgueni Primakov avaient signé, dès le 27 mai de cette même année, l'Acte Fondateur de Coopération Mutuelle entre l'Otan et la Russie, de sorte que ces intégrations (à partir de 1999) ne soient pas perçues comme des facteurs déstabilisant pour la nouvelle Russie. C'était le chant du cygne de la diplomatie.

Lire aussi :  Ils veulent la guerre totale, mais à la façon des lâches

Entre 1997 et 2022, l'Otan a perdu toutes les guerres dans lesquelles elle s'est engagée. Les États-Unis ont créé une menace hybride, justement, au travers de leurs "missions d'interposition de la paix", par tapis de bombe interposé en Irak ; en Syrie, en armant des dizaines de groupes djihadistes ; en jetant des millions de réfugiés de guerre sur les routes de l'exil et, si ce n'était l'intervention de la Russie, ils auraient transféré l'arsenal chimique de Damas dans les mains de groupes terroristes. Le leadership russe, au cours de cette phase intermédiaire, est une humiliation pour l'Occident, qui se paye aujourd'hui par cette nouvelle doctrine, qui n'est autre que le retour à une guerre, plus chaude que froide, mais dans lequel pas un soldat occidental ne se met en danger.

 francesoir.fr

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
1 occurrence 04/07/2022 mondialisation.ca  3 min #211487

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

L'Occident resserre les rangs pour la bataille

Par  Manlio Dinucci

Deux sommets l'un à la suite de l'autre, ceux du G7 et de l'OTAN, démontrent que l'Occident est en train de mettre sur le terrain toutes ses armes -militaires, politiques, économiques- pour conserver la prédominance qu'il est en train de perdre dans un monde qui devient de plus en pus multipolaire, comme le montre le croissant développement des BRICS : l'organisation économique qui réunit Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, à laquelle veulent adhérer Iran, Argentine et d'autres pays.

1 occurrence 02/07/2022 fr.sott.net  6 min #211340

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

La British Army doit se préparer à combattre en Europe et à « vaincre la Russie »

Nous avons emprunté ce titre au site Opex360, dont nous publions un extrait plus bas. L'empire britannique veut de toute évidence en découdre avec la Russie, mais sur le sol européen. Voici ce qu'écrit Le Figaro du 26 juin 2022 :

The British Army

"Contrairement au président français, le Premier ministre britannique refuse tout dialogue avec le président russe Vladimir Poutine, qu'il a qualifié de « dictateur », depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine fin février.

1 occurrence 02/07/2022 reseauinternational.net  5 min #211326

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

La Russie ne franchira pas le seuil nucléaire de l'Otan

par Francis Goumain.

À aucun moment la Russie n'a eu besoin - ni a eu à envisager - de se servir d'armes nucléaires tactiques pour gagner dans le Donbass et, plus généralement, contre l'Ukraine.

Pour autant, ce n'est pas pour ça qu'il n'y a pas un seuil nucléaire qui traîne quelque part, comme un plafond de verre, dans cette guerre.

Mais ce seuil n'est pas fixé par la Russie, il l'est par l'OTAN.

1 occurrence 02/07/2022 lesakerfrancophone.fr  11 min #211313

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

Sitrep Opération Z : effondrement du front

🇬🇧

Par Saker Staff - Le 1er juillet 2022 - Source  The Saker Blog

Traitons d'abord de l'île des Serpents car le niveau de bruit est incroyable. L'île des Serpents, dans la mer Noire, restera sous contrôle naval et aérien russe selon l'homme politique russe Alexei Chernyak. Fin de l'histoire

La Russie peut prendre ce morceau de roche serpentine et le pulvériser à coup de missiles jusqu'à ce qu'il n'existe plus, mais elle vient d'utiliser ce rocher pour effacer le plus grand obstacle (mensonge) de l'Ukraine concernant la quantité dérisoire de blé dans les navires qui ne peuvent toujours pas passer.

1 occurrence 01/07/2022 euro-synergies.hautetfort.com  4 min #211306

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

L'Otan et la déstabilisation de l'Asie

Markku Siira

Source:  markkusiira.com

Dans son nouveau concept stratégique dévoilé cette semaine, l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) reconnaît ouvertement que la puissance et l'influence mondiale croissantes de la Chine remettent en cause l'alliance et que le rapprochement de Pékin avec Moscou va à l'encontre des intérêts occidentaux.

1 occurrence 01/07/2022 arretsurinfo.ch  12 min #211298

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

Otan 2022 - Si ce n'est pas une déclaration de guerre contre la Russie...?

DECLARATION DU SOMMET DE MADRID

Publiée par les chefs d'État et de gouvernement des pays membres de l'OTAN à l'issue de la réunion du Conseil de l'Atlantique Nord tenue à Madrid le 29 juin 2022

Par les décisions que nous avons prises aujourd'hui, nous avons fixé clairement le cap à suivre pour la poursuite de l'adaptation de l'Alliance. L'OTAN reste l'alliance la plus solide de l'histoire.

1 occurrence 01/07/2022 thesaker.is  10 min 🇬🇧 #211284

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

Sitrep Operation Z: Slomo Collapse

🇫🇷

By Saker Staff for the Saker Blog

Let us deal with Snake Island first as the level of noise is unbelievable.

Snake Island in the Black sea will remain under Russian naval and air control. Russian Politician Alexei Chernyak.

End of story

Russia can take that piece of serpentine rock and missile it to non-existence but they've just used a rock to remove the Ukraine's biggest impediment (lie) about the paltry amount of wheat in the ships still unable to make passage.

1 occurrence 01/07/2022 reseauinternational.net  12 min #211278

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

Soit vous êtes avec nous, soit vous êtes un « défi systémique »

🇬🇧

par Pepe Escobar.

Après tout, nous sommes au cœur du spectre du métavers, où les choses sont à l'opposé de ce qu'elles semblent être.

Rapide mais pas furieux, le Sud global se met en marche. La principale conclusion du  sommet des BRICS+ à Pékin, qui contrastait fortement avec le G7 dans les Alpes bavaroises, est que l'Iran, pays d'Asie occidentale, et l'Argentine, pays d'Amérique du Sud, ont officiellement demandé leur adhésion aux BRICS.

1 occurrence 01/07/2022 reseauinternational.net  5 min #211275

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

À Madrid, l'Otan acte l'occupation de l'Europe

par Karine Bechet-Golovko.

À Madrid, l'OTAN a acté l'occupation dans le temps du territoire européen, grâce au conflit en Ukraine, que le monde atlantiste a lui-même préparé, lancé, armé, financé et entretient avec amour depuis. L'on comprend mieux pourquoi Macron déclare que la Russie ne doit pas gagner - sinon, c'est la fin de ce monde.

1 occurrence 01/07/2022 francesoir.fr  7 min #211232

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

Sommet de l'Otan: clôture d'un « conseil de guerre » à l'ambiance triviale

Teresita Dussart, pour FranceSoir

1000

CHRONIQUE - Le sommet de l'Otan de mardi se clôture et avec lui s'énoncent des concepts fondateurs pour le paysage de sécurité, mais aussi pour la souveraineté de l'Europe. Sous couvert de retour à la guerre froide, la présence militaire américaine sur le sol européen en sort renforcée, « par terre, air et mer ».

1 occurrence 01/07/2022 arretsurinfo.ch  8 min #211225

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

« Non, l'Otan ne se prépare pas à la guerre »

Par Moon of Alabama - 30 juin 2022

J'ai bien ri en lisant cette absurdité :

L'OTAN ne dispose pas de 300 000 soldats à mettre en état d'alerte. Les troupes sont contrôlées par les États membres et je ne vois aucune volonté de leur part d'assumer les coûts qu'entraînerait un véritable statut de haute alerte. Des unités en état d'alerte élevée signifient qu'elles sont dotées d'un effectif complet, sans personne en vacances, et qu'elles disposent de suffisamment de fournitures pour soutenir des semaines de combat.

1 occurrence 01/07/2022 dedefensa.org  19 min #211221

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

L'Otan et ses géants

 Ouverture libre

L'OTAN et ses géants

C'est vrai, répétons-le aussitôt : tâche épuisante, devant cette pièce écrite et récrite, sur la scène du théâtre du Rien et du Vide, sur l'argument de laquelle les dirigeants du bloc-BAO plus les acolytes nous dansent en sarabande une vision stratégique, comme des grands sinon comme des rappeurs.

1 occurrence 6 articles 30/06/2022 francais.rt.com  3 min #211217

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

Plafonner le prix du pétrole russe entraînera un déficit sur le marché, prévient la Russie

© Rajanish Kakade Source: AP

Image d'illustration d'une station-service.

30 juin 2022, 18:03

Le projet des dirigeants du G7 de plafonner les prix du pétrole russe pourrait provoquer une flambée des prix selon le ministre russe de l'Energie. Une analyse partagée par des experts indépendants qui évoquent une «recette pour un désastre».

Plafonner le prix du pétrole russe, comme l'envisagent les pays occidentaux, provoquerait un déficit qui entraînerait une flambée des prix pour les consommateurs européens, selon Alexandre Novak, vice-Premier ministre russe chargé de l'Energie.

1 occurrence 30/06/2022 thesaker.is  10 min 🇬🇧 #211209

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

You're either with us or you're a « systemic challenge »

🇫🇷

After all we're deep into the metaverse spectrum, where things are the opposite of what they seem.

By Pepe Escobar, posted with the author's permission and widely cross-posted

Fast but not furious, the Global South is revving up. The key takeaway of the  BRICS+ summit in Beijing, held in sharp contrast with the G7 in the Bavarian Alps, is that both West Asia's Iran and South America's Argentina officially applied for BRICS membership.

1 occurrence 30/06/2022 lewrockwell.com  2 min 🇬🇧 #211189

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

'Russian Salad' Sours Mood at Nato Summit

RT News

June 30, 2022

The choice of salad at Tuesday's NATO summit in Madrid, Spain has reportedly caused a stir among attendees, after 'Russian-style' potato salad was featured on the menu of the in-house restaurant, according to Reuters.

The confusion among the guests was reportedly exacerbated by the fact that one of the key topics of the summit is the designation of Russia as a 'security threat' in NATO's new strategic concept, over the ongoing military conflict in Ukraine.

1 occurrence 29/06/2022 francais.rt.com  4 min #211162

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

Expansion de l'Otan, opération russe en Ukraine... Vladimir Poutine répond à la presse

© Maxim Blinov, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP

29 juin 2022, 22:29

Le chef d'Etat russe s'est exprimé ce 29 juin devant la presse, répondant notamment à des questions sur l'expansion de l'OTAN en Europe du Nord et sur les déclarations anti-russes des membres de l'Alliance.

Mise à jour automatique

IMPORTANT  facebook.com

1 occurrence 29/06/2022 arretsurinfo.ch  14 min #211114

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

L'Onu ne doit pas se transformer en tribune où Zelensky demande plus d'armes à l'Otan

Dmitry Polyanskiy, représentant permanent adjoint de la Russie auprès des Nations unies au Conseil de sécurité de l'ONU


Déclaration du premier représentant permanent adjoint, Dmitry Polyanskiy, lors de la séance d'information du Conseil de sécurité des Nations unies sur le maintien de la paix et de la sécurité en Ukraine, 28 juin 2022

Source:  Mission permanente de la Fédération de Russie auprès de l'Office des Nations Unies

1 occurrence 28/06/2022 francais.rt.com  2 min #211100

 Nouveau plan stratégique de l'Otan: le grand retour de vieilles crispations

En amont du sommet de l'Otan, la Chine exhorte l'Alliance à renoncer à «déstabiliser l'Asie»

© Pierre-Philippe MARCOU Source: AFP

Le Secrétaire Général de l'OTAN Jens Stoltenberg et le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez à Madrid pour le sommet de l'Alliance le 29 juin.

28 juin 2022, 19:29

La diplomatie chinoise a critiqué les velléités de l'Alliance transatlantique à accentuer la pression sur la Chine alors que les pays de l'OTAN se rencontrent à Madrid.

Se réfère à : 1 article
Référencé par : 4 articles